Le lepture rouge

Il existe plusieurs espèces de Cerambycidae que l’on a baptisées « leptures ». Leur nom de genre a fait l’objet de plusieurs révisions : Leptura, Corymbia, Stictoleptura etc. Celle-ci est rouge et commune.

Stictoleptura rubra  (ex Leptura rubra, ex-Corymbia rubra)

Stictoleptura rubra

Stictoleptura rubra

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Coléoptère

Famille des Cerambycidae

ETYMOLOGIE : Leptura = queue mince, et rubra = rouge.

DESCRIPTION :

Taille : 10 à 20 mm

Forme, allure : longicorne aux élytres rouges (femelles) ou brun-rouge (mâles). La tête et les antennes sont noires. Le pronotum est rouge chez la femelle et noir chez le mâle. Les femelles sont en outre nettement plus grandes que les mâles, leurs antennes atteignent la moitié du corps, elles sont aussi longues que le corps chez les mâles. Chez les deux sexes, les fémurs sont noirs, et les tibias et les tarses roux.

Coloration : rouge et noir.

Comportement : actif dans la journée, et vole avec aisance.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Stictoleptura rubra

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : espèce commune. Présent dans toute l’Europe.

HABITAT : lisières de bois, clairières.  Associés aux conifères.

PÉRIODE D’OBSERVATION : de mai à septembre.

le lepture rouge

le lepture rouge

BIOLOGIE :

Alimentation : les adultes se rencontrent sur les fleurs. Les larves vivent dans le bois de conifère  en décomposition.

Reproduction : les femelles pondent dans les vieilles souches de conifères. Les larves creusent des galeries dans le bois mort (conifères), leur développement dure 2 ans.

REMARQUES :

Stictoleptura rubra

Stictoleptura rubra

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999). (Leptura rubra)

Bellmann, 2007. Insectes d’Europe. Artémis. (Leptura rubra)

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion. (Corymbia rubra)

Dierl & Ring, 2009. Guide des Insectes. Delachaux & Niestlé. (Leptura rubra)

Haupt, 1993. Guide des Mille-Pattes, Arachnides et Insectes de la région méditerranéenne. Delachaux & Niestlé. (Leptura rubra)

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé. (Anoplodera rubra)

McGavin, 2012. Insectes et Araignées (Nature en poche). Larousse. (Leptura rubra)

Reichhoff-Riehm, 1983. Les Insectes. France Loisir. (d’abord édité chez Solar). (Corymbia rubra)

Perrier, 1932. La Faune de France Illustrée, tome VI, Coléoptères 2ème partie. Delagrave. (Leptura rubra)

Le Monde des Insectes 

La galerie du Monde des Insectes  

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

Cerambycidae

The beetle fauna of Germany 

 

4 commentaires pour “Le lepture rouge

  1. Andreas dit :

    pique t il ?

    • Michel dit :

      Non, aucun coléoptère ne dispose d’aiguillon pour piquer. Certains sont dotés de fortes mandibules et peuvent pincer douloureusement, mais sans conséquences.
      Michel

  2. Micheline dit :

    Mes marguerittes en sont envahies. Cela ne me gênerait s’ils n’en profitaient pas pour manger tous les pétales. Droles de têtes que ces pauvres marguerittes complètement effeuillées…
    Que faire ?(sans les tuer )
    Micheline

  3. Willow(isa) dit :

    Bonjour,
    J’ai trouvé sous ma terrasse des insectes similaires, à la différence près qu’ils ont fémur roux et tarses noirs, l’inverse de celui en photo ..pourriez-vous me dire s’il s’agit de la même espèce ? Merci et bonne semaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.