Matériel photographique

Les photos que nous proposons sur le site ont été réalisées avec le matériel suivant :

 

PANASONIC LUMIX DMC FZ72

 

C’est un bridge qui possède l’un des zooms les plus étendus du marché. Il va du grand angle 20 mm jusqu’au téléobjectif de 1000 mm stabilisé qui permet des photos à main levée. Le capteur possède 16 Mpx. Cet appareil très compact permet aussi de faire des vidéos. Nous l’avons utilisé au départ pour les photos d’oiseaux et de biotopes. C’est un excellent appareil mais avec un inconvénient, un bruit de fond assez gênant aux très grandes focales. Il est aujourd’hui un peu oublié depuis l’acquisition des zooms de grande focale.

Le Lumix Panasonic FZ72

 

SONY SLT-A230 / SONY A-350 / SONY-A58

En ce qui concerne les boitiers reflex, nous avons commencé avec un boitier SONY A230. C’est un boitier d’entrée de gamme de SONY qui accepte les optiques MINOLTA, avec un capteur de 10,2 Mpx, en format APS-C (25,1 x 16,7 mm). Lui ont succédé un puis 2 boitiers SONY A350, avec un capteur de 14 Mpx, et enfin un puis 2 boitiers SONY A58 avec un capteur de 20 Mpx (toujours en format APS-C), qui permet de faire des vidéos et que François utilise actuellement avec les optiques suivantes :

 

TAMRON 70-300 mm f/4-5,6 macro.

Ce zoom est très commode car il permet des photos rapprochées tout en restant à 1,5 m du sujet, très pratique pour les libellules ou les papillons farouches. On parlera de photos rapprochées car le rapport d’agrandissement est de 1:2. La focale de 300 mm (équivalent à 450 mm avec un capteur petit format) permet de faire aussi des photos d’oiseaux ou de mammifères. C’est un zoom très polyvalent bien commode quand on part en randonnée sans vouloir être trop chargé.

 

SIGMA 50 mm f/2,8 macro

C’est une focale fixe qui permet d’atteindre le rapport 1 :1, avec une mise au point minimale de 18,8 cm. Il a un excellent piqué et François l’utilise principalement pour photographier les papillons venus sur la toile de son piège UV.

Boitier Sony A58 avec le 50 mm macro Sigma, 90 mm macro Tamron

TAMRON 90 mm f/2,8 macro

C’est un véritable objectif macro qui permet le rapport 1 :1. La mise au point minimale est de 30 cm. C’est aussi un objectif très appréciable pour sa qualité optique.

 

SIGMA 150-500 mm f/5,6-6,3

Ce téléobjectif, équivalent à un 225-750 mm avec un capteur petit format, est tout à fait satisfaisant pour les photos d’oiseaux ou de mammifères éloignés.

Boitier Sony A58 avec le 70-200 mm Tamron, 150-500 mm Sigma

NIKON D750

Depuis juillet 2018, Michel utilise un NIKON D750 qui est un boitier avec un capteur plein format (24×36 mm) de 24Mpx qui permet aussi de faire des vidéos. Ses points forts sont la sensibilité du capteur (6400 ISO et même jusqu’à 12800 ISO) qui permet de diaphragmer même en lumière atténuée, son viseur orientable, la vitesse des déclenchements en rafale (6,5 par seconde), le stabilisateur d’images et un excellent auto-focus. Ses inconvénients : son poids, même si c’est l’un des boitiers plein format les plus légers, son prix et celui des objectifs :

 

NIKKOR 105 mm micro Nikkor f/2,8.

Un véritable objectif macro qui permet le rapport  1 :1. La distance minimale de mise au point est de 31,4 cm.

 

TAMRON 150-600 mm F/5-6,3

Un zoom téléobjectif pour les photos d’oiseaux ou de mammifères éloignés.

Boitier Nikon D750 avec le 105 mm Micro Nikkor, et 150-600 Tamron.

 

Nous utilisons souvent l’un et l’autre un flash annulaire pour la macro-photographie et un monopode avec les longues focales.

Comments are closed.