Le grand bombyle

On peut le confondre avec un bourdon, il butine de fleur en fleur. Mais son vol stationnaire permet de voir sa trompe rigide, et ses ailes sont noires pour moitié.

Bombylius major

Bombylius major

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Diptère

Famille des Bombyliidae

ETYMOLOGIE : Bombylius = qui bourdonne, et major = grand

DESCRIPTION :

Taille : Il mesure entre 8 et 12 mm.

Forme, allure : diptère qui ressemble à un petit bourdon, mais c’est une mouche, totalement inoffensive. Ses longues pattes sont aussi un critère de reconnaissance, surtout visible lorsqu’il est posé sur une pierre, ce qu’il fait assez souvent. Les ailes sont noires sur leur bord antérieur. On peut différencier les mâles des femelles par l’écartement des yeux, ils sont contigus chez les mâles, mais écartés chez les femelles.

le grand bombyle

Coloration : corps roux, ailes en partie noires

Comportement : Il vole aisément, et c’est un spécialiste du vol sur place à la façon des colibris, de certains papillons, mais aussi des diptères syrphidés. c’est ainsi qu’il butine les fleurs au moyen de sa longue trompe noire, rigide et rectiligne, aussi longue que son corps.

Bombylius major

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : On le trouve dans toute l’Europe, l’Asie, l’Afrique du Nord et l’Amérique du Nord.

HABITAT : C’est un insecte assez courant dans les parcs, les jardins, les lisières de forêt.

PÉRIODE D’OBSERVATION : La période de l’année où l’on peut l’observer va du mois d’avril au mois de juin.

BIOLOGIE :

Alimentation : Les adultes butinent, ils se nourrissent de nectar, vont de fleur en fleur et sont ainsi d’excellents pollinisateurs.

Reproduction : Les femelles pondent sur les fleurs ou à l’entrée de nids d’andrènes, des abeilles solitaires, parfois aussi près de nids d’autres hyménoptères. Les larves sont en effet des parasites de larves d’abeilles, elles se nymphosent dans les nids de ces abeilles.

REMARQUES :

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006

Bellmann, 2007

Chinery, 1973

Chinery, 2004

Chinery, 2005

Dierl & Ring, 2009

Leraut, 2008

McGavin, 2012

Reichhoff-Riehm, 1983

Haupt, 2000

Perrier, 1937 (Séguy), Faune de France Illustrée, tome VIII.

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie 

Diptera Info

Bee-Flies (Bombylidae) of Northwest Europe

17 commentaires pour “Le grand bombyle

  1. G Raimond dit :

    Merci pour ces infos, j’ai pu ainsi mettre un nom sur cet insecte.
    Lors d’une balade en forêt j’ai pu faire un photo de cet insect qui faisait un vol stationnaire.
    https://gam3ra.wordpress.com/2015/04/11/the-buzz/

  2. GHISLAINE BAHLOUL dit :

    Bonjour, Je viens de l’apercevoir dans mon jardin en train de butiner les primevères, c’est la première fois que je le vois, je suis contente de pouvoir mettre un nom dessus, Merci

    • Joseph DI LENARDA dit :

      Bonjour, j’ai 66 ans et moi également, comme Ghislaine je n’en avais jamais vus, il butinais les fleurs de mon cerisier, et apparemment il n’est pas farouche car j’ai pu le toucher.

  3. Dominique H dit :

    Bonjour, je viens de découvrir cet insecte que je ne connaissais pas dans le nord de la France (region de Bethune) d’un aspect peu ordinaire et impressionnant de par ses ailes, sa longue trompe environ 1 cm et le dessous de son corps de velours Blanc ! vu les précédentes dates des commentaires, ne serions nous pas en présence d’une prolifération de cet insecte dans nos régions ?

  4. Alain, périphérie de bruxelles dit :

    Très content de découvrir ce B discolor…. aujourd’hui. Sa très longue trompe qui semblait vouloir perforer ce tout petit myosotis. Une belle surprise de le voir au jardin cet après midi. La chance aussi de pouvoir lui donner un nom grâce à vous. Merci Michel !

  5. patureau dit :

    J ai vu un insecte qui ressemblait a cette espèce aujourd hui au nord de Bordeaux dans mon jardin, bourdonnant ,mais ses yeux paraissaient plus petits et sa trompe un peu moins longue, des infos svp?

  6. a91 dit :

    Après quelques recherches, j’ai enfin trouvé ce qu’était cet insecte « étrange » avec son vol stationnaire façon colibri, ce n’est donc pas un drôle de petit bourdon blond avec un dard à l’avant 🙂 Mais une mouche avec une trompe déguisée et jouant au bourdon 🙂
    Merci pour cette intéressante description !
    Vu cette année et en 2018 dans un jardin de région parisienne (Centre/Cœur Essonne)

  7. MELSEN Patrick dit :

    merci, votre documentation, m’a permis de mettre un nom sur ce curieux insecte … J’en observe depuis
    des années dans mon jardin , ou, la campagne, mais je ne m’étais jamais donné la peine de vraiment chercher
    MERCI !

  8. rubens dit :

    bonjour , j’ai eu très peur quand je l’ai vu mais maintenant je suis très contente de savoir qu’il est inoffensif mais c’est bizarre nous sommes en juillet .

  9. Paul dit :

    Merci pour ces infos c est la première fois que j en vois butiner nos lavandes , un butinage très rapide de fleur en fleur
    Pour le prendre en photo à peu près net , ca relève de l exploit : nikon d300 1/8000 ème de sec. 3200 iso diaph 5,6 et les ailes sont encore floues…
    Si quelqu un peut faire mieux …?

  10. Laurence dit :

    hello!
    Je viens juste d’en voir un dans mon jardin ! Je ne connaissais pas cet insecte, c’est son vol un peu bruyant qui m’a interpellé (un son aigu presque comme le vol d’un moustique). Il n’est pas farouche et s’est laissé observé. J’ai lu qu’on peut le croiser jusqu’en juin dans nos contrées ?? On est le 24.08 !!! C’est peut être le changement climatique qui modifie ses habitudes ??
    Merci pour vos infos.

    • Michel dit :

      La période de vol est importante à prendre en compte pour les déterminations d’insectes, le grand bombyle Bombylius major vole de mars à juin. C’est donc une autre espèce que vous avez observée.
      Michel

  11. Christian DESMEDT dit :

    Bonjour
    Je viens d’en photographier un ce jour et nous ne sommes pas en juin
    Impressionnant au bruit et vol stationnaire

    • Michel dit :

      La période de vol est importante à prendre en compte pour les déterminations d’insectes, le grand bombyle Bombylius major vole de mars à juin. C’est donc une autre espèce que vous avez observée.
      Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.