La lasioglosse chaussée

C’est de loin le plus fréquent des représentants de la famille des Halictidés. Ces petites abeilles creusent leur nid dans le sol et butinent les pissenlits et les asters.

Lasioglossum calceatum

Lasioglossum calceatum (mâle)

Lasioglossum calceatum (mâle)

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte, Hyménoptère, Apocrite

Famille des Halictidae

ETYMOLOGIE :

Lasioglossum = à la langue hérissée, et calceatum = avec des chaussures

En anglais, on le trouve sous l’appellation « slender mining bee » (l’abeille mineuse mince) ou « common furrow-bee » (l’abeille laboureuse commune).

la lasioglosse chaussée

la lasioglosse chaussée

DESCRIPTION :

Taille : 8 à 10 mm

Forme, allure : il s’agit d’une abeille d’allure allongée et au corps assez cylindrique. Les femelles ont une brosse pour collecter le pollen au niveau du tibia. Les mâles se distinguent par les premiers segments abdominaux qui ont du rouge, et par les longues antennes. L’abdomen est cerclé de clair. La tête est arrondie vue de face, la langue courte et pointue.

Coloration : noir et gris clair, du rouge chez les mâles.

Comportement : les lasioglosses ne sont pas des abeilles solitaires au sens strict. La femelle creuse un nid où elle pond jusqu’à 25 œufs qui donneront des ouvrières. Celle-ci ouvrent le nid et vont l’agrandir et en garder l’entrée.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : présent dans toute l’Europe, et jusqu’en Asie.

HABITAT : prairies, pelouses, jardins.

PÉRIODE D’OBSERVATION : du printemps à la fin du mois de septembre.

Lasioglossum calceatum

Lasioglossum calceatum

BIOLOGIE :

Alimentation : cette espèce butine particulièrement les pissenlits. C’est sur cette fleur que l’on observe les femelles au printemps alors que les mâles sont fréquents sur les asters en été.

Reproduction : les Halictidés creusent des nids souterrains, rassemblés souvent en « bourgades ». L’accouplement a lieu en été, et seules les femelles hivernent, elles construisent de nouveaux nids au printemps.

REMARQUES : Malgré sa taille modeste, et à la différence de nombreuses petites espèces d’abeilles solitaires, la lasioglosse peut infliger des piqures à l’homme.

RÉFÉRENCES :

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Perrier, 1940. La Faune de France Illustrée, tome VII, Hyménoptères (par Berland). Delagrave. (sous le nom Halictus calceatus).

Le Monde des Insectes 

La galerie du Monde des Insectes 

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

Nature Spot Leicestershire and Rutland

Eakringbirds

Atlas Hymenoptera (Université de Mons) 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.