La grenouille verte

Le terme klepton signifie qu’il ne s’agit pas d’une espèce à proprement parler, mais qu’elle est issue de l’hybridation de deux espèces assez proches : la grenouille de Lessona (Pelophylax (ex-Rana) lessonae) qui est indigène en Europe et connue sous le nom  de « petite grenouille verte », avec une espèce exotique introduite, la grenouille rieuse (Pelophylax ridibunda).

Pelophylax klepton esculentus

Pelophylax lessonae Camerano,1882

Pelophylax ridibunda Pallas,1771

Pelophylax perezi Seoane,1885

Pelophylax kl.esculentus

POSITION SYSTÉMATIQUE : Vertébré, Amphibien, Anoure

Famille des Ranidae

La systématique des grenouilles vertes en Europe est très complexe.

Il existe 3 espèces indigènes :

Pelophylax lessonae (la grenouille de Lessona ou petite grenouille verte). Elle est présente dans la moitié est de la France et dans une grande partie du sud-est. Elle est absente du nord-ouest et d’un large secteur sud-ouest, sauf sur la côte atlantique des Pyrénées à la Loire.

Pelophylax ridibundus (la grenouille rieuse). Elle est présente dans un quart nord-est et dans une large bande qui va des Charentes aux Alpes, ainsi que sur la côte méditerranéenne. Mais cette espèce a été introduite partout.

Pelophylax perezi (la grenouille de Perez). Elle est présente sur la côte atlantique des Pyrénées à la Loire, dans le Languedoc, la vallée du Rhône et le sud-est de la France.

Ces espèces se sont hybridées depuis longtemps dans les zones d’interférence de leurs aires de répartition, et plus récemment avec Pelophylax ridibundus qui a été introduite partout. Ces hybrides sont Pelophylax klepton esculentus pour le croisement entre P.lessonae et P.ridibundus, et Pelophylax klepton grafi pour le croisement entre P.perezi et P.ridibundus.

Mais ces hybridations se déroulent de façon assez originale en ce qui concerne les transferts de gènes. Dans les hybridations entre P.klepton grafi et P.perezi, les P.grafi transmettent le génome de P.ridibundus, et leur descendance est donc P.klepton grafi. Dans les hybridations entre P.klepton esculentus et P.ridibundus, les hybrides entre P.lessonae et P.klepton esculentus transmettent le génome de P.ridibundus, et leur descendance est P.klepton esculentus.

la grenouille verte

ETYMOLOGIE : Rana = grenouille en latin et esculentus = comestible

En anglais, elle s’appelle « edible frog », la genouille comestible (par les « mangeurs de grenouilles bien sur).

DESCRIPTION :

Forme, allure : La grenouille adulte est facilement identifiable à sa tête large au museau plutôt pointu, avec de gros yeux rapprochés vers le haut et les tympans bien visibles et de la taille des yeux.

Coloration : Le dos est vert brillant, jaune-vert, plus rarement bleu-vert ou brunâtre, mais généralement avec des tâches sombres et une ligne vertébrale claire. Les pattes sont rayées et les orteils palmés jusqu’à leur extrémité.

Les trois formes les plus répandues sont Pelophylax ridibundus, Pelophylax kl.esculentus et Pelophylax lessonae.

Taille :

P.ridibundus mesure entre 8 et 15 cm

P.lessonae est la plus petite, entre 6 et 8 cm.

P.kl.esculentus l’hybride entre les deux mesure entre 7 et 11 cm

Pattes postérieures :

Les pattes postérieures sont longues et puissantes chez P.ridibundus, elles sont courtes et peu puissantes chez P.lessonae, intermédiaires chez P.kl.esculentus.

Tubercule métatarsien :

Il est petit, allongé, inférieur ou égal au 1/3 de l’orteil, et de couleur blanche, noire ou bicolore chez P.ridibundus. Il est en forme de ½ cercle, inférieur ou égal à la moitié de l’orteil et de couleur blanche ou rosée chez P.lessonae.

Palmure des pattes :

La palmure des pattes est très développée et très peu échancrée chez P.ridibundus, peu développée et peu échancrée chez P.lessonae, intermédiaire chez P.kl.esculentus.

Intérieur des cuisses :

Chez P.ridibundus, l’intérieur des cuisses n’est jamais jaune, alors qu’il l’est souvent chez P.lessonae.

Forme du museau :

Il est long et arrondi chez P.ridibundus, il est court et pointu chez P.lessonae, et il est long et pointu chez P.kl.esculentus.

Sacs vocaux :

Les sacs vocaux sont gris foncé chez P.ridibundus, ils sont blancs chez P.lessonae, et intermédiaires chez P.kl.esculentus.

Chant :

Le chant de P.ridibundus est saccadé, on peut compter les syllabes. Il est continu, long et uniforme chez P.lessonae. Celui de P.kl.esculentus ressemble à celui de P.lessonae, mais moins long et plus modulé.

Comportement :

grenouille verte

grenouille verte

 

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Pelophylax kl.esculentus

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : La grenouille verte est répandue dans le monde entier. C’est une espèce protégée.

HABITAT : elle habite les mares, les étangs, les eaux calmes.

PÉRIODE D’OBSERVATION : elles hibernent de novembre à mars.

BIOLOGIE :

Alimentation : Les grenouilles vertes se nourrissent essentiellement d’insectes mais aussi de petites proies nageuses. Le cannibalisme envers les têtards est fréquent.

Reproduction : L’activité des grenouilles vertes commence dès la fin mars. Les chants se font entendre entre mi-avril et mi-juin. Lors de la reproduction, qui débute en mai, de nombreux individus se rassemblent sur des points d’eau. La femelle pond de 5000 à 10000 œufs voire davantage en petits amas de 300 sur des plantes subaquatiques. L’éclosion des têtards a lieu à partir de 7 jours plus tard, et ceux-ci mettront 75 à 130 jours pour se métamorphoser, selon la température. La maturité sexuelle est atteinte à 2 ou 3 ans.

Pelophylax kl.esculentus

REMARQUES : Les mâles ont deux sacs vocaux sous la gorge qui leur permettent d’émettre les chants d’appels lors de la reproduction.

Les grenouilles vertes ont de nombreux prédateurs parmi lesquels des poissons carnassiers comme le brochet, des oiseaux comme le héron ou le martin-pêcheur, ainsi que la couleuvre à collier et quelques mammifères carnivores.

RÉFÉRENCES :

Arnold & Burton, 1978. Tous les Reptiles et Amphibiens d’Europe en couleurs. Elsevier.

Barrioz, Cochard et Voeltzel, 2015. Amphibiens et Reptiles de Normandie. CPIE du Cotentin.

Diesener & Reichholf, 1986. Batraciens et Reptiles. Solar/France Loisirs.

Fretey, 1975. Guide des reptiles et batraciens de France. Hatier.

Perrier, 1924. La Faune de France Illustrée, tome X. Vertébrés. Delagrave.

Tout sur les Anoures  http://www.grenouilles.free.fr/

A la découverte des Amphibiens et Reptiles de Lorraine http://batrachos.free.fr/indexlorraine.htm

Rana k. esculenta

Rana k. esculenta

la grenouille verte

 

16 commentaires pour “La grenouille verte

  1. Anne-Marie Bouet dit :

    Je suis affolée de voir que j’ai une de ces grenouille vertes dans mon lac où j’ai mis des poissons rouges. J’ai constaté qu’en leur donnant du pain, cette affreuse chose m’a avalé deux petit poisson rouge. Comment puis-je m’en débarrasser ?
    Merci

    • michel dit :

      En général, les grenouilles vertes ne mangent pas de poissons. Si les tétards sont aquatiques et herbivores, les grenouilles adultes sont aériennes et se nourrissent d’insectes, toutefois, cette espèce est reconnue comme pouvant se nourrir d’autres amphibiens et de tétards, il n’est donc pas totalement exclu qu’elle puisse gober un petit poisson imprudent.

  2. malard frederique dit :

    les grenouilles vertes et rousses appartiennent elles à la même espèce, justifiez la réponse merci

    • michel dit :

      Non, ce sont deux espèces distinctes. La grenouille verte (Rana esculenta) qui est issue de l’hybridation de plusieurs espèces (voir la fiche ci-dessus), et la grenouille rousse (Rana temporaria) ont plusieurs différences. les grenouilles vertes sont toujours dans l’eau ou près de l’eau, ce n’est pas le cas de la grenouille rousse. Chez les premières, les mâles ont des sacs vocaux qui amplifient leur chant, les grenouilles rousses n’ont pas de sacs vocaux. Leurs pontes et leurs tétards sont aussi différents.

  3. Nicolas Sonia dit :

    ma mère a une grenouille dans son bassin , j »ai essayé de savoir ce que c’est ? elle est brune quasiment noire avec un liserer vert très vif .je pense a une grenouille vert mais pas très sur ! elle a aussi des poissons rouge dans le bassin .si c’est une grenouille verte dite moi quoi faire pour lui améliorer son habitat pour qu’elle puis hiberner cet hiver. merci

    • Michel dit :

      Si elle est venue spontanément s’installer dans l’eau du bassin, et compte tenu de la description, je pense qu’il doit s’agir d’une grenouille verte. J’en ai aussi rencontré de très sombres, presque noires dans un habitat assez obscur. Pour l’hiver, cette espèce hiberne et se place en métabolisme ralenti. Il lui faut pouvoir s’abriter (abris sous des pierres ou des buches) ou s’enfouir (terre meuble, sable ou vase).

  4. Helene dit :

    La petite grenouille rana esculenta s’est installée dans une citerne d’eau de pluie. Je veille sur son bien-être en évitant de trop prendre de l’eau, et en remplissant la citerne avec l’eau du puits. Cependant, j’ai un petit souci : comme chaque année, en fin automne, on vide la citerne pour éviter que l’eau gele dedans et abime la paroi (fond et coté) en ciment lisse. Comment faire pour aider la grenouille à hiberner et à survivre ? Dois je l’attrapper en automne pour le relâcher dans une rivière avant de vider la citerne ? Je ne la reverrais plus ? Dniff

  5. Emile dit :

    J’en ai 3ou4 dans mon bassin extérieur avec les poissons rouges cela pose t’il un problème pour les poissons de petite taille 4 à 5 cm.Que faire pour empêcher d’être envahi

    • Michel dit :

      Malgré ce que j’avais lu dans les ouvrages, j’ai trouvé plusieurs témoignages de consommation de poissons rouges par des grenouilles et certains paraissent fiables. Donc, la prédation des poissons par les grenouilles n’est pas la règle mais sans doute pas totalement impossible. Par contre, dans les pièces d’eau empoissonnées, les œufs et les tétards d’amphibiens ont peu de chance de survie.

  6. Sylvia dit :

    J’avais 3 grenouilles vertes dans mon bassin et depuis quelques semaines je ne les vois plus. Elles étaient souvent sur le bord de la mare. Par contre, j’ai trouvé des larves de dytique. Est ce que cela les a fait fuir !

    • Michel dit :

      C’est peu probable, après la métamorphose, les grenouilles se préoccupent peu de ce qui se passe dans l’eau, leur champ de vision est aérien. Bien d’autres dangers potentiels ont pu les amener à déserter votre bassin.

  7. Maryse dit :

    j’ai eu la surprises de voir de petits alevins de poissons rouge dans mon bassin .aussi une petites grenouille verte .tout cela avait l’air de bien aller .depuis quelques jours je ne vois plus ce petit monde .ce matin je fait un tour vers le bassin et là une autre petite grenouille. donc mes poissons on du servir de repas.A l’automne je vais nettoyer le bassin et les grenouilles iront dans une autre marre.dans pis pour elles .il y a de quoi faire dans le jardin.donc on ne touche pas aux poissons.

  8. Claudine dit :

    Une petite grenouille verte a élu domicile dans mon entrée depuis un mois environ, elle devait déjà loger dans les plantes vertes que j’ai rentré à l’intérieur. De temps en temps on l’aperçoit qui se pose à l’extérieur des pots. Je ne sais pas si elle trouve sa nourriture dans les plantes. Je l’ai appelée Rosalie. Elle est très mignonne. Au printemps elle reprendra sa liberté.

  9. Marblie Marc dit :

    Je confirme la prédation (photographiée) d’un petit poisson par Pelophylax sp.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.