Le merle noir

C’est l’une des espèces d’oiseaux les plus répandues dans notre pays. Habitué de nos squares et de nos jardins, il en est un des chanteurs et un des nicheurs les plus faciles à observer.

Turdus merula

Turdus merula (mâle)

Turdus merula (mâle)

POSITION SYSTÉMATIQUE : Vertébré, Oiseau, Passereau

Famille des Turdidae

ETYMOLOGIE : Turdus est le nom latin de la grive, merula celui du merle.

Son nom anglais est « blackbird », « oiseau noir ».

femelle du merle noir

femelle du merle noir

DESCRIPTION :

Taille : 24 à 27 cm

Forme, allure : oiseau robuste, à la queue assez longue. Plumage entièrement noir chez le mâle à l’exception du bec et du cercle péri-orbital qui sont jaunes. Les femelles sont entièrement brunes, plus foncé sur le dessus que sur le ventre. Leur bec est également brun. Les juvéniles sont bruns tachetés.

(seul risque de confusion, avec l’étourneau sansonnet qui a la queue courte et le plumage moucheté de clair).

Coloration : noir (mâle) ou brun (femelle)

Comportement : sautille et court au sol.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Turdus merula

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : présent dans toute l’Europe.

HABITAT : bois, bocage, jardins, parcs. À l’origine le merle noir est une espèce rurale et forestière, aujourd’hui, elle a colonisé tous les habitats y compris les zones urbanisées.

PÉRIODE D’OBSERVATION : toute l’année. Le merle noir est classé nicheur, sédentaire et migrateur. Cela varie selon les zones de l’aire de répartition. Les individus qui vivent le plus au nord sont généralement migrateurs. En France, les migrations concernent environ 60% des merles d’Alsace et de l’Est, 60% de ceux du Massif Central et seulement 10 à 15% de ceux de l’Ouest. Les mâles des merles de nos jardins sont en général sédentaires.

Turdus merula

Turdus merula

BIOLOGIE :

Alimentation : le merle noir se nourrit surtout de vers de terre, mais aussi d’insectes, de baies et de fruits. Il se nourrit généralement au sol (fruits tombés).

Reproduction : Les mâles sont d’excellents chanteurs et marquent leur territoire en chantant d’un endroit élevé et bien visible. Les couples se constituent en février-mars. La femelle construit le nid qui a la forme d’une coupe constituée d’herbes sèches, de feuilles, de brindilles, de mousses, avec à l’intérieur de la boue séchée. Ce nid se situe entre 1 et 3 m de hauteur dans des buissons, des arbustes, des plantes grimpantes le long de bâtiments. La première ponte peut avoir lieu dès fin mars, mais en général dans la première quinzaine de juillet. Elle comporte 3 à 4 œufs. Une deuxième ponte se déroule vers la mi-mai (souvent 5 œufs) et une troisième fin juin début juillet (3 à 4 œufs). Cette fécondité impressionnante est modulée par une forte mortalité due à l’abandon des nichées et à la prédation.

REMARQUES : C’est une des espèces nicheuses en France les plus abondantes, on estime leur effectif à plusieurs dizaines de millions de couples.

merle noir

merle noir

RÉFÉRENCES :

Couzens, 2006. Identifier les oiseaux par leur aspect, leur comportement et leur habitat. Artemis.

Coward, 1969. Birds of the British Isles and their eggs. Barnes.

Dubois, Le Maréchal, Olioso & Yésou, 2008. Nouvel inventaire des oiseaux de France. Delachaux & Niestlé.

Flitti, Kabouche,Kayser & Olioso, 2009. Atlas des oiseaux nicheurs de Provence-Alpes-Côte d’Azur, 2009. Delachaux & Niestlé.

Geroudet, 1963. Les Passereaux II : des mésanges aux fauvettes. Delachaux & Niestlé.

Groupe Ornithologique Breton, 2012. Atlas des oiseaux nicheurs de Bretagne. Delachaux & Niestlé.

Groupe Ornithologique Normand, 1991. Atlas des oiseaux nicheurs normands. GONm.

Harrison, 1975. A field guide to the nests, eggs and nestlings of British and European Birds. Collins.

Jonsson, 1994. Les Oiseaux d’Europe, d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Nathan.

Mullarney, Svensson, Zetterström & Grant, 1999. Le guide Ornitho. Delachaux & Niestlé.

Perrier, 1924. Faune de France Illustrée, tome X Vertébrés. Delagrave.

Peterson, Mountfort, Hollom & Géroudet, 1994 (1ère édition en 1954). Guide des Oiseaux de France et d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Reade & Hosking, 1968. Les oiseaux, leurs œufs et leurs nids. Nathan.

Vansteenwegen, 1998. L’histoire des oiseaux de France, Suisse et Belgique. Delachaux & Niestlé.

Les oiseaux de France

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.