La guêpe commune

Il existe plusieurs espèces de guêpes qu’il est assez difficile à distinguer. L’examen de la face est dans tous les cas indispensable.

Vespula vulgaris

Vespula vulgaris

Vespula vulgaris

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Hyménoptère

Famille des Vespidae

ETYMOLOGIE : Vespula = dérivé de Vespa, guêpe en latin et vulgaris = commun

la guêpe commune

la guêpe commune

DESCRIPTION :

Taille : Elle mesure de 11 à 19 mm.

Forme, allure : Les vespidés se caractérisent pas leurs yeux échancrés et leurs ailes repliées au repos dans l’axe du corps en laissant l’abdomen visible. La guêpe commune se distingue par la tache noire en forme d’ancre (ou de T inversé) sur la face jaune. La base des antennes est noire. Le thorax, noir également, porte 4 taches jaunes vers l’arrière. Sur l’abdomen de couleur jaune, des marques noires ont des formes variables, en général, des bandes transversales de plus en plus fines avec une pointe centrale vers l’arrière, et deux prolongements arrondis plus latéraux et aussi orientés vers l’arrière, qui se transforment en taches isolées sur les derniers segments.

Coloration : corps noir et jaune

Comportement : Le nid est construit dans des cavités du sol, mais aussi dans les habitations, toujours dans un endroit assez obscur et abrité de la pluie. Il est en carton jaunâtre et peut atteindre 50 cm de diamètre.

La guêpe commune se rencontre partout, surtout d’avril à octobre. C’est une espèce réputée assez agressive surtout par temps d’orage.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

 SONY DSC

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : toute l’Europe

HABITAT : très commune partout

PÉRIODE D’OBSERVATION : toute l’année

la guêpe commune

la guêpe commune

BIOLOGIE :

Alimentation : Les adultes se nourrissent de nectar, de fruits, les larves sont alimentées par des insectes tués par les ouvrières.

Reproduction : Ce sont des insectes sociaux, avec une femelle reproductrice, la reine, qui fonde au printemps une colonie annuelle. Cette colonie s’abrite dans un nid de carton fabriqué à base de bois et qui accueillera de quelques centaines à quelques milliers d’individus, majoritairement des femelles non fécondées, les ouvrières, qui naissent en été, puis des mâles beaucoup moins nombreux qui naissent en fin d’été et en automne. La colonie disparaîtra en automne, les femelles fécondées passeront l’hiver pour fonder une nouvelle colonie au printemps suivant.

Vespula vulgaris mâle

Vespula vulgaris mâle

REMARQUES :

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Bellmann, 2007. Insectes d’Europe. Artémis.

Chinery, 1973. A field guide to the Insects of Britain and Northern Europe. Collins.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

McGavin, 2012. Insectes et Araignées (Nature en poche). Larousse.

Bellmann, 1999. Guide des Abeilles, Bourdons, Guêpes et Fourmis d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Berland, 1976. Hyménoptères de France, tome II. Atlas d’entomologie. Boubée.

Perrier, 1940. La Faune de France Illustrée, tome VII, Hyménoptères (par Berland). Delagrave.

Zahradnik, 1991. Guide des Abeilles, Guêpes et Fourmis. Les Hyménoptères d’Europe. Hatier.

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les pages entomologiques d’André Lequet

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

Atlas Hymenoptera (Université de Mons)

BWARS (Bees, Wasps and Ants Recording Society)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *