La tenthrède rustique

C’est une espèce commune de tenthrède, que l’on voit le plus souvent accouplée sur les ombelles d’apiacées. Le dimorphisme sexuel est très visible et facilite l’identification.

Macrophya montana Scopoli,1763 (ex- Macrophya rustica).

La mouche à scie à 3 bandes jaunes

La macrophie rustique

Couple de Macrophya montana sur une ombelle d’Apiacée

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Hyménoptère Symphyte

Famille des Tenthredinidae

ETYMOLOGIE :

DESCRIPTION :

Taille : les femelles mesurent entre 10 et 12 mm, les mâles ne dépassent pas 10 mm.

Forme, allure : les hyménoptères symphytes se distinguent des hyménoptères apocrites par l’absence de resserrement entre thorax et abdomen (la « taille de guêpe »). Les Tenthredinidae ont des antennes à généralement 9 articles. Quant au genre Macrophya il se reconnaît assez aisément à la longueur des pattes postérieures, en raison de la longueur de la hanche, ces pattes sont très longues et le « genou » dépasse nettement l’extrémité de l’abdomen. Leur tête est nettement plus large que longue.

Macrophya montana présente un fort dimorphisme sexuel.

Les femelles sont noir et jaune : pronotum avec du jaune, pattes 1 et 2 jaunes, pattes postérieures jaunes sauf l’apex du fémur et extrémité du tibia, 1er tergite abdominal presque tout jaune, large bande jaune parfois interrompue sur les tergites 5 et 6, tergite 9 jaune. Tout le reste est noir.

femelle de Macrophya montana

Les mâles n’ont pas de jaune. Ils présentent une tache blanche à l’apex des tibias, et les articles 2,3 et 4 des tarses postérieurs sont blancs (aspect de « chaussettes blanches »).

mâle de Macrophya montana

Coloration : noir et jaune

Comportement : les accouplements sont fréquents et les femelles attirent souvent plusieurs mâles qui entrent en compétition.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Macrophya montana

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : l’espèce est présente dans l’Europe entière, et jusqu’en Asie Mineure et en Afrique du nord.

HABITAT :

PÉRIODE D’OBSERVATION : de mai à juillet

Macrophya montana (2 mâles)

BIOLOGIE :

Alimentation : les adultes se nourrissent de nectar et de pollen, et principalement sur les ombelles d’apiacées. Les larves sont monophages, elles se développent sur la ronce (Rubus sp.).

Reproduction : l’accouplement se déroule « en opposition ». Les femelles des Tenthredinidae utilisent une « scie » située à l’extrémité de l’abdomen pour scarifier le végétal dans lequel elles déposent leurs œufs (d’où leur nom de « mouche à scie » ou « sawfly » en anglais).

couple de Macrophya montana

REMARQUES :

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

RÉFÉRENCES SUR LES HYMÉNOPTÈRES :

Berland, 1976. Hyménoptères de France, tome I. Atlas d’entomologie. Boubée. (sous le nom Macrophya rustica)

Perrier, 1940. La Faune de France Illustrée, tome VII, Hyménoptères (par Berland). Delagrave. (sous le nom Macrophya rustica)

Zahradnik, 1991. Guide des Abeilles, Guêpes et Fourmis. Les Hyménoptères d’Europe. Hatier.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES HYMÉNOPTÈRES :

Galerie de D et JP Balmer (France – en français)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.