Capturer les insectes avec un parapluie japonais

Il existe de très nombreuses techniques destinées à capturer des insectes, chacune est bien sur adaptée aux espèces que l’on recherche. Le parapluie japonais sert à capturer les insectes ou autres arthropodes qui vivent sur les branches des arbres et qui sont le plus souvent cachés à la vue par la végétation. Les espèces ciblées sont des chenilles, des punaises, des coléoptères, des perce-oreilles, des araignées, des opilions etc.

Certaines méthodes de capture sont destructives et tuent les insectes collectés, d’autres sont conservatives et laissent le choix de les sacrifier ou de les laisser en vie. C’est le cas du parapluie japonais. Sa construction n’est qu’un petit exercice de bricolage tout à fait simple.

 

Matériel :

 

–       un carré de toile claire et unie de 70×70 cm. Un morceau découpé dans un vieux drap ou une vieille taie d’oreiller fera l’affaire.

–       2 tasseaux de bois, de section carrée (15×15 mm) ou rectangulaire (13×17 mm) et d’un mètre de longueur. Vendu par longueur de 2 m dans les magasins de bricolage.

–       Une vis papillon. La longueur de la vis doit être supérieure à deux fois la section des tasseaux.

–       4 petits pitons

–       2 lacets de chaussure

 

Montage :

 

1-    percer un trou exactement au milieu de chaque tasseau de 1 m. Le diamètre du trou doit permettre le passage de la vis papillon (fig.1).

2-    Avec la vis papillon, fixer ensemble les deux tasseaux à angle droit (fig.2). Il faut serrer suffisamment pour que l’ensemble soit fixe, mais pas trop pour pouvoir ensuite le démonter (fig.3).

3-    Fixer les pitons aux 4 extrémités des tasseaux. Il faut les visser au centre de la surface de section (fig.4).

4-    Découper la toile pour obtenir un carré de 1 m sur 1 m et coudre un ourlet pour que cela soit plus solide (fig.5). A chaque angle, coudre dans l’ourlet 2 morceaux de 12 cm de lacet (fig.6).

5-    Fixer la toile aux 4 angles en nouant les lacets dans les pitons (fig.7)(fig.8).

6-    Le parapluie japonais est prêt (fig.9).

7-    Pour le démonter, dénouer 2 angles, replier les tasseaux et enrouler la toile autour des tasseaux (fig.10).

 

montage d'un parapluie japonais

montage d’un parapluie japonais

 

Utilisation :

 

Pour utiliser le parapluie japonais, il suffit de le tenir ouvert sous une branche basse et de taper celle-ci d’un coup sec avec un bâton. On récupère sur la toile les occupants de la branche.

 

Quelques exemplaires capturés :
Le fond de toile bleu clair confirme le mode de capture.

SONY DSC

SONY DSC SONY DSC

SONY DSC

Pour vous amuser à déterminer ces espèces, allez sur la galerie :

ArachnidesColéoptèresHémiptères HétéroptèresNeuroptèresDiptères OrthoptèresDermaptères.

 

Exemples d’applications :

 

— Comparaison des espèces récoltées selon les espèces d’arbres

Certaines espèces de chenilles ou de punaises par exemple sont inféodées à une espèce végétale dont elles se nourrissent. Leurs prédateurs attitrés sont aussi de ce fait inféodés à cette plante. D’autres espèces comme les opilions, ou certaines araignées, seront présentes sur de nombreux arbres d’espèces différentes.

 

— suivi des occupants d’un arbre particulier au cours de l’année

Il peut être instructif de suivre au cours de l’année la présence des espèces liées à un arbre. Des prélèvements effectués tous les mois ou tous les deux mois permettront en particulier de suivre les stades de développement de certaines espèces. Chez certaines espèces, la présence des imagos (adultes reproducteurs) ne dure que quelques semaines, pour d’autres, elle est beaucoup plus longue, en particulier lorsqu’il y a plusieurs générations par an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *