Le lambda (ou le gamma)

C’est une noctuelle très répandue visible une bonne partie de l’année, on peut la voir souvent posée avec les ailes qui vibrent.

Autographa gamma (ex Plusia gamma)

 

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insectes, Lépidoptères (Hétérocères)

Famille des Noctuidae

ETYMOLOGIE :

Les anglais le nomment « silver Y », ou « Y argenté ».

DESCRIPTION :

Taille : 35 à 40 mm d’envergure

Forme, allure : Ailes en forme de triangle au-dessus du corps au repos.

Coloration : Coloration à dominante brune. Les ailes antérieures sont bigarrées de gris et de brun plus ou moins foncés, mais surtout, et c’est le critère de reconnaissance, elles présentent une tâche blanche au milieu, en forme de lambda majuscule ou de gamma minuscule. Cette tâche peut aussi être interprétée comme un Y, d’où le nom anglais : silver Y. Les ailes postérieures sont brunes avec la marge plus foncée.

le lambda

Comportement : Lorsqu’il butine  et se pose sur une fleur, le gamma continue de battre des ailes très rapidement. Au repos, ses ailes antérieures recouvrent le corps. Ce papillon de nuit est en fait actif aussi le jour, et ne reste pas longtemps immobile. Il faudra un peu de patience pour réussir une bonne photo

Autographa gamma

le lambda

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Autographa gamma

 

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : très commun partout en Europe. Peut être abondant par endroit.

HABITAT : milieux ouverts mais de type très variés, y compris les zones de culture agricole et les jardins dans les villes.

PÉRIODE D’OBSERVATION : il s’agit d’une espèce migratrice, et l’adulte (imago) se rencontre à peu près toute l’année, même s’il n’est vraiment très abondant qu’à la fin de l’été.

BIOLOGIE :

Alimentation : Les adultes butinent les fleurs. Très éclectique, la chenille trouve sa nourriture avec de nombreuses herbacées, la luzerne et le trèfle, l’ortie dioïque, la carotte sauvage et le chou potager.

Reproduction : Il y a trois générations par an qui se succèdent. Les œufs sont pondus sur la face inférieure des feuilles, isolément. C’est la chenille qui hiverne. Quand l’hiver est très rigoureux, les chenilles ne survivent pas, le renouvellement de la population se fait alors à partir des migrateurs.

La chenille du gamma est verte avec plusieurs lignes blanche, 3 très fines dorsalement, 1 plus épaisse et plus claire sur chaque coté. Elle peut atteindre 35 mm, on n’en voit que deux paires de fausses pattes (c’est généralement 4). Une petite strie noire de chaque coté de la tête complètent le portrait.

chenille d'Autographa gamma

chenille d’Autographa gamma

REMARQUES :

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2003 – Chinery, 1973 – Chinery, 2005 – Bellmann, 2006 – Waring & Townsend, 2004.

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

Papillons de Poitou-Charentes

Lepi’Net. Les carnets du Lépidoptériste Français

UK Moths  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.