Le gobe-mouche gris

C’est un migrateur assez commun bien qu’il ne séjourne que quelques mois dans nos contrées. Il passe pour être extrêmement discret mais il se perche souvent bien en vue. Dès qu’on aperçoit sa silhouette unique et son comportement typique : aucun doute à avoir. C’est le Gobe-Mouches gris !

Muscicapa striata

Muscicapa striata

POSITION SYSTÉMATIQUE  Vertébré, Oiseau, Passereau

Famille des muscicapidés

ETYMOLOGIE :

Muscicapa vient du latin : musca = mouche, capere = prendre et striata = rayé.

En anglais il se nomme Spotted Flycatcher qu’on peut traduire par « Le Gobe Mouche moucheté ».

DESCRIPTION :

Taille : 14cm, c’est légèrement plus petit que le Moineau Domestique.

Forme, allure : C’est un oiseau dont la coloration est terne. Mais sa forme et son allure sont remarquables. Plutôt court sur pattes, il se tient en effet bien droit sur des branches ou des perchoirs en évidence. Sa tête apparaît grosse par rapport au reste du corps et son bec noir semble fin et droit. Sa silhouette est typique et constitue un critère d’identification certain.

Coloration : Le dessus est brun/gris, le dessous blanchâtre avec de légers traits sur la gorge et la poitrine. Pas grand chose de plus, c’est donc bien à son allure qu’on le reconnaitra.

Comportement : C’est un chasseur d’insectes volants émérite et efficace… Et il chasse à vue ! Il choisit donc quelques perchoirs donnant sur des terrains dégagés. Il a un comportement typique et remarquable : on le voit s’envoler rapidement, attraper un insecte et revenir aussi vite se poser à l’endroit qu’il vient de quitter.

Son vol est extrêmement agile, on peut le voir piquer et remonter rapidement ou faire du surplace s’il le faut.

Son cri se caractérise par des notes courtes, très aigues et de faibles portées (« tsuit ») à la mesure de sa discrétion.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Gobe-mouche-gris-details

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT :

Migrateur, son aire de répartition est extrêmement large allant de l’Afrique, à l’Asie (hors Asie du Sud-Est) et dans toute l’Europe à l‘exception du cercle polaire.

En France, l’espèce semble en déclin et le Gobe-Mouches gris est donc classé comme vulnérable. L’Angleterre est à la source d’étude montrant que ce déclin est principalement imputé aux jeunes qui ne reviennent pas de leur première migration sans qu’on en connaisse précisément la cause.

C’est une espèce protégée.

Muscicapa striata 2

HABITAT :

C’est un oiseau de lisières qui apprécient les endroits où les arbres sont assez hauts. Deux avantages à ça : des perchoirs bien dégagés (souvent des branches mortes effeuillées et tombantes) et une densité d’insectes importante. Ces deux critères réunis semblent être les deux choses qui déterminent la présence du Gobe-Mouches gris. Une fois ces critères réunis, on peut le trouver à quelques mètres du sol comme au sommet des arbres. Il est possible de le voir dans les parcs et les jardins. On peut aussi le voir se percher sur des fils électriques.

Etrangement, la littérature révèle des densités de population très hétéroclytes. Rares sur les côtes et la côte d’azur. L’atlas des oiseaux nicheurs des Pays de Loire indique deux extrêmes : de 0,2 couples pour 10 hectares en forêt de la Grande Charnie (53) à deux nids espacés de 100 mètres au Cellier (44).

Pour autant et compte tenu de sa discrétion, les groupes ornithologiques régionaux sont prudents sur l’exhaustivité de leurs comptages.

Muscicapa striata proie

PÉRIODE D’OBSERVATION :

C’est ce qu’on appelle un estivant tardif et il arrive en France vers la mi-avril avec des premiers signes de nidification début mai. Une arrivée directement corrélée à la période où les insectes volants deviennent nombreux. Ils repartent dès la mi-août jusqu’à la fin septembre faisant du Gobe-Mouche Gris l’une des espèces les moins longtemps visibles sur le territoire.

Gobe Mouche gris proie

BIOLOGIE :

Alimentation : Papillons, libellules, petits hyménoptères, … Tant que ça vole et que ça possède 6 pattes, c’est susceptible de finir dans le bec du Gobe-Mouche Gris.

Reproduction : La ponte commence rapidement après l’arrivée des Gobes-Mouches Gris dans le courant du mois de mai. Les couples les plus précoces parviennent à élever une deuxième nichée (voir exceptionnellement une troisième). Quatre à cinq œufs blancs bleuâtres tachetés de brun sont déposés par la femelle qui couve le nid durant 13 jours (le mâle nourrissant la femelle pendant cette période). Deux semaines plus tard, les jeunes s’envolent.

Les nids peuvent être trouvés dans des endroits assez marginaux comme les rebords de fenêtre, les dessus de compteurs électriques ou télécom tant qu’il y a un rebord pour le couvrir (partiellement ?) de la pluie. Plantes grimpantes, arbres et même le nid passé d’autres espèces abritent communément les nids du Gobe-Mouche Gris. Généralement faciles à trouver, les nids sont susceptibles d’être visités par les corvidés, les chats et autres amateurs d’œufs et de juvéniles ; une nichée de « substitution » est automatiquement lancée par le couple le cas échéant.

Gobe Mouche gris dos

 

REMARQUES :

RÉFÉRENCES : :

Couzens, 2006. Identifier les oiseaux par leur aspect, leur comportement et leur habitat. Artemis.

Couzens, 2013, Identifier les oiseaux : Eviter les pièges d’identification les plus complexes. Delachaux & Niestlé.

Groupe Ornithologique Breton, 2012. Atlas des oiseaux nicheurs de Bretagne. Delachaux & Niestlé.

Coordination régionale LPO Pays de Loire, 2014. Oiseaux nicheurs des Pays de la Loire. Delachaux & Niestlé.

Yeatman-Berthelot, Jarry, 1995. Nouvel atlas des oiseaux nicheurs de France 1985-1989. Société Ornithologique de France.

Perrier, 1924. Faune de France Illustrée, tome X Vertébrés. Delagrave.

Peterson, Mountfort, Hollom & Géroudet, 1994 (1ère édition en 1954). Guide des Oiseaux de France et d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Vansteenwegen, 1998. L’histoire des oiseaux de France, Suisse et Belgique. Delachaux & Niestlé.

Vinicombe, Harris, Tucker, 2014. Le Guide expert de l’ornitho : Pour éviter les pièges de l’identification. Delachaux & Niestlé.

Les oiseaux de France  http://www.oiseaux.net/oiseaux/france.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *