Fiches liées au terme nymphalidé


Le tabac d’Espagne

C’est un grand papillon de couleur orangée avec des marques noires qui fréquente les bois et forêts un peu partout en France. Il n’est pas rare, mais sa chenille ne mange que de la violette.

Argynnis paphia Linnaeus,1758

Argynnis paphia

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Lépidoptère

Famille des Nymphalidae

ETYMOLOGIE : Argynnis = surnom de Vénus et paphia = autre surnom de Vénus (Linné avait pris l’habitude de donner aux papillons des noms issus de la Mythologie).

Le nom vernaculaire « tabac d’Espagne », vient du fait que la couleur des ailes rappelait celle du tabac en poudre fabriqué à Séville au XVIII° siècle.

Son nom anglais est « silver-washed fritillary » (Fritillary est le nom désignant les nacrés et les mélitées ou damiers) : le nacré lavé d’argent.

le tabac d’Espagne

DESCRIPTION :

Taille : C’est un papillon assez grand, 55 à 65 mm d’envergure.

Forme, allure : Le dessus des ailes est orangé avec des taches noires. Chez le mâle, sur les nervures postérieures de l’aile antérieure, 4 stries noires apparaissent nettement plus épaisses, ce sont les stries androconiales responsables de l’émission de substances spécifiques qui jouent un rôle dans le rapprochement des partenaires. La face inférieure des ailes postérieures a des reflets verts et une bande blanc-nacré caractéristique de la famille. Les femelles sont plus ternes, sans ces stries androconiales bien entendu.

Il existe des femelles d’une forme récessive, de couleur de fond vert bronze très foncé (forme valesina).

Coloration : brun-orange avec des motifs (points et stries) de couleur noire.

Comportement :

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Argynnis paphia

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : Il est répandu dans l’Europe entière sauf la Scandinavie, et souvent abondant. On le rencontre dans la France entière.

HABITAT : Le tabac d’Espagne habite les lisières de bois et de forêt, les clairières fleuries.

PÉRIODE D’OBSERVATION : Les adultes volent de fin juin à septembre.

accouplement de Argynnis paphia

BIOLOGIE :

Alimentation : L’adulte butine ronces, chardons et eupatoires principalement. La chenille apprécie particulièrement les différentes espèces de violettes.

Reproduction : Le tabac d’Espagne ne produit qu’une génération par an. Lors de la parade nuptiale, le mâle vole sous la femelle et émet le parfum des ces androconies. La femelle produit également des substances aphrodisiaques. Les œufs sont déposés près des plantes dont la chenille se nourrit, mais pas dessus. Souvent, les pontes ont lieu à proximité de pins ou d’épicéas. Les œufs sont espacés d’un mètre environ. Les éclosions ont lieu en fin d’automne, elles vont hiverner dans un cocon de soie. Il s’agit donc d’une diapause larvaire. En mars, la chenille se dirige vers des violettes et se nymphosera. La chenille mesure près de 4 cm, elle est marron foncé avec deux bandes dorsales parallèles jaunes, et des épines marron clair. Assez curieusement, une paire d’épines dépassent de la tête vers l’avant et ressemble à des antennes.

REMARQUES :

 

tabac d’Espagne

Argynnis paphia

Le tabac d’Espagne

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Bellmann, 2007. Insectes d’Europe. Artémis.

Chinery, 1973. A field guide to the Insects of Britain and Northern Europe. Collins.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Dierl & Ring, 2009. Guide des Insectes. Delachaux & Niestlé.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Bellmann, 2008. Quel est donc ce papillon ? Nathan.

Carter & Hardgreaves, 2008. Guide des chenilles d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Dardenne et al., 2008. Papillons de Normandie et des Iles Anglo-Normandes.

Higgins & Riley, 1975. Guide des Papillons d’Europe. Delachaux & Niestlé. (première édition française en 1971.).

Laplanche & Corge, 2008. Papillons de Méditerranée. Edisud.

Martiré, Merlier & Turlin, 2016. Guide des plus beaux papillons et leurs fleurs favorites. Belin.

Novak & Severa, 1983. Le multiguide nature des papillons d’Europe. Bordas.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave.

Sterry & Mackay, 2004. Papillons.  Larousse.

Tolman & Lewington, 2009. Collins butterfly guide. Collins.

Fauna Europaea

Le Monde des Insectes 

La galerie du Monde des Insectes  

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

Nature Spot Leicestershire and Rutland

Butterflies and moths of Switzerland

6 pattes. Les papillons de la Vienne 

Lepi’Net. Les carnets du Lépidoptériste Français

European Lepidoptera and their ecology  

Butterfies of France

Butterflies and moths of Switzerland

Bristish Lepidoptera

Eurobutterflies

Catalogue of the Lepidoptera of Belgium

Moths and Butterflies of Europe and North Africa

 

Le paon de jour

Qui n’a jamais vu un paon de jour ? Ses larges ocelles évoquent des yeux grands ouverts et trompent parfois les oiseaux, le paon de jour d’en tire avec une aile fendue.

Inachis io

paon de jour

 

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Lépidoptère

Famille des Nymphalidae

ETYMOLOGIE : Inachis = de Inachos (mythologie grecque) et Io = fille d’Inachos

DESCRIPTION :

Taille : envergure entre 50 et 55 mm.

Forme, allure : C’est un papillon dont la détermination ne pose aucun problème. Les ailes sont brun-rouge avec un ocelle bleu au centre de chaque aile. La face inférieure est beaucoup plus discrète, noire avec des effets moirés vert ou bleu. Cette différence notable  entre la partie dorsale des ailes, très colorée, et l’autre face, sombre et sans motif, permet un camouflage rapide du papillon lorsqu’il se pose.

Les ocelles ont aussi un rôle protecteur, en déployant brusquement ses ailes face à un prédateur, le paon de jour exhibe des motifs ressemblant à des yeux qui peuvent effrayer. Par ailleurs, ces motifs en forme d’œil sont souvent ciblés par les oiseaux, dont le coup de bec enlève un morceau d’aile sans toucher les parties vitales, comme on le voit sur la photo ci-dessous.

Coloration : taches et ocelles sur un fond brun roux.

Comportement

DÉTAILS À VÉRIFIER :

 SONY DSC

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : Sa répartition va de l’Europe jusqu’en Asie. L’essor de cette espèce pourrait être du à l’usage abondant des engrais azotés qui favorisent certaines cultures, mais aussi à leur voisinage, des plantes nitrophiles comme les orties dont se nourrit la chenille.

HABITAT : Le paon de jour est une espèce très commune, répandue partout, y compris en zone urbaine et dans les jardins.

PÉRIODE D’OBSERVATION : Les adultes sont visibles en vol de février à octobre.

 

BIOLOGIE :

Alimentation : La chenille se nourrit surtout sur les orties.

Reproduction : Les œufs sont pondus en groupes de 50 à 200 sur la face inférieure de feuilles d’ortie dioïque. Ils sont verts avec 8 cotes longitudinales et mesurent environ 1 mm de diamètre. La chenille à l’éclosion mesure 3 mm, elle est blanc verdâtre avec la capsule céphalique noir-brillant. A la quatrième mue larvaire, la chenille devient noire avec des points blancs. Groupées jusqu’à ce stade, elles se dispersent alors. La chenille du paon de jour est elle aussi assez facile à reconnaitre, noire à points blancs, elle présente de nombreuses excroissances effilées, les scoli. La nymphose (chrysalide) a lieu sur une tige sèche. L’accouplement aura lieu très peu de temps après l’éclosion de l’imago.

Il y a deux générations par an, les derniers adultes hivernent dans des grottes, des caves, des greniers (où ils meurent le plus souvent en raison d’une taux d’humidité insuffisant). C’est donc un exemple de diapause imaginale.

chenille de paon de jour

 

chenille d’inachis io

REMARQUES :

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Bellmann, 2007. Insectes d’Europe. Artémis.

Chinery, 1973. A field guide to the Insects of Britain and Northern Europe. Collins.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Dierl & Ring, 2009. Guide des Insectes. Delachaux & Niestlé.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Bellmann, 2008. Quel est donc ce papillon ? Nathan.

Carter & Hardgreaves, 2008. Guide des chenilles d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Dardenne et al., 2008. Papillons de Normandie et des Iles Anglo-Normandes.

Higgins & Riley, 1975. Guide des Papillons d’Europe. Delachaux & Niestlé. (première édition française en 1971.).

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave.

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les pages entomologiques d’André Lequet

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie 

6 pattes. Les papillons de la Vienne

Papillons de Poitou-Charentes

Papillons Dordogne/Aquitaine

Lepi’Net. Les carnets du Lépidoptériste Français

Butterflies and moths of Switzerland

La belle-dame

Ce grand papillon est capable d’effectuer des migrations sur de longues distances, comme les oiseaux.

Cynthia cardui (ex. Vanessa cardui).

La vanesse du chardon

la belle-dame

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Lépidoptère

Famille des Nymphalidae

ETYMOLOGIE : Vanessa = qui brille et cardui = du chardon

DESCRIPTION :

Taille : La belle-dame est aussi un papillon de grande taille, entre 5 et 6 cm d’envergure.

Forme, allure : Les ailes sont brun clair et brun plus soutenu, tachetées de noir et de blanc. A noter pour la détermination, l’angle externe de l’aile antérieure est noir avec des taches blanches. Les ailes postérieures ont de petites taches noires. Le dessous des ailes antérieures, visible au repos lorsque le papillon redresse ses ailes verticalement, possède les mêmes motifs que le dessus mais en plus terne. Le dessous des ailes postérieures est gris brun et verdâtre avec des taches en forme d’ocelles.

Coloration : brun clair avec des taches noires et blanches

Comportement : La belle-dame est un papillon migrateur qui parcourt de très longues distances.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Cynthia cardui

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : Espèce indigène dans le sud de la France et de nord de l’Afrique, les adultes migrent jusqu’en Europe du nord.

HABITAT : Les endroits les plus propices pour son observation sont les lieux découverts et fleuris.

PÉRIODE D’OBSERVATION : On voit ce papillon qui vole en zig-zag d’avril à septembre en France, ou il y a 2 à 3 générations par an.

BIOLOGIE :

Alimentation : sur les chardons bien sur, mais aussi sur les orties, la lavande, la mauve, ou la bardane. Les adultes pondent aussi sur d’autres végétaux. La chenille est en effet assez éclectique, ce qui explique certainement la grande dispersion de cette espèce.

Reproduction

REMARQUES : Comme celles des oiseaux, les migrations de la belle-dame sont observées par les amateurs, on en a compté 953 en 20 mn au col du Puy de Dome. Aux premières gelées, la belle-dame migre en sens inverse et retourne dans le sud. Au gré des vents et des introductions accidentelles, l’espèce s’est répandue dans le monde entier, sauf en Amérique du Sud.

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Bellmann, 2007. Insectes d’Europe. Artémis.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Dierl & Ring, 2009. Guide des Insectes. Delachaux & Niestlé.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Bellmann, 2008. Quel est donc ce papillon ? Nathan.

Carter & Hardgreaves, 2008. Guide des chenilles d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Dardenne et al., 2008. Papillons de Normandie et des Iles Anglo-Normandes.

Higgins & Riley, 1975. Guide des Papillons d’Europe. Delachaux & Niestlé. (première édition française en 1971.).

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave.

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie 

6 pattes. Les papillons de la Vienne

Papillons de Poitou-Charentes

Papillons Dordogne/Aquitaine

Lepi’Net. Les carnets du Lépidoptériste Français

Butterflies and moths of Switzerland

Le demi-deuil

C’est le seul genre parmi les Satyrinae qui ne soit pas de couleur plus ou moins brune et qui présente une coloration aussi contrastée. La taille et la disposition des taches peut varier.

Melanargia galathea Linnaeus,1758.

L’échiquier commun

 

Melanargia galathea

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Lépidoptère Rhopalocère

Famille des Nymphalidae, sous-famille des Satyrinae

(Les Satyrinae étaient autrefois une famille à part entière, les Satyridae, il sont aujourd’hui classés parmi les Nymphalidae).

ETYMOLOGIE : Melanargia = noir et blanc et galathea = de Galathée, bergère.

Le nom français, demi-deuil, tire son origine, bien entendu, de sa coloration noire et blanche.

En anglais, il se nomme « marbled white », le blanc marbré.

le demi-deuil, face inférieure des ailes

DESCRIPTION :

Taille : L’aile antérieure du mâle mesure environ 2,5 cm, soit entre 37 et 52 mm d’envergure.

Forme, allure : l’aile antérieure est, sur le dessus, noire avec des taches blanches à peu près carrées, d’où son autre nom « l’échiquier commun », et présente un ocelle apical (dans l’angle extérieur de l’aile). Le dessous de l’aile antérieure présente le même motif mais moins contrasté, celui de l’aile postérieure est marqué de 5 ocelles post-discaux. La femelle est un peu plus grande que le mâle.

Coloration : C’est le seul représentant de cette famille qui soit strictement noir et blanc, les autres étant généralement brunâtres avec des taches de couleurs variées.

Comportement

DÉTAILS À VÉRIFIER :

 

Melanargia galathea

Melanargia galathea

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : Le demi-deuil est un papillon assez répandu en Europe occidentale, jusqu’au nord de la France, on le trouve aussi au sud de l’Angleterre.

HABITAT : on l’observe dans de nombreux biotopes : prairies, bois, clairières, pelouses, avec une prédilection pour les graminées.

PÉRIODE D’OBSERVATION : Les adultes sont visibles en vol de juin à août.

Melanargia galathea butinant le buddleia

BIOLOGIE :

Alimentation : La chenille se nourrit exclusivement de graminées : Brachypodium pinnatum (palène) Bromus erectus (brome dressé), Poa pratensis (pâturin des prés), Phleum pretense (phléole des prés), Dactylis glomerata (dactyle aggloméré), Festuca ovina (fétuque ovine), Triticum, Agropyron. Les imagos butinent de nombreuses fleurs, les centaurées en particulier. C’est une des espèces attirées par le buddleia.

Reproduction : Il n’y a qu’une génération par an. Après l’accouplement, les femelles éparpillent les œufs en volant.

La chenille qui mesure jusqu’à 28 mm est verte à brun-jaune ou grisâtre, avec la tête brun clair et une ligne dorsale sombre et une bande claire de chaque coté, son extrémité abdominale est bifide avec une strie rougeâtre sur le dessus. Elle éclot en fin d’été et hiverne. Elle reprend son développement au printemps et se nymphose près du sol dans un cocon de soie.

REMARQUE  : C’est un papillon assez craintif et qu’il est difficile d’approcher pour le photographier. Il vaut mieux privilégier une focale longue et profiter des instants où les imagos se régalent du nectar des buddleias.

 

demi-deuil

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Bellmann, 2007. Insectes d’Europe. Artémis.

Chinery, 1973. A field guide to the Insects of Britain and Northern Europe. Collins.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Bellmann, 2008. Quel est donc ce papillon ? Nathan.

Carter & Hardgreaves, 2008. Guide des chenilles d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Dardenne et al., 2008. Papillons de Normandie et des Iles Anglo-Normandes.

Higgins & Riley, 1975. Guide des Papillons d’Europe. Delachaux & Niestlé. (première édition française en 1971.).

Martiré, Merlier & Turlin, 2016. Guide des plus beaux papillons et leurs fleurs favorites. Belin.

Novak & Severa, 1983. Le multiguide nature des papillons d’Europe. Bordas.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave.

Sterry & Mackay, 2004. Papillons.  Larousse.

Tolman & Lewington, 2009. Collins butterfly guide. Collins.

Fauna Europaea

Le Monde des Insectes  

La galerie du Monde des Insectes 

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie 

Nature Spot Leicestershire and Rutland

6 pattes. Les papillons de la Vienne

Lepi’Net. Les carnets du Lépidoptériste Français

European Lepidoptera and their ecology

Butterfies of France

Butterflies and moths of Switzerland

Bristish Lepidoptera

Eurobutterflies 

Catalogue of the Lepidoptera of Belgium

Moths and Butterflies of Europe and North Africa 

 

Le vulcain

L’un de nos plus jolis papillons, aucune confusion possible.

Vanessa atalanta

L’atalante

Vanessa atalanta

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Lépidoptère

Famille des Nymphalidae

ETYMOLOGIE : Vanessa = d’un mot grec signifiant briller, et atalanta = figure chasseresse de la mythologie grecque

Le nom anglais est « red admiral » ou « l’amiral rouge ».

DESCRIPTION :

Taille : L’aile antérieure mesure environ 3 cm, l’envergure se situe entre 50 et 60 mm.

Forme, allure : L’aile antérieure est sur le dessus noir brillant avec une bande rouge-orangée qui la traverse en diagonale, et des taches blanches dans l’angle externe. L’aile postérieure présente aussi une bande terminale rouge-orangée, formée de cellules avec au centre un point noir. Le dessous, que l’on voit quand le papillon posé replie ses ailes est brun sombre avec des dessins homochromiques, en particulier avec l’écorce des arbres.

le vulcain

Coloration : dessus de l’aile antérieure brun foncé à la base puis noire avec une bande oblique rouge-orangé. Dessous sombre et homochromique.

