La tordeuse du fraisier

Les tordeuses doivent leur nom à l’habitude qu’ont leurs chenilles de s’enrouler dans des feuilles qu’elles tordent avec des fils de soie pour y loger leur cocon. Contrairement à sa dénomination, cette espèce n’est pas du tout inféodée au fraisier, elle est parfaitement éclectique dans le choix des plantes-hôtes.

Celypha lacunana (=Argyroploce lacunana) (Denis et Schiffermüller, 1775)

La séricore des mares

Celypha lacunana

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Lépidoptère

Famille des Tortricidae

ETYMOLOGIE :

lacunana signifie qui porte une lacune, il s’agit de l’indentation dans la bande sombre transversale et médiane.

En anglais, son nom est « common marble » : le marbré courant.

la tordeuse du fraisier

DESCRIPTION :

Taille : l’aile antérieure mesure entre 6,5 et 8,5 mm pour une envergure comprise entre 16 et 18 mm.

Forme, allure : la tordeuse du fraisier est un petit papillon assez variable de coloration. Les antennes sont longues, elles atteignent la moitié de l’aile antérieure et sont filiformes. Les pattes sont brunes cerclées de blanc. Les ailes antérieures sont en grande partie brun-sombre, recouvertes de brun-jaune, et brun-gris dans la partie apicale de l’aile. Deux bandes transversales blanchâtres, argentées ou bleutées traversent l’aile antérieure à la moitié et aux deux tiers de sa longueur. La bande la plus interne émet un prolongement en forme de doigt vers l’arrière, à peu près au milieu de l’aile, ce prolongement n’atteint généralement pas la seconde bande claire. C’est cette indentation (lacune) claire dans la bande sombre qui lui vaut son nom d’espèce : lacunana. L’aile postérieure est brun foncé uni.

Coloration : la coloration est variable, avec un mélange de brun plus ou moins sombre et de blanchâtre.

Comportement : classé parmi les papillons de nuit, la tordeuse du fraisier s’envole de jour lorsqu’elle est dérangée. Elle est attirée de nuit par la lumière.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Celypha lacunana

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : cette espèce se rencontre dans toute l’Europe, partout en France.

HABITAT : surtout les zones boisées, lisières de bois, clairières, prairies, bocage, jardins.

PÉRIODE D’OBSERVATION : on rencontre les imagos entre avril et août-septembre.

le séricore des mares

BIOLOGIE :

Alimentation : la chenille est véritablement polyphage. On la trouve sur de très nombreuses espèces végétales, principalement des herbacées, les orties mais aussi des arbres et arbustes.

Reproduction : il y a deux générations par an. La chenille de couleur noire s’enroule entre plusieurs feuilles et fabrique un cocon qui finit par tomber au sol. Le développement se poursuit dans la litière de feuilles.

REMARQUES :

Celypha lacunana

RÉFÉRENCES :

Sterling & Parsons, 2012. Field guide to the micro-moths of Great Britain and Ireland. British Wildlife Publishing.

Le Monde des Insectes 

La galerie du Monde des Insectes  

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

Nature Spot Leicestershire and Rutland

Eakringbirds

Papillons de l’Indre

Papillons de Poitou-Charentes

UK Moths  

The moths of Hampshire and Isle of Wight 

European butterflies and moths 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *