Le grand paon de nuit

Ce n’est rien moins que le plus grand papillon d’Europe. Ce n’est pas pour autant qu’il se fasse remarquer, malgré sa taille, il se fait discret dans la journée, et la nuit, vous pourriez le prendre pour une chauve-souris.

Saturnia pyri

Saturnia pyri

Saturnia pyri

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte, Lépidoptère Hétérocère

Famille des Saturniidae

ETYMOLOGIE : Saturnia : dédié à Saturne et pyri = du poirier.

Cette espèce ne figure pas dans la faune britannique, néanmoins, son nom anglais est le même qu’en français « great peacock moth ». Il n’a été officiellement enregistré qu’à deux reprises en Grande Bretagne le 24 mai 1984 à 6 :30 du matin, sur l’autoroute M27 près de Southampton et le 13 septembre 1967 à Buxton, au sud-est de Manchester. Dans les deux cas, l’hypothèse d’un papillon issu d’élevage a été évoquée, mais pour le premier, l’éventualité d’un individu migrant ayant traversé la Manche ne peut être exclue, ou celle d’un papillon fixé sur un camion ou un autre véhicule qui aurait pris le ferry. Pour le second, Manchester étant vraiment au nord de l’Angleterre, il s’agit très probablement d’un individu issu d’élevage.

le grand paon de nuit

le grand paon de nuit

DESCRIPTION :

Taille : envergure comprise entre 110 et 150 mm

Forme, allure : grand papillon aux ailes étalées au repos. Les ailes sont brun-foncé avec une bande marginale claire, brun grisâtre, bien visible. Chaque aile porte un grand ocelle, point noir cerclé de beige et de noir. Les antennes sont bi-pectinées chez le mâle mais d’un seul coté chez les femelles, c’est le seul critère de différenciation des sexes.

Coloration : nuances de brun, de gris et de beige.

Comportement : il s’agit d’un papillon nocturne, attiré par la lumière. Cette espèce est également remarquable par la sensibilité de l’odorat des mâles capables de localiser une femelle à des kilomètres de distance comme J.H.Fabre l’a décrit dans ses Souvenirs Entomologiques.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Saturnia pyri

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : présent dans toute la partie sud de la France, absent au dessus d’une ligne passant au niveau de la région parisienne. Présent en Europe sous les mêmes latitudes.

HABITAT : Vergers, parcs, zones ouvertes avec des arbustes, parfois en zone urbaine (attirés par les éclairages publics). .

PÉRIODE D’OBSERVATION : les imagos volent d’avril-mai à juin-juillet.

Saturnia pyri

Saturnia pyri

BIOLOGIE :

Alimentation : la chenille se développe sur plusieurs espèces d’arbres répandus : pommier, pêcher, prunier, prunelier, hêtre, frêne, châtaignier, noisetier, saules, peupliers. Les adultes n’ont pas de trompe et ne se nourrissent pas.

Reproduction : il n’y a qu’une génération par an. La femelle pond des groupes d’œufs sur les plantes-hôtes. La chenille d’abord noire avec des bandes rouges devient verte avec des tubercules bleu-turquoise portant des soies raides. Elle mesure jusqu’à 120 mm. La chrysalide peut rester au repos plusieurs années avant l’émergence de l’imago.

REMARQUES :

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Haupt, 1993. Guide des Mille-Pattes, Arachnides et Insectes de la région méditerranéenne. Delachaux & Niestlé.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Bellmann, 2008. Quel est donc ce papillon ? Nathan.

Carter & Hardgreaves, 2008. Guide des chenilles d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Laplanche & Corge, 2008. Papillons de Méditerranée. Edisud.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave.

Robineau, 2011. Guide des Papillons nocturnes de France. Delachaux & Niestlé.

Rougeot & Viette, 1978. Guide des Papillons nocturnes d’Europe et d’Afrique du Nord. Delachaux & Niestlé.

Waring & Townsend, 2004. Field Guide to the Moths of Great Britain and Ireland (première édition en 2003). British Wildlife Publishing.

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes 

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

Les pages entomologiques d’André Lequet   très bel article, à lire pour les passionnés. 

6 pattes. Les papillons de la Vienne 

Papillons de l’Indre

Papillons de Poitou-Charentes

Papillons Dordogne/Aquitaine 

Lepi’Net. Les carnets du Lépidoptériste Français 

Lépidoptères de France méridionale et de Corse 

Butterflies and moths of Switzerland 

Moths and Butterflies of Europe and North Africa 

12 commentaires pour “Le grand paon de nuit

  1. lola charpentier dit :

  2. Ciampini dit :

    Bonjour,
    Chenille stade tubercules turquoise observée ce matin dans le Morbihan sous un merisier.

  3. Alvergnas dit :

    J’habite dans le puy de dôme près d’Ambert le Grand paon vient me rendre visite dans ma chambre régulièrement depuis le mois de juin .encore hier et nous sommes le 2 septembre

  4. Alvergnas dit :

    mais cependant ,j’hésite entre le le ´´Grand paon’´ et le ´´Sphinx a tête de mort’´

  5. Michèle LEVILLY dit :

    Grand paon femelle que j’ai eu la grande joie d’observer à Vigneux de Bretagne en Loire Atlantique dimanche 16 avril, posée en journée derrière une pierre. Magnifique rencontre. Très beau papillon

  6. Brohan dit :

    Couple de grands paons de nuit trouvé en plein jour (reproduction ) au Loroux Bottereau 44 photos

  7. Mélanie Bruneel dit :

    Observer à sarcelles le 26/05/2017 juste manifique
    Dommage que l’on ne puisse pas laisser de photos

  8. Rambaud Valérie dit :

    Très beau grand paon de nuit mâle observé le 25 mai 2017 à l’entrée du Fort Vauban de Fouras (17). Posé de jour sur le mur en pierre de la forteresse.

  9. Stephane dit :

    Paon de nuit de 14cm mâle observé à Vif près de Grenoble aujourd’hui, et aussi il y a un mois !

  10. fabelo dit :

    Bonjour,

    il y a deux jours, nous avons recueilli une chenille. après quelques recherches sur internet il s agit bien du grand paon de nuit. aujourd hui elle est dans sa chrysalide, on l a vu la créer ! nous sommes de Péaule dans le morbihan. maintenant il va falloir attendre le printemps prochain pour observer ce magnifique papillon que je ne connaissais pas jusqu a maintenant

  11. NOWAK dit :

    Nous habitons à Talairan dans les Corbières. Chenille vue la semaine dernière près de mon entrée, relâchée dans le jardin et revenue il y a 2 jours dans mon garage. Nous l’avons déposée dans un petit habitacle grillagé pour la montrer à nos petites-filles le soir. Mais elle a aussitôt commencé son cocon. On ne comprend qu’aujourd’hui de qui il s’agit et comment elle fonctionne grâce à votre site… A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *