Le lupérus portugais

Cette chrysomèle est une espèce méditerranéenne que l’on rencontre sur les fleurs de diverses plantes qui sont la base de son alimentation à l’état adulte. Les larves s’attaquent aux bulbes des jonquilles et d’autres plantes Liliacées ou Amaryllidacées.

Exosoma lusitanicum Linnaeus,1767

Couple de Luperus lusitanicum

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte, Coléoptère,

Famille des Chrysomelidae, sous-famille des Galerucinae, tribu des Luperini.

ETYMOLOGIE :

Le nom de genre, Exosoma, signifie « corps à l’extérieur », et le nom d’espèce lusitanicum  veut dire « du Portugal ».

En anglais, on le nomme « daffodil leaf beetle », le coléoptère des feuilles de jonquille.

le lupérus portugais

DESCRIPTION :

Taille : il ne dépasse pas 6 à 9 mm.

Forme, allure : les Chrysomelidae peuvent avoir des aspects variés (voir galerie des Chrysomelidae), le lupérus portugais a une forme allongée et plutôt cylindrique. Le pronotum et les élytres sont entièrement jaune-orangé, d’aspect lisse et brillant, avec le scutellum un peu plus foncé. La tête, les antennes, l’abdomen et les pattes sont noirs. Le pronotum est de forme carrée aux angles très arrondis, ses marges sont rebordées et il est finement ponctué.

Coloration : jaune orangé.

Comportement :

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Exosoma lusitanicum

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : c’est une espèce qui habite le sud de l’Europe, France méditerranéenne, Italie, Espagne, Portugal, Serbie t Croatie, Turquie. Elle y est très commune.

HABITAT : on trouve le lupérus portugais dans des milieux ouverts, plutôt arides et ensoleillés : garrigue, friches, prairies, également dans les vignes.

Couple de Luperus lusitanicum

PÉRIODE D’OBSERVATION : on le rencontre de mars à octobre, mais il est surtout abondant entre mai et juillet.

BIOLOGIE :

Alimentation : les larves comme les adultes sont phytophages. Les larves se développent dans les bulbes de Liliacées et d’Amaryllidacées, en particulier Narcissus tazetta. Les adultes sont floricoles, ils se nourrissent des pétales, des étamines et du pollen de diverses plantes sauvages, Liliacées, Amaryllidacées, Composées, mais aussi sur la vigne. Ces insectes rongent aussi la surface des feuilles, ce que l’on appelle la « squelettisation ».

Reproduction : les accouplements sont fréquents, généralement sur les fleurs.

Luperus lusitanicum

REMARQUES :

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Brock, 2017. A photographic guide to insects of southern Europe & the Mediterranean. Pisces Publications.

Le Guellec, 2008. Insectes de Méditerranée. Arachnides et Myriapodes. Edisud.

RÉFÉRENCES SUR LES COLÉOPTÈRES :

Martiré D. & F.Merlier, 2017. Guide des plus beaux Coléoptères. Belin.

Perrier, 1932. La Faune de France Illustrée, tome VI, Coléoptères 2ème partie. Delagrave. (sous le nom de Malacosoma lusitanicum)

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)         

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES COLÉOPTÈRES :

Käfer Europas (Allemagne – en allemand)      

Koleopterologie (Allemagne – en allemand)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.