L’athous en livrée

Ce taupin est très commun dans les endroits boisés. Assez variable de coloration, on le reconnaît à ses élytres qui présentent deux couleurs.

Athous vittatus Gmelin,1790

(L’espèce est parfois attribuée à Fabricius,1793).

L’athous à bandes claires

L’athous à bandelettes

Athous vittatus

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte Coléoptère

Famille des Elateridae

ETYMOLOGIE :

Athous veut dire « inoffensif » et vittatus signifie « avec une bande ».

l’athous en livrée

DESCRIPTION :

Taille : il mesure entre 8 et 12 mm

Forme, allure : il a la forme classique des Elateridae ou taupins : un corps allongé, un pronotum plus long que large et qui se prolonge par des pointes sur les bords postérieurs, des élytres striés et qui se terminent en pointe. Les élytres sont de couleur assez variable entre brun foncé et brun roux avec une bande large de couleur plus vive, ils sont recouverts d’une pubescence bien visible. Le pronotum est généralement plus foncé et ses angles postérieurs ne sont pas carénés. Les antennes sont filiformes et longues, elles dépassent l’extrémité du pronotum. Les tarses ont 5 articles à chaque patte, mais le 4ème, très réduit est masqué par un lobe membraneux du 3ème. Les pattes sont brunes.

Coloration : brun foncé à brun roux.

Comportement : comme tous les Elateridae, cet Athous se laisse tomber et fait le mort lorsqu’il est inquiété. S’ils sont tombés sur le dos, ils ont la capacité de se projeter en l’air par un déclic entre le thorax et l’abdomen, le claquement produit leur a valu leur nom anglais de « click beetle ».

C’est une espèce capable de voler.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Athous vittatus

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : c’est une espèce que l’on rencontre dans toute l’Europe et jusqu’au Proche-Orient. Elle est présente dans la France entière, c’est une espèce commune.

HABITAT : zones boisées, lisières, clairières, bords de chemins.

PÉRIODE D’OBSERVATION : de mai à août.

l’athous à bandes claires

BIOLOGIE :

Alimentation : les Elateridae sont phytophages, ils se nourrissent de feuilles (bouleaux, hêtres, chênes, noisetiers, aulnes, charmes). Les larves consomment des racines de plantes herbacées et particulièrement de graminées. Elles mangent également les racines des semis d’arbres cultivés, mais le plus souvent, leurs dégâts sont moins importants que ceux d’autres espèces d’Elateridae.

Reproduction : Les larves des Elateridae sont très fines et allongées, d’où leur nom de « larves fil de fer ». La nymphose a lieu en mai-juin.

REMARQUES : cette espèce est assez proche de Athous haemorrhoidalis.

Athous vittatus

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES : Bellmann, 2007. Insectes d’Europe. Artémis.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Fauna Europaea

Le Monde des Insectes 

La galerie du Monde des Insectes  

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie 

RÉFÉRENCES SUR LES COLÉOPTÈRES :

Albouy et Richard, 2017. Coléoptères d’Europe. Delachaux et Niestlé.

Mériguet & Zagatti, 2016. Coléoptères du Bassin Parisien – Guide d’identification de terrain. Delachaux & Niestlé.

Perrier, 1932. La Faune de France Illustrée, tome VI, Coléoptères 2ème partie. Delagrave.

Watford Coleoptera Group

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.