La thécla du kermès

Les théclas, ou thècles, sont des petits Lycaenidae qui se reconnaissent à la petite queue qui prolonge leurs ailes postérieures. La thécla du kermès est strictement inféodé à la garrigue où l’on trouve le chêne kermès, plante-hôte de sa chenille.

Satyrium esculi

Satyrium esculi

Satyrium esculi

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte, Lépidoptère

Famille des Lycaenidae

ETYMOLOGIE :

Satyrium = qui habite les bois.

En anglais, il se nomme « false ilex hairstreak » soit « faux thécla de l’yeuse » (« Ilex hairstreak » désigne la thècla de l’yeuse, Satyrium ilicis, espèce très proche).

la thécla du kermès

la thécla du kermès

DESCRIPTION :

Taille : la longueur de l’aile antérieure est comprise entre 15 et 17 mm.

Forme, allure : c’est un petit Lycaenidae au dessus des ailes marron, mais dont on voit surtout la face inférieure au repos. Le dessous de l’aile antérieure est brun avec une ligne interrompue de petits tirets blancs. Le dessous de l’aile postérieure est de la même couleur, avec une rangée marginale de taches orange vif bordées de noir vers l’avant, et une rangée parallèle de tirets blancs. Le bord externe de l’aile postérieure est festonné et se prolonge même par une petite queue.

Coloration : brun avec des taches blanches et orangées.

Comportement : localement très nombreux à butiner les fleurs.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Satyrium esculi

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : Son aire de répartition couvre l’Espagne, le sud de la France et une partie de l’Afrique du Nord. En France, uniquement en Provence et Languedoc-Roussillon.

HABITAT : garrigues, bordures de chemin avec des fleurs, bosquets de chênes kermès.

PÉRIODE D’OBSERVATION : les adultes volent de fin-mai à juillet-août.

Satyrium esculi

Satyrium esculi

BIOLOGIE :

Alimentation : la chenille est verte et très aplatie, elle se développe sur le chêne kermès (Quercus coccifera) et le chêne yeuse (Quercus ilex). Les adultes butinent les fleurs, celles de scabieuse tout particulièrement.

Reproduction : il n’y a qu’une seule génération par an.

REMARQUES :

la thécla du kermès

la thécla du kermès

RÉFÉRENCES :

Haupt, 1993. Guide des Mille-Pattes, Arachnides et Insectes de la région méditerranéenne. Delachaux & Niestlé.

Tolman & Lewington, 2009. Collins butterfly guide. Collins.

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

Papillons Dordogne/Aquitaine

Lepi’Net. Les carnets du Lépidoptériste Français

Lépidoptères de France méridionale et de Corse

Moths and Butterflies of Europe and North Africa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.