L’huîtrier-pie

Haematopus ostralegus

Haematopus ostralegus

POSITION SYSTÉMATIQUE : Vertébré Oiseau

Famille des Charadriiformes

ETYMOLOGIE : Haematopus = à pattes rouges et ostralegus : qui ramasse les huîtres

Le nom anglais est « oystercatcher », donc comme en français, « huitrier ».

DESCRIPTION :

Taille : L’huîtrier-pie est un assez grand limicole, il mesure entre 40 et 44 centimètres de longueur, autour de 80 centimètres d’envergure, son bec allongé atteint presque les 10 centimètres.

Forme, allure : Il est de forme trapue, noir et blanc de couleur, d’où son nom de « pie de mer » que lui donnent les gens de mer. Il est facile de la reconnaître. Le ventre est blanc, la tête et la poitrine noires. Les ailes au repos sont noires, au vol, elles arborent une large bande blanche. Le bec d’un rouge éclatant est aplati latéralement avec la pointe très légèrement relevée, c’est l’outil parfait pour ouvrir les coquillages. Les pattes sont roses. Vu de près, l’oeil rouge très sombre apparaît entouré d’un cercle orbital rouge

Coloration : noir et blanc avec le bec orange et les pattes roses.

Comportement : A la différence des autres limicoles, il aime se tenir sur des points élevés, falaises et même bâtiments proches de la mer. Les huîtriers-pies ne sont pas discrets, ils vivent souvent en bandes, regroupant parfois plusieurs centaines d’individus. Leur plumage contrasté et leurs cris en vol ( un klii très aigu et sonore) les font remarquer.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Haematopus ostralegus

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : L’espèce est présente dans toute l’Europe et l’Asie, il en existe toutefois plusieurs sous-espèces.

HABITAT : C’est le long des côtes que l’on rencontre cet oiseau. Il y est toutefois assez ubiquiste puisqu’on le verra sur des plages sableuses, des vasières, ou des côtes rocheuses et également dans les champs avoisinant le littoral à la recherche de vers et d’insectes

PÉRIODE D’OBSERVATION :

BIOLOGIE :

Alimentation : mollusques bivalves fouisseurs, autres invertébrés marins, vers de terre et insectes.

Reproduction : Le nid de l’huîtrier-pie n’est qu’un petit creux dans le sable ou les galets, souvent établi au sein de colonies de sternes ou de mouettes. La ponte a lieu en mai-juin, elle comporte 3 œufs jaunâtres ou roussâtres tachetés ou ponctués de brun et gris. L’éclosion nécessite environ 28 jours. Les relevés de baguage ont permis d’identifier un individu de 22 ans

REMARQUES :

huîtriers-pies et choucas des tours

RÉFÉRENCES :

Couzens, 2006. Identifier les oiseaux par leur aspect, leur comportement et leur habitat. Artemis.

Geroudet, 1967. Les échassiers. Delachaux & Niestlé.

Harrison, 1975. A field guide to the nests, eggs and nestlings of British and European Birds. Collins.

Jonsson, 1994. Les Oiseaux d’Europe, d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Nathan.

Mullarney, Svensson, Zetterström & Grant, 1999. Le guide Ornitho. Delachaux & Niestlé.

Perrier, 1924. Faune de France Illustrée, tome X Vertébrés. Delagrave.

Peterson, Mountfort, Hollom & Géroudet, 1994 (1ère édition en 1954). Guide des Oiseaux de France et d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Les oiseaux de France :  http://www.oiseaux.net/oiseaux/france.html

3 commentaires pour “L’huîtrier-pie

  1. Luziadell dit :

    J’en ai vu un couple aux Saintes. Oui oui, en Guadeloupe. 🙂

  2. GABRIEL dit :

    Je suis de la Baie de Somme est la nous en avons de millier très jolie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *