Le pentatome à raies pourpres

C’est une punaise ovale, bariolée, dont le scutellum recouvre tout le corps et masque les ailes. Plus fréquente dans le sud, on la rencontre cependant dans une bonne partie de l’Europe.

Odontotarsus purpureolineatus Rossi,1790

Odontotarsus purpureolineatus

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte, Hémiptère, Hétéroptère

Famille des Scutelleridae

Les Scutelleridae sont reconnaissable à la taille de leur scutellum qui recouvre la totalité du corps.

le pentatome à raies pourpres

ETYMOLOGIE :

Odontotarsus signifie « tarses avec des dents »

Et purpureolineatus veut dire « aux raies pourpres »

Absente des Iles britanniques, elle n’a pas de nom vernaculaire en anglais.

Son nom vernaculaire en français est impropre car ce n’est pas à proprement parler un pentatome. Mais les Scutelleridae actuels étaient autrefois classés chez les Pentatomidae.

Odontotarsus purpureolineatus

DESCRIPTION :

Taille : sa taille est comprise entre 8 et 11,5 mm.

Forme, allure : c’est une punaise de forme générale ovale, plus étroite à l’avant et à l’arrière. La tête est triangulaire, et les angles antéro-latéraux du pronotum sont très peu saillants. La tête, le pronotum et le scutellum sont rayés longitudinalement de brun ou de brun-rouge, localement bordé de noir sur un fond clair. La coloration varie en intensité selon les individus. Elle se distingue d’espèces proches par la largeur de l’extrémité du scutellum qui est égale à la largeur du vertex, et par les lignes noires du tiers postérieur de ce scutellum qui sont sinueuses.

Coloration : brun à brun rouge, noir et jaunâtre.

Comportement : cette punaise reste a sol dans la journée et monte dans les plantes dans la soirée.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Odontotarsus purpureolineatus

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : c’est une espèce qui est présente dans une grande partie de l’Europe mais pas au nord de 52°N. Elle est absente des Iles Britanniques, de Scandinavie, de Pologne. En France, elle manque dans les régions nord-ouest (Bretagne, Basse- Normandie) et nord-est, ainsi que dans le soud-ouest. Elle a été observée en Belgique. Elle est globalement plus fréquente dans le sud.

HABITAT : prairies sèches, pelouses sèches, friches, garrigues, bords de chemins et de routes.

le pentatome à raies pourpres

PÉRIODE D’OBSERVATION : au printemps et en été.

BIOLOGIE :

Alimentation : tous les stades se nourrissent de végétaux, en particulier la rose pimprenelle (Sanguisorba minor), les centaurées (Centaurea sp.), l’épervière (Hieracium sp.), les chardons (Cirsium sp., Carduus sp.).

Reproduction

Odontotarsus purpureolineatus

REMARQUES :

C’est typiquement une espèce que l’on capture au filet-fauchoir.

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Haupt, 1993. Guide des Mille-Pattes, Arachnides et Insectes de la région méditerranéenne. Delachaux & Niestlé.

Le Guellec, 2008. Insectes de Méditerranée. Arachnides et Myriapodes. Edisud.

Fauna Europaea

Le Monde des Insectes  

La galerie du Monde des Insectes   

RÉFÉRENCES SUR LES HÉMIPTÈRES :

Lupoli R. & F.Dusoulier, 2015. Les punaises Pentatomoidea de France. Editions Ancyrosoma.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave.

Heteroptera

Heteroptera of Slovenia

European bugs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.