Comportement

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Vanessa atalanta

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : Le vulcain est présent dans toute l’Europe, et il a été introduit accidentellement dans le continent américain. Espèce très commune.

HABITAT : Le vulcain se rencontre dans les endroits fleuris, les jardins où il apprécie spécialement les fruits abimés et fermentés.

PÉRIODE D’OBSERVATION : Les adultes volent de mai à octobre, mais c’est en juillet qu’ils sont les plus abondants.

BIOLOGIE :

Alimentation : La chenille se nourrit principalement d’orties des genres Urtica et Parietaria, et elle est aussi urticante que les plantes qu’elle consomme.

Reproduction : C’est l’adulte qui hiberne dans nos contrées, au printemps certains individus effectuent de longues migrations jusqu’en Scandinavie. La chenille est noire avec des taches latérales jaunes (il existe des variantes de coloration), elle s’abrite dans une sorte de cornet qu’elle confectionne en roulant une feuille.

Vanessa atalanta

REMARQUES :

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Bellmann, 2007. Insectes d’Europe. Artémis.

Chinery, 1973. A field guide to the Insects of Britain and Northern Europe. Collins.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Dierl & Ring, 2009. Guide des Insectes. Delachaux & Niestlé.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Bellmann, 2008. Quel est donc ce papillon ? Nathan.

Carter & Hardgreaves, 2008. Guide des chenilles d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Dardenne et al., 2008. Papillons de Normandie et des Iles Anglo-Normandes.

Higgins & Riley, 1975. Guide des Papillons d’Europe. Delachaux & Niestlé. (première édition française en 1971.).

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave.

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les pages entomologiques d’André Lequet  (un article très détaillé).

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie 

6 pattes. Les papillons de la Vienne

Papillons de Poitou-Charentes

Papillons Dordogne/Aquitaine

Lepi’Net. Les carnets du Lépidoptériste Français

Butterflies and moths of Switzerland

le vulcain

Le tircis

C’est un petit papillon bien courant dans les campagnes et les bois. On peut le trouver du printemps jusqu’en automne.

Pararge aegeria

P

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Lépidoptère

Famille des Nymphalidae (Satyrinae)

ETYMOLOGIE : Pararge = près d’Arge et aegeria = nom d’une nymphe des sources

DESCRIPTION :

Taille : envergure entre 3,8 et 4,4 cm.

Forme, allure : le dessus de l’aile antérieure est de teinte brun velouté avec des tâches fauves ou jaunâtres plus ou moins rectangulaires . Le bord externe de l’aile est ondulé. Au bord antérieur de l’aile, une petite ocelle noire avec au centre un point blanc permet de reconnaitre ce papillon. La face inférieure de l’aile est brun-gris avec des motifs qui permettent une excellente homochromie de type « feuille morte ». Les deux sexes sont identiques.

le Tircis

Coloration : brun et jaune

Comportement : le mâle a un comportement territorial.

Pararge aegeria

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : Le tircis est présent partout en Europe et souvent assez commun

HABITAT : Il aime les endroits boisés, ombrageux comme les clairières ou les allées forestières.

PÉRIODE D’OBSERVATION : on le voit voler de mars à octobre, mais ce sont 2 ou 3 générations qui se succèdent dans l’année.

BIOLOGIE :

Alimentation : La chenille non velue et d’une superbe couleur vert tendre vit sur des graminées dont différentes variétés de chiendent : Agropyron, Triticum, Poa.

Reproduction : les œufs sont pondus un par un sur les feuilles du pâturin. La chrysalide hiverne.

REMARQUES :

le tircis

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Bellmann, 2007. Insectes d’Europe. Artémis.

Bellmann, 2008. Quel est donc ce papillon ? Nathan.

Carter & Hardgreaves, 2008. Guide des chenilles d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Dardenne et al., 2008. Papillons de Normandie et des Iles Anglo-Normandes.

Higgins & Riley, 1975. Guide des Papillons d’Europe. Delachaux & Niestlé. (première édition française en 1971.).

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave.

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

6 pattes. Les papillons de la Vienne

Papillons de Poitou-Charentes

Papillons Dordogne/Aquitaine

Lepi’Net. Les carnets du Lépidoptériste Français

Butterflies and moths of Switzerland