L’amara princière

L’amara princière est l’une des très nombreuses espèces du genre Amara en France (autour de 150) qui rassemble des espèces phytophages. Elle se nourrit de graines d’Asteraceae.

Amara aulica Panzer,1796

Amara aulica

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte Coléoptère

Famille des Carabidae

ETYMOLOGIE :

Amara vient du latin selon R.Perrier il signifie « qui ne brille pas », dans le Gaffiot (dictionnaire latin-français) on trouve amarus, a, um : amer, acre, pénible.

Et aulica vient aussi du latin et veut dire « qui appartient à la cour » (par opposition à Amara plebeja : l’amara plébéienne).

l’amara princière

DESCRIPTION :

Taille : il mesure entre 10 et 13,5 mm

Forme, allure : c’est un carabidé typique : noir, avec des élytres striés. Sa couleur est brun noir très foncé, avec des reflets bronze ou bleutés. La tête est volumineuse, avec des gros yeux saillants. Le pronotum est étroit à la base, avec bords très arrondis et les angles postérieurs droits et saillants. La partie postérieure du pronotum est fortement ponctuée. Les élytres sont convexes, avec des stries marquées et ponctuées. Les angles antérieurs des élytres sont nettement visibles (en « épaules »). Les pattes et les antennes sont brun-rouge. La pubescence des antennes commence à l’article 4. Le dessous du corps est rougeâtre. C’est une espèce macroptère, avec les ailes membraneuses bien développées.

Coloration : noir

Comportement

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Amara aulica

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : c’est une espèce présente dans toute l’Europe y compris les Iles Britanniques, mais absente de la Péninsule Ibérique et des iles méditerranéennes. Elle est assez commune.

Cette espèce est présente au Canada où elle a été introduite.

HABITAT : on rencontre cette espèce dans les friches, les prairies, les champs, les jardins. Les endroits secs ne lui conviennent pas.

PÉRIODE D’OBSERVATION : avril à octobre.

Amara aulica

BIOLOGIE :

Alimentation : les adultes et les larves ont le même régime alimentaire, mais contrairement à la majorité des Carabidae, ils ne sont pas carnivores mais granivores. Leur alimentation de base est constituée des graines de Cirsium arvense (cirse des champs) ou de Artemisia vulgaris (armoise commune).

Reproduction : la ponte a lieu en fin d’été (août – septembre). Les larves passent l’hiver au stade 3. Leur développement reprend l’année suivante et les adultes émergent au printemps.

Amara aulica, vue ventrale

REMARQUES :

RÉFÉRENCES SUR LES COLÉOPTÈRES :

Albouy et Richard, 2017. Coléoptères d’Europe. Delachaux et Niestlé.

Perrier, 1927. La Faune de France Illustrée, tome V, Coléoptères 1ère partie. Delagrave.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES COLÉOPTÈRES :

Kerbtier – Beetle fauna of Germany (Allemagne – en anglais)

Koleopterologie (Allemagne – en allemand)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.