Voir les oiseaux de Paris

Beaucoup d’espèces d’oiseaux se sont accommodées des espaces urbains alors qu’elles étaient habituées à d’autres milieux auparavant. C’est, la plupart du temps, des oiseaux adaptés aux environnements boisés ou rocailleux qui s’adaptent le mieux aux villes. Dans une ville comme Paris, ce sont principalement les grands parcs qui attirent le plus d’oiseaux. On y retrouve un certain nombre de passereaux qui s’accommodent des plus petits territoires. Sur la soixantaine d’espèces nicheuses recensées à Paris, Plus de la moitié sont des passereaux.

Sittelle Torchepot

Sittelle Torchepot

Les espèces les plus nicheuses de Paris

De manière assez logique, les espèces les plus nicheuses sont souvent celles qu’on peut le plus souvent apercevoir au quotidien. Malgré tout, certaines espèces présentes dans la liste ci-dessous ne sont visibles qu’une partie de l’année et pour cause. Il s’agit de migrateurs. Pour les espèces présentes dans cette liste plus de 200 couples de chaque spécimen ont été recensés. Ce sont donc vraisemblablement les espèces d’oiseaux les plus courantes de Paris.

Il s’agit là des espèces les plus courantes. Néanmoins des centaines d’espèces d’oiseaux différentes ont été observées dans, ou au dessus, de Paris. Le blog les Oiseaux en ville reste vraisemblablement la meilleure source d’informations sur la question des oiseaux en milieu urbain.

P1060412

Où voir les oiseaux à Paris

Les meilleurs endroits pour voir les oiseaux à Paris restent les grands parcs. On y trouvera des espèces incapables de consommer les miettes et autres déchets alimentaires laissés sur les trottoirs parisiens. Les parcs des Buttes-Chaumont, Montsouris, du jardin du luxembourg, du jardin des plantes et le cimetière du Père-Lachaise sont donc particulièrement recommandés par les ornithologues parisiens. Les friches, et les bois qui entourent Paris (Bois de Boulogne et bois de Vincennes) accueillent également des espèces qu’on ne verra nulle part ailleurs.

En tous les cas, et si vous débutez, rien ne sert de marcher à la recherche d’oiseaux. L’idéal est encore de s’asseoir contre un arbre dans des endroits peu fréquentés par les promeneurs et où la végétation est à la fois dense mais offrant des zones relativement dégagées. Il suffit d’attendre patiemment ensuite une dizaine de minutes pour voir les premiers spécimens d’oiseaux revenir sur les lieux. Il va sans dire que le silence et la patience sont nécessaires à l’observation des oiseaux.

La plupart des informations présentes dans cette article sont issues de l’excellent ouvrage « Oiseaux nicheurs de Paris » coordonné par Frédéric Malher. Il s’agit d’un ouvrage remarquable pour la qualité des informations publiées et récoltées par une véritable armée de bénévoles.
Vous pouvez vous procurer cet ouvrage en cliquant sur le cartouche ci-dessous.