La mésange bleue

La mésange bleue est un petit oiseau bleu et jaune particulièrement commun. C’est un des oiseaux du jardin les plus colorés et un des seuls oiseaux bleus visibles en Europe. Mais aux mangeoires… elle a sale caractère.

Parus caeruleus (Linnaeus, 1758)

Parus caeruleus

Parus caeruleus

POSITION SYSTEMATIQUE :

Oiseau, Passeriformes,

Famille des Paridae.

ETYMOLOGIE :

Parus : c’est le nom latin pour la mésange

Caeruleus : Désigne une sorte de bleu en latin toujours.

Les Anglais l’appellent Blue tit : la mésange bleue.

DESCRIPTION :

Taille : Elle mesure entre 11 et 15 cm.

Forme, allure : Petit oiseau très actif et au bec court. Elle peut prendre bien des positions. Heureusement, sa coloration est immanquable et son comportement aussi.

Coloration : Elle possède également un plumage kaki du dos jusqu’à la calotte (nuque) qui elle est bleue. Les deux sexes sont semblables.

On la différenciera facilement de la mésange charbonnière par sa taille plus réduite, son absence de barre verticale noire sur le plastron et le dessus de sa tête bleu.

Dos de mésange bleue

Dos de mésange bleue

Comportement : Contrairement à son apparence, c’est un oiseau particulièrement dynamique qui ne passe pas inaperçu. Très active mais surtout très belliqueuse, elle est résolument territoriale lorsqu’elle commence à nicher au début du printemps. A partir de la fin de l’été, son caractère sociable est particulièrement visible. Et des premiers groupes de jeunes mésanges de l’année(souvent composés d’espèces différentes)  commence à voler d’arbre en arbre à la recherche de nourriture.

Les mésanges sont des maraudeuses. Elles passent leur temps à explorer chaque branche et chaque trou de leurs territoires à la recherche de nourriture. On les voit très souvent passer d’haies en arbres en volant, au clair, sur quelques mètres. Le vol est toujours direct et légèrement ondulé comme si les quelques coups d’ailes redonnaient un peu de hauteur à chaque fois.

Comportement de la mésange bleue aux mangeoires : Si des boules de graisse et/ou des graines de tournesol sont proposées, c’est le premier oiseau qui se présentera. Très belliqueuse, elle n’hésite pas à chasser les autres mésanges et oiseaux de plus grosse taille pour accéder à la nourriture.

Si des graines de tournesol sont proposées, elle ne les saisira qu’une par une s’envolant systématiquement taper la graines sur un perchoir régulier (souvent une branche d’arbre quelques mètres plus loin). Et les mésanges restent les oiseaux les plus adaptés pour venir picorer dans les boules de graisse (voir à ce sujet comment nourrir les oiseaux en hiver).

 

AIRE DE REPARTITION, STATUT :

Elle est répandue dans toute l’Europe à l’exception du cercle polaire. On peut également la voir au Moyen-Orient et dans le Maghreb. En France, elle occupe l’intégralité du territoire à l’exception des altitudes les plus élevées (sans végétation).

C’est l’un des oiseaux les plus nicheurs de France et ses effectifs ont nettement augmenté depuis les années 70. L’atlas des Oiseaux de France métropolitaine estime de 2,5 à 4 millions le nombre de nidifications en France sur la période 2009-2012.

A ce titre, peu d’inquiétudes à se faire pour cette espèce. Mais comme pour tous les passereaux de taille inférieure à un merle, elle est protégée et sa chasse strictement interdite.

la mésange bleue

la mésange bleue

HABITAT :

Espèce cavernicole et largement polyvalente, elle est présente dans la quasi-intégralité des écosystèmes. La densité de trous et de nourritures influencera seulement le nombre de couples pouvant nicher sur dix hectares.

PERIODE D’OBSERVATION :

Elle est visible toute l’année et est particulièrement courante. Ceux qui ont installé des mangeoires (même parfois sur les balcons d’immeuble) seront assurés de la voir en hiver.

BIOLOGIE :

Alimentation : Elle est omnivore et se repait aussi bien de graines que de petits insectes et de chenilles (son mets de prédilection).

Reproduction : Elle commence à nicher dès la fin mars dans la plupart des cavités naturelles : les trous dans les arbres mais aussi les fissures verticales dans les murs, les falaises ou les rochers. Un comportement tout trouvé pour être l’une des espèces les plus facilement séduites par les nichoirs.

Elle bâtit dans la cavité un tapis de mousse, de plumes séchées et de brindilles sur lequel elle pondra entre 7 et 16 œufs blancs tachetés bruns fin mars, début avril. Entre 4 et 5 semaines plus tard, les jeunes quitteront le nid. Les adultes se relaient ensuite pour nourrir les oisillons n’hésitant pas à se percher à quelques mètres du nid pour vérifier l’absence d’importuns. les couples sont fidèles autant que le permet une prédation importante chez les petits passereaux grégaires.

REMARQUE / ANECDOTE :

C’est un oiseau qui semble avoir des capacités d’adaptation importantes. Pour l’anecdote, elle a forcé les livreurs de lait britanniques à équiper les bouteilles de lait, laissées sur les parvis des maisons, de bouchons en plastique. Elles réussissaient à percer les couvercles d’aluminium pour y boire le lait et… à apprendre ce comportement à leur progéniture.

parus caeruleus

mésange bleue

REFERENCES :

 

Groupe Ornithologique Breton, 2012. Atlas des oiseaux nicheurs de Bretagne. Delachaux & Niestlé.

Coordination régionale LPO Pays de Loire, 2014. Oiseaux nicheurs des Pays de la Loire. Delachaux & Niestlé.

Issa, Muller, 2015. Atlas des oiseaux de France métropolitaine : nidification et présence hivernale Volume 2. Delachaux & Niestlé.

Yeatman-Berthelot, Jarry, 1995. Nouvel atlas des oiseaux nicheurs de France 1985-1989. Société Ornithologique de France.

Yeatman-Berthelot, Jarry, 1991. Atlas des oiseaux de France en Hiver. Société Ornithologique de France.

Perrier, 1924. Faune de France Illustrée, tome X Vertébrés. Delagrave.

Peterson, Mountfort, Hollom & Géroudet, 1994 (1ère édition en 1954). Guide des Oiseaux de France et d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Vansteenwegen, 1998. L’histoire des oiseaux de France, Suisse et Belgique. Delachaux & Niestlé.

En ligne :

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/3760

Les oiseaux de France  http://www.oiseaux.net/oiseaux/france.html

2 commentaires pour “La mésange bleue

  1. BONNARGENT dit :

    Si cela vous intéresse, j’ai monté une vidéo sur l’envol de petites mésanges bleues, c’est sur https://youtu.be/fbU85krJ738

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.