Le balanin des glands

Il ressemble beaucoup au balanin des noisettes et son mode de reproduction comme son développement larvaire sont similaires. Mais c’est une espèce totalement inféodée aux chênes.

Curculio glandium Marsham,1802

Le balanin du chêne

Le charançon du chêne

Curculio glandium

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte Coléoptère

Famille des Curculionidae

ETYMOLOGIE :

Curculio désigne en latin un ravageur du blé, un charançon.

Et glandium veut dire « des glands »

En anglais, on le nomme « acorn weevil », le charançon des glands

balanin des glands

DESCRIPTION :

Taille : il mesure entre 4 et 8 mm

Forme, allure : chez les charançon, le genre Curculio est remarquable par la longueur du rostre. Il est plus long que la tête et le thorax réunis, et plus grand chez les femelles que chez les mâles. La cuticule est noire, ce qui se remarque chez les individus âgés ayant perdu leurs écailles. Celles-ci sont brun-doré, plus ou moins rousses. Les antennes sont rougeâtres comme le rostre, elles sont coudées, se terminent en massue, et sont portées par le rostre, elles sont fixées à peu près au milieu de celui-ci. Les yeux sont gros et occupent pratiquement toute la tête. L’écusson est blanc. Les élytres sont striés et laissent dépasser l’extrémité de l’abdomen. Les pattes sont rougeâtres, plus foncées aux extrémités, elles sont longues. Les fémurs sont élargis vers le milieu.

Coloration : brun doré, parfois plutôt roux.

Comportement : ce balanin vole très bien.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Curculio glandium et Curculio nucum sont très semblables. Leurs antennes présentent quelques différences qui peuvent aider à les distinguer.

Curculio glandium vs Curculio nucum

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT :

HABITAT : répartition étroitement associée à la présence de chênes.

PÉRIODE D’OBSERVATION : avril à septembre.

Curculio glandium

BIOLOGIE :

Alimentation : les adultes qui vivent dans la ramure des chênes se nourrissent des feuilles. Les larves se développent dans les glands (voir « reproduction »).

le balanin des glands

Reproduction : Peu de temps après l’accouplement la femelle pond dans un gland. Elle fore un trou avec son rostre et dépose entre 1 et 5 œufs à l’aide d’une tarière extensible. L’incubation dure entre 5 et 10 jours. La larve se nourrit de la pulpe du gland. Elle est apode et sans yeux. Elle provoque la chute prématurée du gland qui tombe au sol ce qui permet à la larve d’en sortir par un trou d’environ 2 mm de diamètre et d’aller se nymphoser dans le sol. C’est la nymphe qui hiverne, l’imago émerge au printemps. Son développement complet dure presque un an et demi.

Curculio glandium

REMARQUES :

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Brock, 2017. A photographic guide to insects of southern Europe & the Mediterranean. Pisces Publications.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Reichhoff-Riehm, 1983. Les Insectes. France Loisirs. (d’abord édité chez Solar).

RÉFÉRENCES SUR LES COLÉOPTÈRES :

Albouy et Richard, 2017. Coléoptères d’Europe. Delachaux et Niestlé.

Perrier, 1932. La Faune de France Illustrée, tome VI, Coléoptères 2ème partie. Delagrave. (sous le nom Balaninus tesselatus).

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Les pages entomologiques d’André Lequet (France – en français)

Nature Spot. Recording the wild life of Leicester & Rutland (UK – en anglais)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES COLÉOPTÈRES :

The Coleopterist (UK – en anglais)

Käfer Europas (Allemagne – en allemand)

WCG website of the Watford Coleoptera group (IK – en anglais)

Koleopterologie (Allemagne – en allemand)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.