La pyrale du buis

Elle est très jolie, sa chenille aussi, mais l’arrivée de cette pyrale est une véritable catastrophe pour les buis. Cette espèce originaire d’Asie se répand en Europe en détruisant tous les buis sur son chemin.

Cydalima perspectalis Walker,1859

Cydalima perspectalis

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte Lépidoptère Hétérocère

Famille des Crambidae

ETYMOLOGIE :

perspectalis veut dire « qui se voit bien »

en anglais son nom « box moth » ou « box tree moth » fait également référence au buis.

la pyrale du buis

DESCRIPTION :

Taille : l’envergure est comprise entre 36 et 44 mm.

Forme, allure : ce Crambidae se tient au repos avec les ailes étalées à plat. Les ailes sont blanches avec des reflets nacrés et une bordure brune avec également des reflets irisés. Aux 2/3 de l’aile antérieure, la bordure brune est marquée d’une lunule blanche. Les ailes postérieures sont aussi blanches avec une marge brune.

Il existe une forme mélanique, entièrement brune à reflets violacés, seule la lunule de l’aile antérieure est blanche. Cette forme sombre est plus rare que la forme blanche mais co-existe dans les mêmes populations.

forme sombre de Cydalima perspectalis

Coloration : blanc nacré et brun.

Comportement : c’est une espèce nocturne, attirée par la lumière. Elle vole de jour si elle est dérangée.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Cydalima perspectalis

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT :

Il s’agit d’une espèce originaire d’Extrême Orient et d’Inde et qui a été introduite accidentellement en Europe, d’abord en Allemagne sans doute en 2005. La première observation en France a eu lieu en 2008 en Alsace. Elle est arrivée en Suisse dès 2007, en Grande Bretagne (Kent) en 2008, en Belgique en 2010.

HABITAT : partout où l’on trouve des buis.

PÉRIODE D’OBSERVATION : mai à septembre

BIOLOGIE :

Alimentation : les chenilles se nourrissent des feuilles et de l’écorce du buis Buxus sempervirens, et Buxus colchica.

Reproduction : c’est une espèce malheureusement très prolifique, avec 2 à 3 générations par an. Les chenilles sont d’un très beau vert brillant, avec des lignes longitudinales vert foncé. Leur corps porte des verrues noires et de longues soies éparses et non urticantes. Elles ont 5 paires de fausses-pattes et mesurent 25 mm et jusqu’à 40 mm au dernier stade. Elles se nymphosent dans un cocon de soie, sous une feuille, la nymphe mesure 21 mm. Ce sont des chenilles à un stade jeune qui hivernent, elles se réveillent au printemps et commencent à consommer les feuilles de buis. La première émergence d’imagos a lieu en mai-juin. Après accouplement, les femelles pondent sous les feuilles. La deuxième émergence d’imagos a lieu en fin août-début septembre.

chenille de la pyrale du buis

 

chenille de Cydalima perspectalis

jeune buis attaqué par la pyrale du buis

 

2 buis de la même génération, l’un attaqué par la pyrale du buis, l’autre indemne.

REMARQUES :

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Fauna Europaea

Le Monde des Insectes  

La galerie du Monde des Insectes    http://www.galerie-insecte.org/galerie/fichier.php

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

Les pages entomologiques d’André Lequet   (à lire absolument)

Nature Spot Leicestershire and Rutland

RÉFÉRENCES SUR LES LÉPIDOPTÈRES :

Martiré, Merlier & Turlin, 2016. Guide des plus beaux papillons et leurs fleurs favorites. Belin.

Lepi’Net. Les carnets du Lépidoptériste Français 

Butterflies and moths of Switzerland  http://www.pieris.ch/index.php

UK Moths 

The moths of Hampshire and the Isle of Wight

Catalogue of the Lepidoptera of Belgium

Moths and Butterflies of Europe and North Africa  

RÉFÉRENCES SUR LA PYRALE DU BUIS

FREDON RHÔNE-ALPES

Biocontrôle de la pyrale du buis. INRA PACA.

La pyrale du buis, présence d’une nouvelle espèce envahissante en France et en Alsace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *