Arma custos (le garde forestier)

Cette punaise brune est l’un des rares pentatomidés prédateurs. Explorant les arbres et arbustes en milieu humide, elle y chasse les insectes et leurs larves dont la cuticule n’est pas trop dure.

Arma custos Fabricius, 1794

dsc07469

Arma custos

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte, Hémiptère, Hétéroptère

Famille des Pentatomidae

ETYMOLOGIE :

« custos » veut dire « gardien »

Cette espèce n’avait en fait pas de nom vernaculaire, ni en français, ni en anglais (elle est absente du Royaume-Uni). Par contre, les allemands l’appellent « wald wächter », « le garde-forestier », nom vernaculaire que je me suis permis de reprendre en français, ce nom fait d’ailleurs écho au nom d’espèce, custos qui signifie gardien en latin.

caen jp

Arma custos

DESCRIPTION :

Taille : cette punaise mesure entre 10 et 13,5 mm.

Forme, allure : c’est une punaise brune pointillée de noir qui ressemble à un Carpocoris. Les bords antérieurs du pronotum sont concaves et crénelés. Les angles latéraux du pronotum sont saillants, pointus et sombres. Les angles antérieurs du scutellum portent un point noir. Le connexivum est clair avec des marques noires. Les antennes ont 5 articles (Pentatomidae), elles sont claires avec généralement un anneau noir aux articles III et IV, le deuxième est deux fois plus long que le troisième. Les pattes sont brun rougeâtre clair et les tibias sont unicolores.

Coloration : brun variable

Comportement

DÉTAILS À VÉRIFIER :

arma-custos

Arma custos

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : c’est une espèce eurosibérienne, présente dans la France entière, et en Europe sauf les Iles Britanniques et le nord des pays scandinaves, elle est présente jusqu’en Asie. Elle est par contre absente d’Afrique du Nord.

HABITAT : cette espèce apprécie les lieux humides : forêts, lisières, bocage, végétation haute des berges de cours d’eau.

PÉRIODE D’OBSERVATION : de mars à novembre.

éterville

Arma custos

BIOLOGIE :

Alimentation : c’est une espèce prédatrice, elle se nourrit de larves d’insectes principalement : larves d’autres Pentatomidae, de Coléoptères Chrysomelidae, chenilles (d’espèces vivant en milieu humide).

Reproduction : c’est l’adulte qui hiverne.

REMARQUES : c’est une espèce que l’on capture avec un filet fauchoir ou un parapluie japonais en battant des branches d’aulnes ou de bouleaux.

RÉFÉRENCES :

Lupoli R. & F.Dusoulier, 2015. Les punaises Pentatomoidea de France. Editions Ancyrosoma.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave.

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes  

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

Hétéroptères de Belgique

Heteroptera

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *