Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.
Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.

La grenouille verte

Le terme klepton signifie qu’il ne s’agit pas d’une espèce à proprement parler, mais qu’elle est issue de l’hybridation de deux espèces assez proches : la grenouille de Lessona (Pelophylax (ex-Rana) lessonae) qui est indigène en Europe et connue sous le nom  de « petite grenouille verte », avec une espèce exotique introduite, la grenouille rieuse (Pelophylax ridibunda).

Pelophylax klepton esculentus

Pelophylax lessonae Camerano,1882

Pelophylax ridibunda Pallas,1771

Pelophylax perezi Seoane,1885

Pelophylax kl.esculentus

POSITION SYSTÉMATIQUE : Vertébré, Amphibien, Anoure

Famille des Ranidae

La systématique des grenouilles vertes en Europe est très complexe.

Il existe 3 espèces indigènes :

Pelophylax lessonae (la grenouille de Lessona ou petite grenouille verte). Elle est présente dans la moitié est de la France et dans une grande partie du sud-est. Elle est absente du nord-ouest et d’un large secteur sud-ouest, sauf sur la côte atlantique des Pyrénées à la Loire.

Pelophylax ridibundus (la grenouille rieuse). Elle est présente dans un quart nord-est et dans une large bande qui va des Charentes aux Alpes, ainsi que sur la côte méditerranéenne. Mais cette espèce a été introduite partout.

Pelophylax perezi (la grenouille de Perez). Elle est présente sur la côte atlantique des Pyrénées à la Loire, dans le Languedoc, la vallée du Rhône et le sud-est de la France.

Ces espèces se sont hybridées depuis longtemps dans les zones d’interférence de leurs aires de répartition, et plus récemment avec Pelophylax ridibundus qui a été introduite partout. Ces hybrides sont Pelophylax klepton esculentus pour le croisement entre P.lessonae et P.ridibundus, et Pelophylax klepton grafi pour le croisement entre P.perezi et P.ridibundus.

Mais ces hybridations se déroulent de façon assez originale en ce qui concerne les transferts de gènes. Dans les hybridations entre P.klepton grafi et P.perezi, les P.grafi transmettent le génome de P.ridibundus, et leur descendance est donc P.klepton grafi. Dans les hybridations entre P.klepton esculentus et P.ridibundus, les hybrides entre P.lessonae et P.klepton esculentus transmettent le génome de P.ridibundus, et leur descendance est P.klepton esculentus.

la grenouille verte

ETYMOLOGIE : Rana = grenouille en latin et esculentus = comestible

En anglais, elle s’appelle « edible frog », la genouille comestible (par les « mangeurs de grenouilles bien sur).

DESCRIPTION :

Forme, allure : La grenouille adulte est facilement identifiable à sa tête large au museau plutôt pointu, avec de gros yeux rapprochés vers le haut et les tympans bien visibles et de la taille des yeux.

Coloration : Le dos est vert brillant, jaune-vert, plus rarement bleu-vert ou brunâtre, mais généralement avec des tâches sombres et une ligne vertébrale claire. Les pattes sont rayées et les orteils palmés jusqu’à leur extrémité.

Les trois formes les plus répandues sont Pelophylax ridibundus, Pelophylax kl.esculentus et Pelophylax lessonae.

Taille :

P.ridibundus mesure entre 8 et 15 cm

P.lessonae est la plus petite, entre 6 et 8 cm.

P.kl.esculentus l’hybride entre les deux mesure entre 7 et 11 cm

Pattes postérieures :

Les pattes postérieures sont longues et puissantes chez P.ridibundus, elles sont courtes et peu puissantes chez P.lessonae, intermédiaires chez P.kl.esculentus.

Tubercule métatarsien :

Il est petit, allongé, inférieur ou égal au 1/3 de l’orteil, et de couleur blanche, noire ou bicolore chez P.ridibundus. Il est en forme de ½ cercle, inférieur ou égal à la moitié de l’orteil et de couleur blanche ou rosée chez P.lessonae.

Palmure des pattes :

La palmure des pattes est très développée et très peu échancrée chez P.ridibundus, peu développée et peu échancrée chez P.lessonae, intermédiaire chez P.kl.esculentus.

Intérieur des cuisses :

Chez P.ridibundus, l’intérieur des cuisses n’est jamais jaune, alors qu’il l’est souvent chez P.lessonae.

Forme du museau :

Il est long et arrondi chez P.ridibundus, il est court et pointu chez P.lessonae, et il est long et pointu chez P.kl.esculentus.

Sacs vocaux :

Les sacs vocaux sont gris foncé chez P.ridibundus, ils sont blancs chez P.lessonae, et intermédiaires chez P.kl.esculentus.

Chant :

Le chant de P.ridibundus est saccadé, on peut compter les syllabes. Il est continu, long et uniforme chez P.lessonae. Celui de P.kl.esculentus ressemble à celui de P.lessonae, mais moins long et plus modulé.

Comportement :

grenouille verte
grenouille verte

 

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Pelophylax kl.esculentus

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : La grenouille verte est répandue dans le monde entier. C’est une espèce protégée.

HABITAT : elle habite les mares, les étangs, les eaux calmes.

PÉRIODE D’OBSERVATION : elles hibernent de novembre à mars.

BIOLOGIE :

Alimentation : Les grenouilles vertes se nourrissent essentiellement d’insectes mais aussi de petites proies nageuses. Le cannibalisme envers les têtards est fréquent.

Reproduction : L’activité des grenouilles vertes commence dès la fin mars. Les chants se font entendre entre mi-avril et mi-juin. Lors de la reproduction, qui débute en mai, de nombreux individus se rassemblent sur des points d’eau. La femelle pond de 5000 à 10000 œufs voire davantage en petits amas de 300 sur des plantes subaquatiques. L’éclosion des têtards a lieu à partir de 7 jours plus tard, et ceux-ci mettront 75 à 130 jours pour se métamorphoser, selon la température. La maturité sexuelle est atteinte à 2 ou 3 ans.

Pelophylax kl.esculentus

REMARQUES : Les mâles ont deux sacs vocaux sous la gorge qui leur permettent d’émettre les chants d’appels lors de la reproduction.

Les grenouilles vertes ont de nombreux prédateurs parmi lesquels des poissons carnassiers comme le brochet, des oiseaux comme le héron ou le martin-pêcheur, ainsi que la couleuvre à collier et quelques mammifères carnivores.

RÉFÉRENCES :

Arnold & Burton, 1978. Tous les Reptiles et Amphibiens d’Europe en couleurs. Elsevier.

Barrioz, Cochard et Voeltzel, 2015. Amphibiens et Reptiles de Normandie. CPIE du Cotentin.

Diesener & Reichholf, 1986. Batraciens et Reptiles. Solar/France Loisirs.

Fretey, 1975. Guide des reptiles et batraciens de France. Hatier.

Perrier, 1924. La Faune de France Illustrée, tome X. Vertébrés. Delagrave.

Tout sur les Anoures  http://www.grenouilles.free.fr/

A la découverte des Amphibiens et Reptiles de Lorraine http://batrachos.free.fr/indexlorraine.htm

Rana k. esculenta
Rana k. esculenta
la grenouille verte

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

18 commentaires sur “La grenouille verte”