Le thomise citronné

Les araignées crabes ne tissent pas de toile pour capturer leurs proies, elles attendent, à l’affut sur une fleur, que les butineurs viennent s’y poser.

Misumena vatia (Clerck, 1757)

Vous cherchez à identifier une araignée ? Vous la trouverez peut-être dans la galerie

Misumena vatia

Misumena vatia

POSITION SYSTÉMATIQUE : Arachnide Araneae

Famille des Thomisidae

ETYMOLOGIE :

Misumena signifie « haïssable » et « vatia » = bancale.

en anglais, elle se nomme « flower crab spider », l’araignée-crabe des fleurs.

DESCRIPTION :

Taille : C’est une petite espèce puisque la femelle mesure entre 7 et 10 mm sans les pattes, et le mâle, plus petit comme chez la plupart des araignées ne mesure que 3 à 5 mm.

Forme, allure : Les deux premières paires de pattes (P1 et P2) sont allongées et le plus souvent tendues latéralement. L’opisthosome est arrondi, et s’élargit vers l’arrière. Les mâles, outre leur taille réduite, ont le céphalothorax foncé, brun-rouge ou noir.

Coloration : Les thomises citronnés sont jaunes ou blanches, parfois verdâtres, avec une strie rouge sur le coté de l’opisthosome. Cette coloration est généralement en relation avec la couleur de la fleur sur laquelle la thomise chasse à l’affut, mais ce n’est pas une règle absolue.

Comportement : Le thomise citronné est une araignée de la famille des Thomisidés, ou araignées-crabes. Ces araignées ont en effet une posture qui rappelle celle de ce crustacé, et se déplace parfois sur le coté.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC

Misumena vatia

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : présente dans toute l’Europe. On peut la voir partout en France.

HABITAT : L’espèce est commune dans tous les lieux ouverts avec des fleurs.

PÉRIODE D’OBSERVATION : On l’observe de mai à juillet postée sur des fleurs où viennent butiner des insectes.

le thomise citronné

le thomise citronné

BIOLOGIE :

Alimentation : Les abeilles sont leurs proies de prédilection, mais non exclusive. Les araignées-crabes ne construisent pas de toile, elles chassent à l’affut. Elles sont soit bien centrées sur une fleur, soit cachées par un pétale ou une feuille recourbés par leurs soins. C’est aussi de cette façon qu’elles protègent leur ponte.

Reproduction

REMARQUES : L’homochromie des thomises citronnées est qualifiée d’homochromisme actif. L’araignée contrôle sa coloration par la sécrétion d’un pigment jaune dans les couches externes de sa cuticule. Ce pigment jaune masque alors la coloration de fond qui est blanche à cause de dépôt de guanine. Ce mécanisme a été interprété comme une stratégie pour passer inaperçue vis à vis des proies, mais une étude a montré que le succès de la prédation n’était pas corrélé à l’adéquation de la couleur de l’araignée avec celle de la plante. Une autre hypothèse serait la protection vis à vis des prédateurs, ou même une protection contre les rayons UV.

oedemère face à la thomise citronnée

thomise citronnée et oedemère

thomise citronné et oedemère

Ci-dessus, un oedemère noble se pose sur une marguerite où l’attend le thomise, elle s’avance vers lui avec les pattes P1 et P2 écartées, mais il recule brusquement et échappe à son prédateur.

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006

Bellmann, 2007

Chinery, 2005

McGavin, 2012

Reichhoff-Riehm, 1983

Roberts, 2009

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Balade chez les Araignées

Eurospiders.com

Les Araignées de Belgique et de France

Araneae – Spiders of Europe

 

http://arachno.piwigo.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.