Le verdier

Présent toute l’année, le verdier se voit surtout en hiver car c’est un visiteurs des mangeoires, très attiré par les graines de tournesol.

Carduelis chloris

DSC08325

Carduelis chloris

POSITION SYSTÉMATIQUE : Vertébré, Oiseau, Passériforme

Famille des Fringillidae

ETYMOLOGIE : carduelis = chardon nom de genre donné au chardonneret) , et chloris = vert

le nom anglais est « greenfinch » ou « fringille vert ».

DESCRIPTION :

Taille : C’est l’un des plus gros fringilles, avec 14-16 cm il est  de la taille du moineau.

Forme, allure : Parmi les fringilles, le verdier est l’un des plus trapus. Son bec épais se remarque très rapidement.

verdier

Coloration : La couleur dominante est le vert : chez le mâle, le dos est vert olive brunâtre, plus jaune au croupion, le dessous étant vert jaunâtre. Des plumes jaunes bien visibles apparaissent en vol au bord externe de l’aile et de chaque coté de la queue. Les joues sont grises. La femelle est plus terne, plus brune et légèrement rayée, avec le dessous plus gris.

Comportement :

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : présent dans toute l’Europe, sauf l’extrême nord. Visible dans la France toute entière.

HABITAT : Le verdier est un habitué des jardins

PÉRIODE D’OBSERVATION : Le verdier d’Europe est une espèce sédentaire.

BIOLOGIE :

Alimentation : Le verdier se nourrit beaucoup au sol, mais reste en permanence à proximité des arbres. Il est fréquent dans les zones habitées. C’est un visiteur classique des mangeoires où il a souvent un caractère dominant, lié sans aucun doute à son bec puissant. De façon assez énigmatique, il apparaît dès que des graines de tournesol sont disponibles. Il les broie sans peine pour en écarter la coque.

Carduelis chloris

Reproduction : Les premiers chants des mâles s’entendent en février. La femelle construit le nid entre 2 et 4 m de haut dans un arbuste persistant (genévrier, thuya, dans le lierre parfois). Le nid est volumineux mais assez grossier, la coupe est faite de tiges de plantes sèches, de mousses et de racines, l’intérieur de plumes, de laine et de crins. Elle pond 4 à 5 œufs qu’elle couve 12 à 15 jours, les jeunes restent au nid 13 à 16 jours après l’éclosion.

REMARQUES :

RÉFÉRENCES :

Peterson, 1994 – Mullarney et al., 1999 – Harrison, 1975 – Jonsson, 1994 – Couzens, 2006

 

verdier

 

Carduelis chloris

Un commentaire pour “Le verdier

  1. […] Quand arrivent les premières gelées, la nourriture commence à se faire rare pour les oiseaux qui fréquentent les parcs, les jardins jusqu’aux champs aux alentours des villes. C’est un des rares moments où l’on est absolument certain de voir dans des conditions idéales un certain nombre de passereaux, dont certaines mésanges, le rouge-gorge, le pinson des arbres ou le verdier. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.