Andrena haemorrhoa

Cette andrène est assez répandue, avec son thorax roux et velu et la couleur rousse de l’extrémité de son abdomen, elle est identifiable.

Andrena haemorrhoa

Andrena haemorrhoa

Andrena haemorrhoa

POSITION SYSTÉMATIQUE :

ETYMOLOGIE : Andrena haemorrhoa ne bénéficie pas en français de nom commun, les anglais la nomment « early mining bee », « early » car elle apparaît précocement au printemps et « mining bee », car c’est une andrène, ou abeille fouisseuse

Andrena haemorrhoa

Andrena haemorrhoa

DESCRIPTION :

Taille : Elle mesure entre 1 centimètre et un centimètre et demi.

Forme, allure : Andrena haemorrhoa est assez facilement reconnaissable, c’est à la fois l’une des plus petites et l’une des plus répandues des andrènes. Elle possède un thorax très velu, de couleur rousse. L’abdomen est moins velu, d’aspect brillant, il est roux à son extrémité (touffe de poils oranges). Les femelles ont la face blanche, les mâles brun-clair. Au repos, les ailes se recouvrent, elles possèdent une cellule colorée (ptérostigma) visible, et juste en dessous, 3 cellules dites « cubitales », qui sont le signe de reconnaissance des andrènes.

Coloration : le thorax est roux vif, l’abdomen foncé et roux à l’extrémité.

Comportement : cette abeille solitaire creuse des galeries dans la terre.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : L’espèce est présente dans une grande moitié nord de l’Europe.

HABITAT : Elle fréquente des milieux divers : pelouses sèches, prairies grasses, jardins, y compris ceux des villes.

PÉRIODE D’OBSERVATION : Cette espèce apparaît au printemps, dès le mois d’avril, et se rencontre couramment jusqu’en juin.

BIOLOGIE :

Alimentation : Elle butine le pissenlit, mais aussi le saule et l’épine noire.

Andrena haemorrhoa

Andrena haemorrhoa

Reproduction : Le nid est un terrier creusé dans le sol verticalement avec des cellules où sont pondus les œufs. Bien que l’espèce soit solitaire, des sites favorables à l’installation de nids sont utilisés par plusieurs femelles et constituent de petites bourgades.

REMARQUES : Parmi les hyménoptères, qui regroupent entre autres les guêpes, abeilles, bourdons et fourmis, les andrènes constituent un groupe important avec 160 espèces en France, en grande majorité appartenant au genre Andrena. Ce sont des abeilles solitaires, qui creusent un terrier pour pondre (« abeilles fouisseuses »), avec l’abdomen un peu plus aplati que chez les autres abeilles. Elles ont également la langue plus courte. Elles disposent comme l’abeille à miel d’un dispositif pour récolter le pollen, une brosse de poils drus et une pilosité dense sur la base de la troisième paire de pattes.

Andrena haemorrhoa

Andrena haemorrhoa

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 1999. Guide des Abeilles, Bourdons, Guêpes et Fourmis d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Perrier, 1940. La Faune de France Illustrée, tome VII, Hyménoptères (par Berland). Delagrave.

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

BWARS (Bees, Wasps and Ants Recording Society)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.