L’orthétrum réticulé

Une libellule bien répandue, avec comme c’est quasiment toujours le cas, des couleurs différentes pour le mâle et la femelle. Ici, le mâle est bleu et la femelle rousse.

Orthetrum cancellatum

Orthetrum cancellatum mâle

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Odonate Anisoptère

Famille des Libellulidae

ETYMOLOGIE : Orthetrum = abdomen droit, cancellatum = treillissée

DESCRIPTION :

Taille : L’orthétrum réticulé mesure 50 mm de long, avec 70 à 80 mm d’envergure

Forme, allure : le corps assez large, rouge ou bleu avec, dans ce dernier cas, un aspect poudreux.  Les ailes sont translucides, sans tâche brune à la base, donc, complètement hyalines (cela permet de le distinguer de Libellula depressa) . Les ptérostigmas, ces petites cellules sur le bord antérieur de la première paire d’ailes, sont noirs. La face est jaune ou verdâtre,  le thorax brun sombre.

Le mâle a l’abdomen gris bleuté, recouvert d’une cire grisâtre, qui lui donne un aspect pruiné. La femelle a l’abdomen brun jaune, plus étroit que chez le mâle chez lequel il est aplati, et avec 2 lignes noires parallèles.

Coloration : libellule au corps bleu gris (mâle) ou brun-jaune (femelle).

Comportement : Le mâle de l’orthétrum réticulé surveille son territoire qu’il parcourt d’un vol rapide, et se pose presque toujours sur des endroits dégagés : sur le sol nu, sur des pierres.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : L’orthétrum réticulé est présent dans toute la France, et même toute l’Europe exceptés le nord de la Scandinavie et le nord des Iles Britanniques. C’est l’espèce la plus répandue du genre Orthetrum.

HABITAT : Elle est souvent abondante là où elle est présente, c’est à dire au voisinage des eaux stagnantes, lacs, étangs, marais, avec de la végétation mais aussi des zones dégagées.  On peut la rencontrer loin de l’eau car son territoire de chasse est étendu.

PÉRIODE D’OBSERVATION : Les adultes en vol se rencontrent de fin avril à début septembre.

BIOLOGIE :

Alimentation

Reproduction : La femelle pond ses œufs au ras de l’eau, en volant, elle touche la surface de l’eau et dépose un œuf à chaque contact. La larve est aquatique, carnassière, sa durée de vie est de 3 ans.

REMARQUES :

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Bellmann, 2007. Insectes d’Europe. Artémis.

Chinery, 1973. A field guide to the Insects of Britain and Northern Europe. Collins.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Reichhoff-Riehm, 1983. Les Insectes. France Loisir. (d’abord édité chez Solar).

D’Aguilar, Dommanget & Préchac, 1985. Guide des Libellules d’Europe et d’Afrique du Nord. Delachaux & Niestlé.

Dijkstra, 2010. Guide des Libellules de France et d’Europe. Delachaux & Niestlé. (première édition française en 2007).

Perrier, 1923. La Faune de France Illustrée, tome III, Myriapodes et Insectes Inférieurs. Delagrave.

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

Libellules de France et d’ailleurs

Gomphus

Mes libellules des Mauges et d’ailleurs

2 commentaires pour “L’orthétrum réticulé

  1. Phil dit :

    ok pour la première photo, mais pour les deux suivantes il ne s’agit pas d’Orthetrum mais de Libellula fulva mâles .

  2. Michel dit :

    merci de cette rectification, j’aurais du regarder de plus près la base des ailes, je retire les photos erronées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.