Le philanthe apivore

Le frelon asiatique, un nouvel arrivant, n’est pas le seul hyménoptère qui capture des abeilles. Pour élever ses larves, la femelle du philanthe fait de même. Sa cuticule épaisse est une cuirasse qui la protège du dard de l’abeille qu’elle transporte en vol jusqu’à son nid. Jamais très nombreux, les philanthes ont un impact négligeable sur les ruches.

Philanthus triangulum Fabricius,1775

Le loup des abeilles

Philanthus triangulum

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte Hyménoptère Apocrite

Famille des Crabronidae

ETYMOLOGIE :

Philanthus veut dire « qui aime les fleurs »

et triangulum : qui a des triangles

Son nom anglais fait référence à son comportement : European beewolf signifie « le loup des abeilles européen ». On la nomme aussi « bee-killer wasp », la guêpe tueuse d’abeilles.

le philanthe apivore

DESCRIPTION :

Taille : les femelles mesurent entre 13 et 17 mm, les mâles sont plus petits, entre8 et 10 mm.

Forme, allure : son allure générale rappelle celle des Bembix, mais avec des yeux noirs. C’est une guêpe jaune et noire, avec une tête grosse, plus large que le thorax. Celui-ci est noir avec un collier jaune. L’abdomen est jaune avec des bandes noires à la base des tergites qui s’élargissent dorsalement en triangle. Le clypeus est jaune avec des pointes noires qui descendent au niveau des antennes. Celles-ci sont courtes, et épaissies au milieu. L’occiput présente deux taches brunes. La moitié des fémurs est noire, l’extrémité des pattes est jaune.

Coloration : jaune et noir.

Comportement :

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Philanthus triangulum

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : Le philanthe apivore est présent dans toute l’Europe moyenne, et commun dans la France entière.

HABITAT : On trouvera cet hyménoptère dans des milieux ouverts, au sol sablonneux ou argileux où les femelles pourront creuser leur nid. Il recherche des parois verticales exposées au soleil comme des talus, des sablières, des dunes ou des chemins creux.

PÉRIODE D’OBSERVATION : de juin à septembre.

le philanthe apivore

BIOLOGIE :

Alimentation : les adultes butinent les fleurs.

Reproduction : le philanthe apivore fait partie des guêpes fouisseuses. Les femelles creusent un nid dans le sol meuble. Il s’agit d’une galerie horizontale si elle est creusée dans une paroi, en pente si elle est creusée sur un sol horizontal. Cette galerie peut mesurer entre 20 cm et 1 m, et elle débouche sur 5 à 10 cellules ovoïdes de 3 cm environ. La femelle capture alors des abeilles mellifères, plus rarement d’autres espèces, qu’elle paralyse d’une piqure. Après avoir fait régurgiter le contenu du jabot de l’abeille pour le consommer, elle transporte sa victime dans le nid. Chaque loge recevra entre 2 et 6 abeilles, et un œuf sera pondu sur la dernière. La femelle a la capacité de pondre des œufs fécondés, diploïdes (avec 2 lots de chromosomes) qui donneront des femelles, ou des œufs non fécondés, haploïdes (avec un seul lot de chromosomes) qui donneront les mâles. Les loges destinées aux femelles reçoivent 3 à 6 abeilles, celles destinées aux mâles seulement 2 ou 3. La larve éclot en 3 jours, elle met une semaine pour consommer les abeilles paralysées et va ensuite s’entourer d’un cocon. La nymphose a lieu au printemps suivant. Il peut y avoir 2 générations par an lorsque les étés sont chauds.

Philanthus triangulum

REMARQUES : Malgré sa prédation sur les abeilles mellifères, cette espèce ne constitue généralement pas une menace pour les ruches. Ses effectifs modestes et son prélèvement de quelques dizaines d’individus n’étant pas importants comparé à la population d’une ruche.

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Bellmann, 2007. Insectes d’Europe. Artémis.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Dierl & Ring, 2009. Guide des Insectes. Delachaux & Niestlé.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

McGavin, 2012. Insectes et Araignées (Nature en poche). Larousse.

Reichhoff-Riehm, 1983. Les Insectes. France Loisirs. (d’abord édité chez Solar).

Fauna Europaea

Le Monde des Insectes  

La galerie du Monde des Insectes   

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie 

Nature Spot Leicestershire and Rutland

RÉFÉRENCES SUR LES HYMÉNOPTÈRES :

Bellmann, 1999. Guide des Abeilles, Bourdons, Guêpes et Fourmis d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Berland, 1976. Hyménoptères de France, tome II. Atlas d’entomologie. Boubée.

Perrier, 1940. La Faune de France Illustrée, tome VII, Hyménoptères (par Berland). Delagrave.

Zahradnik, 1991. Guide des Abeilles, Guêpes et Fourmis. Les Hyménoptères d’Europe. Hatier.

BWARS (Bees, Wasps and Ants Recording Society) 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *