Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.
Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.

Le grand gravelot

C’est l’un de nos limicoles les plus communs, visible sur les plages lors de ses étapes de migration. Il constitue des groupes plus ou moins nombreux et cohabite souvent avec le bécasseau variable.

Charadrius hiaticula Linnaeus,1758

Les grands gravelots se déplacent en groupes. Asnelles Meuvaines (14) 19/09/2015.

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Vertébré, Oiseau, Charadriiformes

Famille des Charadriidae

ETYMOLOGIE :

Le nom de genre, Charadrius est un nom d’oiseau cité par Aristote. Le nom d’espèce hiaticula veut dire « qui vit dans un trou ».

Son nom en anglais est « ringed plover », le pluvier à collier.

Les grands gravelots cherchent leur nourriture à la limite de l’eau. Asnelles Meuvaines (14) 13/02/2019.

DESCRIPTION :

Taille : il mesure entre 17 et 20 cm, pour une envergure de 48 à 57 cm.

Forme, allure : c’est un petit limicole trapu et plutôt arrondi. Le dessus est brun clair et le ventre blanc. Les pattes et la base du bec sont de couleur orangée. Il porte un large collier noir et un bandeau noir sur le front blanc qui délimitent une tache blanche au-dessus du bec. Son collier blanc est complet (à la différence du gravelot à collier interrompu). En vol, il présente une barre alaire blanche bien visible.

Coloration : brun, noir et blanc.

Comportement : c’est une espèce grégaire que l’on rencontre toujours en petits groupes. Son cri est un sifflement dissyllabique

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Charadrius hiaticula. Asnelles Meuvaines (14) 2/06/2012.

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : c’est un migrateur partiel qui hiverne en Europe de l’ouest et en Afrique du nord. On peut l’observer lors de ses étapes de migration sur nos côtes marines et parfois sur les berges d’étendues d’eau douce. Il est nicheur rare en France sur les côtes de la Manche, dans le Nord, la Somme, la Manche et en Bretagne, il niche également en Belgique. Il est nicheur commun en Europe du nord.

A l’occasion, le grand gravelot se repose sur des digues ou des épis. Asnelles Meuvaines (14) 13/02/2019.

HABITAT : généralement sur les plages littorales, mais aussi sur les rives de lacs ou d’étangs, mais toujours sur des substrats sablonneux, vaseux, ou des plages de galets.

PÉRIODE D’OBSERVATION : de mi-juillet à mi-octobre pour la migration post-nuptiale, et de mars à mai-juin pour la migration de retour.

Le double collier noir et blanc et les pattes orange sont les critères de reconnaissance du grand gravelot. Asnelles Meuvaines (14)3/11/2019.

BIOLOGIE :

Alimentation : il se nourrit d’invertébrés aquatiques qu’il prélève sur le sol ou à faible profondeur.

Reproduction : le grand gravelot niche à terre sur les hauts de plage, les dunes, les polders, les marais salants, mais aussi dans la toundra. Pour l’édification du nid, le mâle creuse plusieurs cuvettes dans le sable ou le gazon des dunes et la femelle en choisit une et y dépose des galets, des coquilles et des débris végétaux. Le nid est très difficile à voir car totalement homochromique, on le découvre souvent au moment de marcher dessus. La ponte a lieu entre mai et juillet, elle est constituée de 4 œufs pyriformes de couleur ocre et tachetés de sombre. Les deux parents couvent durant 24 jours et élèvent les poussins à deux. Ce sont des poussins nidifuges qui commenceront à voler vers 25 jours. Il y a généralement deux couvées par an.

Immobile parmi les galets, le grand gravelot est très discret. Asnelles Meuvaines (14) 26/05/2012.

REMARQUES :

Il existe trois espèces de gravelots visibles sur nos côtes : le grand gravelot, le petit gravelot et le gravelot à collier interrompu.

Les grands gravelots nicheurs ont développé un comportement de protection du nid, lorsque l’on s’en approche, les adultes s’éloignent à quelque distance en laissant pendre une aile comme un oiseau blessé, ce qui attire l’attention et la convoitise d’un éventuel prédateur comme le renard qui se détourne alors de la nichée.

Les grands gravelots cherchent aussi leur nourriture parmi les algues épaves, ici en compagnie d’un bécasseau variable. Asnelles Meuvaines (14) 17/09/2011.

RÉFÉRENCES SUR LES OISEAUX :

Couzens, 2006. Identifier les oiseaux par leur aspect, leur comportement et leur habitat. Artemis.

Dubois, Le Maréchal, Olioso & Yésou, 2008. Nouvel inventaire des oiseaux de France. Delachaux & Niestlé.

Fitter & Roux, 1971. Guide des oiseaux. Sélection du Reader Digest.

Geroudet, 1967. Les échassiers. Delachaux & Niestlé.

Groupe Ornithologique Breton, 2012. Atlas des oiseaux nicheurs de Bretagne. Delachaux & Niestlé.

Groupe Ornithologique Normand, 1991. Atlas des oiseaux nicheurs normands. GONm.

Harris, Tucker & Vinicombe, 1992. Identifier les oiseaux. Comment éviter les confusions. Delachaux & Niestlé.

Jonsson, 1994. Les Oiseaux d’Europe, d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Nathan.

Mullarney, Svensson, Zetterström & Grant, 1999. Le guide Ornitho. Delachaux & Niestlé.

Perrier, 1924. Faune de France Illustrée, tome X Vertébrés. Delagrave.

Peterson, Mountfort, Hollom & Géroudet, 1994 (1ère édition en 1954). Guide des Oiseaux de France et d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Reade & Hosking, 1968. Les oiseaux, leurs œufs et leurs nids. Nathan.

Vansteenwegen, 1998. L’histoire des oiseaux de France, Suisse et Belgique. Delachaux & Niestlé.

SITES SUR LES OISEAUX :

Les oiseaux de France 

L’oiseau libre

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.