Le charançon du lierre

Son rostre signe son appartenance aux charançons. Dépassant le centimètre, il fait partie des plus grands.

Liophloeus tessulatus

Le charançon mosaïque

charançon du lierre

charançon du lierre

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Coléoptère

Famille des Curculionidae

ETYMOLOGIE : Liophloeus = écorce lisse et tessulatus =marqueté

DESCRIPTION :

Taille : c’est l’un des plus grands représentants des Polydrusini, il atteint 13 mm.

Forme, allure : Charançon trapu, assez rond, avec les élytres striés longitudinalement. Rostre assez court. Les antennes sont insérées dans des fossettes latérales du rostre que l’on appelle les scrobes.

Coloration : gris brun, avec de nombreuses taches plus claires et plus sombres formant une sorte de damier. Mais la coloration est variable selon les individus.

Comportement : lorsqu’il est inquiété, il se laisse tomber et fait le mort (catalepsie), immobile sur le dos.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Liophloeus tessulatus

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : toute l’Europe

HABITAT :

Liophloeus tessulatus

Liophloeus tessulatus

PÉRIODE D’OBSERVATION : émergence des imagos en avril-mai.

BIOLOGIE :

Alimentation : les adultes se nourrissent de feuilles (phyllophages), de lierre en particulier, et les larves de racines d’ombellifères, dont la grande berce fréquemment.

Reproduction : c’est la larve qui hiverne dans le sol.

REMARQUES :

charançon du lierre

charançon du lierre

RÉFÉRENCES :

L’Argiope n°54-55 (Automne 2006-Hiver 2007) – Manche Nature.

Perrier, 1932. La Faune de France Illustrée, tome VI, Coléoptères 2ème partie. Delagrave.

Le Monde des Insectes : 

La galerie du Monde des Insectes

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.