La grenouille rousse

C’est l’espèce de grenouille la plus répandue en Europe. Néanmoins, ses populations régressent en grande partie à cause de la disparition de leur habitat. A l’inverse de la grenouille verte, elle est plus terrestre qu’aquatique.

Rana temporaria Linnaeus,1758

Rana temporaria

POSITION SYSTÉMATIQUE : Vertébré, Amphibien

ETYMOLOGIE :

Rana signifie « grenouille » en latin.

et temporaria veut dire « temporaire », probablement parce qu’elle hiberne et se rend invisible toute une partie de l’année.

la grenouille rousse

DESCRIPTION :

Taille : elle mesure entre 60 et 95 mm.

Forme, allure : c’est l’une des plus grosses espèces de grenouille de notre faune, avec un corps assez trapu. La tête est plus large que longue et le museau arrondi. Sa peau est lisse, un peu verruqueuse. Le dos est variable de coloration, du jaune ou brun en passant par le gris, l’orangé ou le rougeâtre, très rarement verdâtre toutefois. Une tache sombre sur la nuque a la forme d’un V ouvert vers l’arrière. Le ventre est aussi variable en coloration : blanchâtre au jaunâtre avec des taches. Le tympan est bien visible, son diamètre est la moitié de celui de l’œil. Les doigts sont libres, mais les orteils sont palmés entièrement ou aux 2/3. Les membres antérieurs sont plus clairs que les postérieurs, ils sont tous barrés de noir. Une large tache temporale recouvre le tympan et se prolonge à travers l’œil jusqu’à la narine, elle est soulignée d’une bande claire. L’articulation entre le tibia et le tarse atteint la narine, parfois le museau, sans le dépasser, ce qui la distingue de la grenouille agile (Rana dalmatina) avec laquelle on peut la confondre.

Rana temporaria

Les mâles se distinguent des femelles au moment de la reproduction, ils ont des pelotes renflées noires et râpeuses du coté interne des pouces et leur gorge devient bleue à violacée. Leurs pattes antérieures sont plus puissantes que celles des femelles.

Rana temporaria

Coloration : très variable, toutes les nuances du brun jaunâtre ou brun rouge en passant par le gris et l’orangé.

Comportement : c’est une espèce crépusculaire. On peut la rencontrer le jour par temps pluvieux, et elle est nettement plus terrestre qu’aquatique à la différence de la grenouille verte. Pour s’échapper, elle se déplace par petits bonds successifs entre lesquels elle reste immobile. Elle est cependant capable de faire des bonds de plus d’un mètre. Comme d’autres espèces de grenouilles elle vide sa vessie lorsqu’on la saisit.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Rana temporaria

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : c’est une espèce très commune que l’on rencontre dans toute l’Europe de l’ouest, du centre et du nord. Son aire de répartition atteint le Cap Nord. Absente des Balkans et de la majeure partie de l’Espagne et de l’Italie.

HABITAT : tous les lieux humides avec des points d’eau ou des zones inondables en hiver : champs, prairies, bois, jardins.

Rana temporaria

PÉRIODE D’OBSERVATION : elle hiberne de la mi-octobre à fin-février ou mars. Elle se réfugie alors sous une pierre, une souche, dans un tas de bois, sous la mousse, on s’enfouit dans la vase d’une mare ou d’un point d’eau, où souvent elle se reproduira après l’hibernation.

BIOLOGIE :

Alimentation : la grenouille rousse se nourrit de nombreux insectes, d’araignées, de mollusques gastéropodes, de lombrics et d’autres invertébrés.

la grenouille rousse

Reproduction : l’accouplement a lieu tôt dans l’année, à la sortie de l’hibernation. C’est l’espèce la plus précoce à se reproduire, dès le mois de janvier dans certaines régions, avec un pic début février. Les gelées encore possibles à cette période peuvent causer la perte des pontes. Le mâle agrippe la femelle sous les aisselles, ce que l’on appelle un amplexus axillaire, qui facilite par la pression du mâle l’expulsion des œufs. La femelle émet entre 1500 et 4000 œufs noirâtres en quelques secondes, ceux-ci mesurent 2 à 3 mm de diamètre et constituent une masse gélatineuse qui remonte à la surface en 48 heures. La femelle quitte le point d’eau après la ponte alors que le mâle va y séjourner plus longtemps et pourra effectuer d’autres accouplements. L’incubation des œufs dure 3 à 4 semaines, les têtards mesurent 6 à 8 mm. Ils sont herbivores et vont se métamorphoser en une petite grenouille de 11 à 15 mm qui quitte l’eau 3 mois après l’éclosion des œufs. La maturité sexuelle est atteinte au bout de 2 ans.

têtards de Rana temporaria

REMARQUES :

RÉFÉRENCES :

Arnold & Burton, 1978. Tous les Reptiles et Amphibiens d’Europe en couleurs. Elsevier.

Barrioz, Cochard et Voeltzel, 2015. Amphibiens et Reptiles de Normandie. CPIE du Cotentin.

Diesener & Reichholf, 1986. Batraciens et Reptiles. Solar/France Loisirs.

Fretey, 1975. Guide des reptiles et batraciens de France. Hatier.

Perrier, 1924. La Faune de France Illustrée, tome X. Vertébrés. Delagrave.

Guide des Amphibiens et des Reptiles d’Aquitaine. Cistude Nature.

A la découverte des Amphibiens et Reptiles de Lorraine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.