Quelle est cette coccinelle ?

La coccinelle à 7 points ou « bête à bon dieu » est connue de tous, dès le plus jeune âge. Mais elle n’est pas la seule coccinelle de notre faune qui en compte une centaine d’espèces.

Les coccinelles font partie des Coléoptères et de la famille des Coccinellidae. Toutes ont la même allure globuleuse, plus ou moins allongée, et souvent une robe à pois (mais pas toujours). Elles ont les ailes antérieures sclérifiées pour former ce que l’on appelle des élytres. Les ailes postérieures sont sous les élytres, elles sont membraneuses et permettent aux coccinelles de voler. Les antennes des coccinelles sont courtes et leur extrémité est renflée. Sous les antennes on voit dépasser les palpes maxillaires qui sont en forme de hache.

anatomie d'une coccinelle

anatomie d’une coccinelle

 

Certaines espèces présentent une très grande variabilité de formes, comme Harmonia axyridis ou Adalia decempunctata.

Presque toutes sont de grandes consommatrices de pucerons, et dès leurs stades larvaires.Mais de rares espèces de coccinelles sont herbivores.

coccinelle parmi des pucerons

coccinelle parmi des pucerons

 

Les coccinelles sont des insectes à métamorphose complète. Elles pondent leurs œufs bien en vue, sur l’écorce des arbres par exemple. Il en sort une larve à l’éclosion qui va muer plusieurs fois avant d’atteindre un stade immobile, la nymphe. De l’enveloppe nymphale émerge l’adulte ou imago qui est capable de se reproduire, mais qui ne grandira plus. (il n’y a que les larves qui grandissent chez les insectes).

stades de développement d'une coccinelle

stades de développement d’une coccinelle Harmonia axyridis

1. adulte et œufs

2 à 7. stades larvaires (la chronologie est respectée, mais pas l’échelle)

8. nymphe

 

Voici une douzaine d’espèces parmi les plus répandues :

 

Coccinelles rouges ou roses à points noirs :

cocc r pts n

  1. Adalia decempunctata (nombre variable de points, 3 à 6 mm) : la coccinelle à 10 points
  2. Coccinella septempunctata (7 points, 5 à 8 mm) : la coccinelle à 7 points
  3. Harmonia axyridis (nombre variable de points, 5 à 8 mm) : la coccinelle asiatique
  4. Hippodamia tridecimpunctata (13 points, 5 à 7 mm) : la coccinelle à 13 points
  5. Hippodamia variegata (3, parfois plus, 3 à 5,5 mm) : la coccinelle des friches
  6. Œnopia conglobata (16, parfois moins, 3 à 5 mm) : la coccinelle zig zag

 

Coccinelles rouges à points clairs :

  1. Adalia decempunctata (nombre variable de points, 3 à 6 mm) : la coccinelle à 10 points
  2. Calvia decemguttata (10 points, 5 à 6 mm) : la coccinelle à 10 gouttes ou coccinelle des bois

 

Coccinelles claires à points rouges :

SONY DSC

 

Coccinelles jaunes à points noirs :

SONY DSC

 

  1. Anisosticta novemdecimpunctata (19 points, 3 à 5 mm) : la coccinelle des marais
  2. Harmonia axyridis (nombre variable de points, 5 à 8 mm) : la coccinelle asiatique
  3. Propylea quatuordecimpunctata (14 points qui peuvent fusionner, 3,5 à 5 mm) : la coccinelle à damier
  4. Psyllobora vigintiduopunctata (22 points, 3 à 4 mm) : la coccinelle à 22 points
  5. Tytthaspis sedecimpunctata (16 points qui peuvent fusionner, 3 à 4 mm) : la coccinelle à 16 points

 

Coccinelles noires à points rouges :

SONY DSC

 

  1. Exochomus quadripustulatus (4 points, 3 à 4 mm) :
  2. Harmonia axyridis (nombre variable de points, 5 à 8 mm) : la coccinelle asiatique

 

Coccinelles noires à points jaunes :

SONY DSC

  1. Harmonia axyridis (nombre variable de points, 5 à 8 mm) : la coccinelle asiatique
  2. Propylea quatuordecimpunctata (14 points qui peuvent fusionner, 3,5 à 5 mm) : la coccinelle à damier

 

 

 

Références :

– Le Monnier & Livory, 2003. Atlas des Coccinelles de la Manche. Manche Nature.

– O.Durand, 2015. Les coccinelles de Maine-et-Loire. Anjou Nature, 5. 2015.

(pdf) Illustration de la clé de terrain pour la reconnaissance des principales coccinelles de Wallonie (J.Y.Baugnée et E.Branquart). Christine Devillers et Serge Bertrand.

(pdf) Clé de détermination des coccinelles du Nord-Pas de Calais, version 4.1., 2014. Declercq S., Derolez B., Orczyk N.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *