Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.
Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.

L’andrène des crucifères

C’est une andrène de grande taille et que l’on peut identifier assez facilement ce qui n’est pas courant pour ce genre. Moins commune que l’andrène des sables à laquelle elle ressemble, elle a une nette préférence pour les Brassicacées (Crucifères) pour fournir des réserves alimentaires à ses larves.

Andrena (Agandrena) agilissima Scopoli,1770

L’andrène agile

L’andrène des crucifères peut être confondue avec Andrena cineraria, l’abeille des sables.Villers-Bocage (14) 24/05/2020/

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte, Hyménoptère, Apocrite

Famille des Andrenidae

ETYMOLOGIE :

Le nom de genre Andrena est du à Fabricius (1775), il est inspiré du mot grec Anthrine ou Anthrini (αντρηνη) utilisé par Aristophane pour désigner le frelon, la guêpe ou l’abeille sauvage.

Le nom d’espèce agilissima vient du latin agilis qui signifie « agile », mais aussi « actif », ou encore « qui se mène facilement ». Dans son dictionnaire latin-français, Felix Gaffiot précise que le superlatif « agilissimus, a, um » ne se rencontre dans aucun texte.

Les anglais la nomment « violet-winged mining bee », l’andrène aux ailes violettes. Les andrènes sont appelées « mining-bee » « abeilles mineuses » car elles creusent leurs nids dans le sol.

L’andrène des crucifères fait partie des andrènes de grande taille. Caen (14) 25/05/2020

DESCRIPTION :

            Taille : la femelle mesure entre 13 et 16 mm, le mâle entre 12 à 16 mm, ce qui en fait l’une des espèces d’andrènes les plus grandes de notre faune.

            Forme, allure : les andrènes ressemblent aux abeilles mellifères. Andrena agilissima a le corps noir brillant avec des touffes de poils gris clair sur les cotés et le dessus de la tête, sur les cotés du thorax, sur les cotés des tergites 4 et 5, sur une partie des pattes dont la corbeille à pollen sur le tibia postérieur. Le dessus du thorax est grossièrement ponctué et recouvert d’une pilosité grise. Le dessus du propodeum est fortement réticulé. Les ailes sont obscurcies avec des reflets bleus ou violet plus ou moins foncés.

Les mâles sont reconnaissables aux poils blancs sur la face et à leur pronotum plus velu. Les bandes claires de leurs tergites 2 à 5 sont assez pâles.

            Coloration : noir et gris clair.

            Comportement :

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Andrena agilissima. Bénouville (14) 16/05/2016.

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : cette espèce se rencontre dans toute l’Europe de l’ouest. Elle est cependant absente de la Grande Bretagne à l’exception des Iles anglo-normandes. On la trouve également en Afrique du nord.

HABITAT : cette andrène recherche des endroits où les fleurs sont abondantes, en particulier les Brassicacées. Elle est également attirée par les parois verticales où elle fait généralement son nid.

Andrena agilissima est reconnaissable à sa pilosité grise. Bénouville (14) 16/05/2016.

PÉRIODE D’OBSERVATION : elle vole de la mi-mai au début du mois d’août.

BIOLOGIE :

            Alimentation : les adultes butinent de nombreuses fleurs mais surtout les Brassicacées (régime oligolectique). On peut la trouver sinon sur le réséda, la berce du Caucase (Apiacée) ou sur les côtes à falaises, sur les fleurs du gazon d’Espagne (Armeria maritima).

            Reproduction : c’est une espèce univoltine (avec une seule génération par an). Les femelles fond leur nid dans des parois verticales (falaises, vieux murs, talus argileux). Comme pour les autres andrènes, il s’agit d’un terrier qui débouche sur plusieurs cellules où un œuf et pondu et où la femelle dépose des réserves constituées de pollen et de nectar. Chez cette espèce, on a pu observer plusieurs femelles utilisant la même entrée pour aller construire leur nid.

Une andrène des crucifères, elle butine ici une Apiacée. Villers-Bocage (14) 24/05/2020.

REMARQUES : D’autres espèces d’andrènes sont également noires avec des touffes de poils gris clair, il s’agit d’Andrena cineraria, présente dans toute la France, et d’Andrena afrensis et d’Andrena asperrima en région méditerranéenne.

Andrena agilissima, comme toutes les andrènes, à des fossettes occupées par de longues soies (les fovéas) sur le devant de la tête. Caen (14) 25/05/2020.

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Brock, 2017. A photographic guide to insects of southern Europe & the Mediterranean. Pisces Publications.

RÉFÉRENCES SUR LES HYMÉNOPTÈRES :

Falk S. & R/Lewington,2016. A field guide to the bees of Great Britain and Ireland. Boomsbury.

Livory et al.,2013. Inventaire analytique des andrènes (Andrena) de la Manche (Hyménoptèra Andrenidae). L’Argiope n°80-81 printemps-été 2013. Manche Nature.

Perrier, 1940. La Faune de France Illustrée, tome VII, Hyménoptères (par Berland). Delagrave.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES HYMÉNOPTÈRES :

Atlas Hymenoptera (Belgique – en français et en anglais)

BWARS (Bees, Wasps & Ants Recording Society) (UK – en anglais)   

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.