Le hibou, la fiancée

C’est l’espèce la plus commune et répandue du genre Noctua, sans doute même la noctuelle la plus abondante en France. Cependant, en raison de sa variabilité de forme, on y regarde toujours à 2 fois avant de la déterminer.

Noctua pronuba

(anciennement Triphaena pronuba)

La noctuelle fiancée

Noctua pronuba

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte, Lépidoptère, Hétérocère

Famille des Noctuidae

ETYMOLOGIE :

Noctua en latin veut dire « hibou » et pronuba se traduit par « fiancée ».

Son ancien nom de genre Triphaena signifie « qui a 3 couleurs »

Les anglais la nomment « large yellow underwing » : le grand (papillon) aux ailes inférieures jaunes.

le hibou

DESCRIPTION :

Taille : l’aile antérieure mesure entre 21 et 26 mm, soit une envergure comprise entre 45 et 55 mm.

Forme, allure : c’est une noctuelle aux ailes antérieures longues, étroites et arrondies. Elles sont par contre de couleur variable avec des motifs plus ou moins nets, parfois à peine visibles. En plus d’une variabilité de formes vient se superposer l’état d’usure des ailes. La couleur générale varie entre le gris brun et le brun chaud, avec généralement un tache orbiculaire et une tache réniforme bien visibles, ainsi qu’une petite tache noire près de l’apex. Les ailes postérieures sont jaune-orangé, avec une bande ante-marginale noire.

Coloration : gris brun à brun roux.

Comportement : c’est un papillon qui vient à la lumière, elle se capture également à la miellée.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Noctua pronuba

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : C’est une espèce migratrice et elle est commune partout. Elle est présente dans presque toute l’Europe et dans la France entière.

HABITAT : c’est une espèce que l’on trouve en zone boisée comme en milieu ouvert, friches, landes. Elle n’est pas rare dans les zones urbaines, jardins et parcs.

PÉRIODE D’OBSERVATION : juin à octobre-novembre.

la fiancée

BIOLOGIE :

Alimentation : les chenilles sont polyphages, elles se développent sur de nombreux végétaux : saule marsault, ronce, ortie dioïque, mouron blanc, gaillet blanc, pissenlit, primevère, graminées.

femelle de Noctua pronuba déposant ses œufs

Reproduction : il n’y a qu’une génération par an, visible de juin jusqu’à octobre-novembre avec une diapause estivale. La ponte a lieu à partir du mois de juillet, les œufs sont déposés en large plaque. La chenille hiverne et se nymphose dans une loge souterraine. On rencontre des chenilles vertes et d’autres brun-clair, avec une ligne médio-dorsale étroite et 2 lignes longitudinales de tirets noirs, elles peuvent atteindre 50 mm.

chenille de Noctua pronuba, forme brune

chenille de Noctua pronuba, forme verte

REMARQUES :

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES SUR LES ARTHROPODES:

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

RÉFÉRENCES SUR LES LÉIDOPTÈRES :

Bellmann, 2008. Quel est donc ce papillon ? Nathan.

Carter & Hardgreaves, 2008. Guide des chenilles d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Lepertel & Quinette, 2016. Atlas des papillons de nuit de Basse-Normandie et des Iles Anglo-Normandes. Les noctuelles. GRETIA.

Martiré, Merlier & Turlin, 2016. Guide des plus beaux papillons et leurs fleurs favorites. Belin.

Novak & Severa, 1983. Le multiguide nature des papillons d’Europe. Bordas.

Orhant et Wambeke, 2010. Atlas des papillons de nuit du Nord-Pas de Calais. GDEAM.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave. (sous le nom Triphaena pronuba).

Robineau, 2011. Guide des Papillons nocturnes de France. Delachaux & Niestlé.

Waring & Townsend, 2004. Field Guide to the Moths of Great Britain and Ireland (première édition en 2003). British Wildlife Publishing.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Nature Spot. Recording the wild life of Leicester & Rutland (UK – en anglais)

Eakringbirds. The website dedicated to Nottinghamshire’s invertebrate fauna (UK – en anglais)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

LIENS SUR LES LÉPIDOPTÈRES

Lepiforum (Allemagne – en allemand)

Butterflies and moths of Switzerland (Suisse – en allemand)

Lepidoptera – Motyle Europy (Pologne – en polonais)

Pyrgus. European Lepidoptera and their ecology (Suisse – en anglais et en allemand)

Moths and Butterflies of Europe and North Africa (Italie – en anglais et en français)

European Lepidopteres (France – en Français)

UK moths (UK – en anglais)

Lépi Net (France – en français)

Pathpiva (France – en français) http://pathpiva.fr

Papillons de France (France – en français)

Farfalle e falene (Italie – en italien et en anglais)

Papillons de Poitou-Charentes (France – en français)

Papillons de l’Indre (France – en français)

Hantsmoths (UK – en anglais)

Northumberland moths (UK – en anglais)

Norfolk moths (UK – en anglais)

Eggs, Larvae, Pupae and adult butterflies and moths

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.