Le syrphe porte-plume

Très présent sur les fleurs du jardin, ce syrphe est particulièrement étroit, mais il arbore, comme beaucoup des membres de cette famille une coloration jaune et noire qui rappelle les hyménoptères.

Sphaerophoria scripta

amfreville

Sphaerophoria scripta (femelle)

La sphaerophore notée

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Diptère

Famille des Syrphidae

ETYMOLOGIE : Sphaerophoria = qui porte une boule et scripta = relatif à l’écriture

DSC05775

Sphaerophoria scripta (mâle)

DESCRIPTION :

Taille : Cet insecte mesure un peu moins d’un centimètre.

Forme, allure : Le syrphe porte-plume a une allure bien particulière, son nom de genre (Sphaerophoria) qui signifie « porte une sphère », fait allusion a son corps très allongé et à sa tête grosse et globuleuse, son nom vernaculaire évoque aussi son allure générale et les tâches noires à l’extrémité de l’abdomen comme les tâches d’encre à l’extrémité d’un porte-plume. Le corps est très étroit, et d’aspect brillant. Le thorax est brun foncé, avec de chaque coté une bande jaune. Le scutellum, ce petit écusson en arrière du thorax est jaune citron. L’abdomen est rayé jaune et noir, avec sur les derniers segments de petites tâches noires. Les pattes sont jaunes, de même que les antennes. Les ailes sont un petit peu plus courtes que l’abdomen.

Coloration : corps noir et jaune.

Comportement

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : Il s’agit d’une espèce migratrice qui hiverne dans le sud de l’Europe.

HABITAT : Le syrphe porte-plume fréquente les prairies, les friches, les parcs et les jardins, y compris en zone urbaine. Il apprécie les fleurs composées ou ombellifères, jaunes ou blanches.

PÉRIODE D’OBSERVATION : C’est en avril-mai et jusqu’à octobre que l’on a des chances de le rencontrer.

DSC01159

le syrphe porte-plume

BIOLOGIE :

Alimentation : Les adultes se nourrissent sur les fleurs, ils butinent et sont de très bons pollinisateurs. Les larves sont, comme souvent chez les Syprhidés, des consommateurs de pucerons (larves aphidiophages), elles ont l’allure de petites sangsues.

Reproduction : Les femelles se reconnaissent à l’extrémité pointue de leur abdomen. Le développement rapide permet de nombreuses générations par saison, jusqu’à 9.

DSC01579

Sphaerophoria scripta in copula (femelle à droite)

REMARQUES :

Sphaerophoria scripta

 

Sphaerophoria scripta

 

syrphe porte plume

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2007. Insectes d’Europe. Artémis.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Ball & Morris, 2013. Britain’s hoverflies. Princeton University Press.

Haupt, 2000. Guide des Mouches et des Moustiques. Delachaux & Niestlé.

Perrier, 1937. La Faune de France Illustrée, tome VIII, Diptères, Aphaniptères (par Séguy). Delagrave.

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie 

Syrphidae Europenses

Syrphidae Polski

Diptera Info

Hoverflies recording scheme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.