Le pinson des arbres

C’est un oiseau particulièrement commun et dans le palmarès des nicheurs les plus répandus. Il est facile à observer car assez peu farouche pour peu qu’on prenne le temps de s’asseoir et d’être silencieux. Un important dimorphisme sexuel caractérise cette espèce habituée des parcs et jardins.

Fringilla coelebs (Linnaeus, 1758)

Pinson des arbres mâle

POSITION SYSTÉMATIQUE : Vertébré Oiseau Passereau

Famille des Fringillidae

ETYMOLOGIE :

Fringilla désigne les pinsons en latin.

Coelebs signifie célibataire en latin. Une allusion au fait que les deux sexes voyagent séparément comme cela arrive chez plusieurs espèces migratrices.

Les Anglais l’appellent Chaffinch (Chaff + Finch) littéralement le fringille des balles de paille (où il se pose pour picorer les grains).

pinson des arbres femelle

DESCRIPTION

Taille : Le pinson des arbres mesure approximativement la taille du moineau domestique : 15cm.

Forme/Allure : Les pinsons sont plus sveltes que les moineaux domestiques et ils paraissent moins “lourds”. La position du corps (axe tête – queue) peut être parallèle au sol surtout lorsqu’ils recherchent de la nourriture. Ils paraissent plus dressés sur leurs pattes lorsqu’ils chantent ou surveillent.

Le vol, ondulant, est caractéristique des fringilles (verdiers, chardonnerets, …).

Coloration : Le mâle arbore un plastron rouge et une calotte bleue uniques dans la faune aviaire de France. Il sera facile de le distinguer du rouge-gorge (qui n’a pas de calotte bleue ni de barres blanches aux ailes) ou du bouvreuil (qui est plus rond et a le bec plus imposant). La femelle est plus délicate à déterminer et peut être confondue avec un moineau. De couleur marron, gris, vert elle possède les barres blanches aux ailes : une des clés de l’identification du pinson des arbres.

Comportement : son comportement le plus remarquable est son chant caractéristique et parmi les premiers que l’ornithologue retient. Pour le reste c’est un oiseau plutôt polyvalent capable de se nourrir au sol, dans les buissons ou dans les branches. Son bec, en effet, lui permet une certaine dextérité pour attraper les insectes et possède assez de force pour briser la plupart des petites graines et baies. Comme la plupart des passereaux polyvalents, on l’observe parfois voleter sur place quelques instants pour attraper telle baie ou tel insecte.

Fringilla coelebs

AIRE DE REPARTITION / STATUT

Le pinson des arbres est présent toute l’année en France et dans une grande partie de l’Europe. Au nord et à l’est de son aire de répartition (Scandinavie jusqu’au centre de la Russie) il est migrateur d’été. Des populations hivernent dans des petites zones au Nord du Moyen-Orient et au nord de l’Inde.

A ce titre, de nombreux individus migrateurs traversent ou hivernent en France à partir des mois d’octobre et novembre.

L’espèce est extrêmement abondante partout où il y a des arbres. Dans les milieux propices, il prend la tête des espèces reproductrices avec parfois plus d’un couple par hectare. On estime le nombre de couples nicheurs à 7-10 millions sur la période 2009-2012 en France.

Les populations sont stables ou en légère augmentation. A ce titre, l’espèce ne semble pas menacée.

pinson femelle nourrisant

pinson femelle nourrisant

HABITAT :

Arbres, haies offrant un minimum de densité pour que l’espèce puisse y nicher. Mais en hiver, l’espèce devient plus grégaire et n’hésite pas à fréquenter des milieux plus ouverts pour y trouver de la nourriture.

BIOLOGIE :

Alimentation : De mars à la fin de l’été, le pinson des arbres est insectivore. Il parcourt les canopées des forêts et des massifs boisés à la recherche de chenilles et de petits insectes. Un régime carné largement plus propice à la nidification et à l’élevage des jeunes. Dès la fin de l’été, l’espèce redevient grégaire et végétarienne se nourrissant de petits grains et de débris végétaux. L’espèce est très courante sous les mangeoires.

Nidification : Comme la plupart des oiseaux communs dans les parcs et jardins, il niche dès la fin mars. Un nid, particulièrement bien tissé, est fait à partir de brindilles, mousse, plumes séchées, poils et toiles d’araignées sera posé sur les fourches des grosses branches des arbres. Les pinsons prennent le soin de le camoufler avec de la mousse ou des lichens. 4, généralement 5, œufs bleuâtres ou verdâtres mouchetés y seront déposés dès avril. L’incubation dure deux semaines et les jeunes sont affranchis 5 semaines plus tard.

L’espèce peut réaliser deux nichées dans l’année (la seconde nichée en juillet).

REMARQUES :

En France où l’espèce est sédentaire et très attachée à son territoire, les jeunes de l’année restent majoritairement à quelques kilomètres de l’endroit où ils sont nés. Incrustée dans le temps, cette dynamique fait que les chants des pinsons bretons diffèrent légèrement de deux présents dans les Landes. On parle de dialectes. Ces derniers ont permis à des équipes de recherche de mieux comprendre les mécaniques d’émigration à l’oeuvre chez l’espèce.

pinson des arbres chantant

pinson des arbres chantant

REFERENCES :

Groupe Ornithologique Breton, 2012. Atlas des oiseaux nicheurs de Bretagne. Delachaux & Niestlé.

Coordination régionale LPO Pays de Loire, 2014. Oiseaux nicheurs des Pays de la Loire. Delachaux & Niestlé.

Issa, Muller, 2015. Atlas des oiseaux de France métropolitaine : nidification et présence hivernale Volume 2. Delachaux & Niestlé.

Yeatman-Berthelot, Jarry, 1995. Nouvel atlas des oiseaux nicheurs de France 1985-1989. Société Ornithologique de France.

Yeatman-Berthelot, Jarry, 1991. Atlas des oiseaux de France en Hiver. Société Ornithologique de France.

Perrier, 1924. Faune de France Illustrée, tome X Vertébrés. Delagrave.

Peterson, Mountfort, Hollom & Géroudet, 1994 (1ère édition en 1954). Guide des Oiseaux de France et d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Vansteenwegen, 1998. L’histoire des oiseaux de France, Suisse et Belgique. Delachaux & Niestlé.

En ligne :

http://www.hbw.com/species/common-chaffinch-fringilla-coelebs

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/4564

Les oiseaux de France  http://www.oiseaux.net/oiseaux/france.html

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.