La limace léopard

Même si elle n’atteint qu’exceptionnellement les 20 cm, elle reste une limace de grande taille, mais avec une coloration tigrée tout à fait reconnaissable.

Limax maximus

La grande limace grise, la grande limace cendrée

La limace tachetée, la limace tigrée

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Mollusque, Gastéropode, Pulmoné

Famille des Limacidae

ETYMOLOGIE :

Limax signifie « limace » et maximus veut dire « grande »

caen louvigny

LImax maximus

DESCRIPTION :

Taille : c’est sans doute la plus grande limace européenne, elle peut atteindre 20 cm, mais c’est exceptionnel, la taille maximale observée généralement est de 13 cm.

Forme, allure : c’est une limace de couleur assez variable, entre le gris, le brun voire le brun rosé, mais toujours avec des taches noires formant des marbrures ou même des bandes sur le coté du corps. La carène est courte, elle mesure moins du tiers de la distance entre l’extrémité du corps et le bord postérieur du bouclier. Le pneumostome (ouverture du poumon) est situé dans la moitié postérieure du bouclier. La sole pédieuse est blanche, et le mucus est incolore. Les tentacules sont brun-rouge unis.

Coloration : gris, brun, avec des taches noires.

Comportement : c’est une espèce à activité nocturne. Le jour elle se cache dans des endroits obscurs : sous des pierres, sous l’écorce de bois mort, dans les bacs de compostage.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC

Limax maximus

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : cette espèce est répandue dans le sud et l’ouest de l’Europe. On la trouve dans la France entière à l’exception de la zone méditerranéenne.

HABITAT : cette limace apprécie les lieux humides, les bois, le bocage, les jardins.

PÉRIODE D’OBSERVATION : on peut la trouver toute l’année en cherchant dans ses abris potentiels.

DSC07853

la limace léopard

BIOLOGIE :

Alimentation : les limaces sont herbivores.

Reproduction : les mollusques pulmonés sont hermaphrodites. Lors de l’accouplement, chaque partenaire peut transmettre ses spermatozoïdes à l’autre. Chez cette espèce, la maturité sexuelle est atteinte à 18 mois. L’accouplement se déroule en suspension à un fil de mucus accroché à une branche d’arbre. Lors de la ponte, environ 300 œufs sont enterrés, leur diamètre est de 5 à 5 mm. Une première ponte a lieu en juillet-août, et la deuxième en juin-juillet de la deuxième année. L’incubation dure entre 20 et 45 jours selon la température.

REMARQUES : de nombreuses vidéos de l’accouplement de ces limaces sont accessibles sur le net.

DSC09685

la grande limace grise

RÉFÉRENCES :

Audibert C. et A.Bertrand, 2015. Guide des Mollusques terrestres, escargots et limaces. Belin.

Kerney & Cameron, 1979. A field guide to the snails of Britain and North-West Europe. Collins.

Perrier, 1930. Faune de France Illustrée, tome IX, Mollusques. Delagrave.

Les escargots européens

The living world of molluscs 

Terrestrial Mollusc Tool

UK Slugs

DEFRA Slug Varieties

 

11 commentaires pour “La limace léopard

  1. Michel Sac dit :

    J’ai lu qu’on ne trouvez pas cette espèce de limaces sur le pourtour méditerranéen c’est faux car j’habite dans le Gard et je vous garantie que il y a des limaces tigré dans mon composteur et dans cette région.

  2. Jardinerfuté dit :

    Bonjour,

    La limace tigrée/léopard est omnivore. Elle mange des végétaux, des détritus surtout (dans le compost notamment), mais aussi d’autres limaces ! 😉

  3. JM dit :

    Je confirme sa présence sur le pourtour méditerranéen, précisément dans le Var à La Crau. Elle serait aussi prédatrice d’aitres limaces !

  4. Platon dit :

    autre précision géographique , j’en ai trouvé en LOIRE ATLANTIQUE

  5. Cathy dit :

    Ce matin trouvé au fond du jardin dans l ain Rhône-Alpes

  6. pat dit :

    Bonjour,
    Elle ne mange pas les légumes du potager?

  7. Gi dit :

    Bonjour Pat
    Elle mange plutot les vegetaux en decomposition, surtout du compost. Elle est amie du jardinier, vue qu elle mange des limaces qui se nourrisent de nos potager. Je m’excuse. Je ne parle pas tres bien français.

  8. yo dit :

    On en a près de Grenoble aussi

  9. truc dit :

    Je viens d’en trouver une près de mon compost. J’habite Mons (Hainaut) en Belgique

  10. Quentin dit :

    Non elle n est pas ami des jardiniers, elle mange les feuilles de bcp de fleurs, et les fleurs elles même… Nous sommes en Saône et Loire. Lupins, allium, pivoine, hortensia, rhubarbe… Une véritable invasion cette année

  11. Vanessa dit :

    Bonsoir, Ici à Nancy, j’en suis envahie, et elles creusent la terre pour me manger les germes de courges, soit, pas si amie du jardinier… Je confirme qu’elle mange ses congénères, vivantes/blessées (vous marchez sur l’une d’elle et en quelques minutes plusieurs arrivent d’on ne sait où, j’ai filmé ça, et c’est impressionnant!!), elles les attaquent même, et mangent aussi les déchets organiques (limace séchée, vomis de chat et autre trucs indéfinis). Pour ce qui est de leur taille, j’en ai vu plus de 4 atteignant facilement plus de 15cm. Leurs « robes » sont quant à elles assez variées et parfois magnifiques (une avec seulement la tête tigrée et le reste du corps d’un gris léger et avec un trait noir seul sur le dos). Soit, j’avoue n’en voir que depuis moins de 10ans, voir une demie douzaine d’années, avant je n’en avais jamais vu et ne les connaissais pas. Je me demande quand même si elle n’est pas une espèce qui viendrait de je ne sais où et qui n’aurait rien à faire chez nous….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.