Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.
Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.

Une Nomada jaune et rouge : Nomada flava

Les Nomada font partie de la famille des Apidae, donc des abeilles, bien que leur allure générale évoque plutôt celle d’une guêpe. Nomada flava est l’une des plus répandues de ces espèces parasites des andrènes.

Nomada flava Paner,1798

Début avril, Nomada flava se chauffe au soleil. Caen (14) 04/04/2020.

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte, Hyménoptère Apocrite, Famille des Apidae, sous-famille des Nomadinae.

ETYMOLOGIE :

On doit le nom de genre Nomada à Scopoli,1770. Il vient du nom propre Nomades sous lequel les romains désignaient un peuple de Numidie non sédentaire, et d’où dérive notre mot de nomade. Ce nom de genre vient probablement du comportement exploratoire de ces petites abeilles qui cherchent dans toutes les directions les nids des andrènes qu’elles parasitent.

Le nom d’espèce, flava, veut dire jaune.

Le nom anglais de cette espèce est « flavous nomad bee », qui signifie « nomada jaune ». A noter que le terme « flavous » ne figure quasiment dans aucun dictionnaire anglais/français et n’est pratiquement employé que pour la description d’espèces.

Il y a beaucoup de rouge dans la coloration de Nomada flava. Caen (14) 05/04/2020.

DESCRIPTION :

            Taille : les femelles mesurent entre 9 et 14 mm et sont légèrement plus grandes que les mâles (8 à 12 mm).

            Forme, allure : les Nomada ressemblent à de petites guêpes, avec un dimorphisme sexuel généralement assez marqué.

Femelle : la tête est noire, avec des marques rouges sur le labre, le clypeus, et autour des yeux. Les antennes sont orangées, sans zones assombries. Le thorax est également noir avec des marques rouges (pronotum, scutum avec des raies rouges, scutellum entièrement rouge, metanotum, tegulae), le propodeum est noir avec parfois des marques rouges. Le premier tergite présente une bande rouge, les autres sont principalement jaunes, en particulier, le tergite 2 a de larges taches jaunes, séparées par une ligne rouge. Les pattes sont orangées.

Mâle : le mâle a également la tête noire, avec des taches jaunes sur les mandibules, le labre, le clypeus, et l’intérieur de la marge orbitale. Les antennes sont rouges, nettement assombries sur la face dorsale. Le thorax est noir et velu. Les pattes sont brun rouge avec les fémurs noirs. Les tergites 2 à 6 ont de larges bandes jaunes.

Les mâles présentent d’importantes variations de taille et de motifs.

            Coloration : jaune et brun rouge.

            Comportement : on observe souvent les Nomada soit se reposant au soleil sur la végétation, soit à la recherche des terriers d’andrènes avec les antennes dressées vers l’avant.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Nomada flava. 10/04/2020.

 

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : cette espèce est présente dans presque toute l’Europe, à l’exception de la Péninsule Ibérique et de la Scandinavie. C’est une des espèces de Nomada les plus répandues.

HABITAT : on la rencontre dans des zones boisées, lisières, clairières, landes, parcs, jardins.

PÉRIODE D’OBSERVATION : de mars à juin.

Une femelle de Nomada flava. Caen (14) 17/05/2020.

BIOLOGIE :

            Alimentation : les adultes se nourrissent de pollen et de nectar sur de nombreuses fleurs printanières, arbustes ou plantes basses : pissenlit, stellaire, alliaire, euphorbes des bois, colza, jacinthes etc…

L’abdomen de Nomada flava est jaune cerclé de bandes rouges. Caen (14) 07/04/2020.

           Reproduction : les femelles de Nomada repèrent les nids des andrènes. Elles s’y glissent pendant que l’andrène va collecter du pollen et du nectar pour ses propres larves, et y dépose son œuf. La larve de Nomada se nourrit des réserves accumulées à l’attention des larves d’andrènes, on parle de cleptoparasitisme (ou kleptoparasitisme). Chaque espèce de Nomada est spécialisée dans le parasitisme d’une ou plusieurs espèces d’andrènes. Les andrènes parasitées par Nomada flava sont Andrena nigroaenea, Andrena nitida et Andrena carantonica.

Un mâle de Nomada flava. Caen (14) 10/04/2020.

REMARQUES : L’Europe compte environ 200 espèces de Nomada, dont beaucoup se ressemblent et nécessitent pour leur identification un examen précis.

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

RÉFÉRENCES SUR LES HYMÉNOPTÈRES :

Falk S. & R/Lewington,2016. A field guide to the bees of Great Britain and Ireland. Boomsbury.

Smit, 2018. Identification key to the European species of the bee genus Nomad Scopoli,1770 (Hymenoptera : Apidae) including 23 new species. Zeitschrift für Entomologie monographie n°3. (disponible en pdf téléchargeable dans la galerie des Hyménoptères Apidae.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Nature Spot. Recording the wild life of Leicester & Rutland (UK – en anglais)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES HYMÉNOPTÈRES :

Atlas Hymenoptera (Belgique – en français et en anglais)  

BWARS (Bees, Wasps & Ants Recording Society) (UK – en anglais)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.