Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.
Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.

La galéruque de l’orme

Cette chrysomèle est facilement identifiable avec sa livrée jaune et noire. On peut la trouver sur les ormes et les aulnes dont elle consomme les feuilles. Mais elle vole très bien et elle est attirée par la lumière, ainsi la plupart des individus photographiés ont été trouvés en attirant les papillons avec une lampe UV.

Xanthogaleruca luteola Muller,1766.

La galéruque de l’orme est facilement reconnaissable à sa livrée noire et jaune. Béziers (34) 06/07/2020.

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte, Coléoptère

Famille des Chrysomelidae , sous-famille des Galerucinae, tribu des Galerucini.

ETYMOLOGIE :

Le genre Galeruca tire son origine du grec et veut dire « chenille armée d’un casque », c’est une référence à sa larve. Le nom de genre Xanthogaleruca y ajoute la couleur jaune, ce que le nom d’espèce «luteola » confirme.

Xanthogaleruca luteolata est une petite chrysomèle inféodée aux ormes et aux aulnes. Béziers (34) 06/07/2020.

DESCRIPTION :

            Taille : elle mesure entre 5,5 et 8 mm.

            Forme, allure : les galéruques ont l’allure de petites coccinelles allongées. La galéruque de l’orme est remarquable par sa couleur jaune ou gris jaunâtre avec une fine ligne noire à la suture des élytres et une large bande noire sur leurs cotés. Entre les deux, partant de la base des élytres, on peut voir deux courtes lignes noires. Le pronotum est jaune avec trois points noirs. La tête est jaune avec un point noir entre la base des antennes et un autre plus en arrière entre les yeux noirs. Les pattes sont jaunes, ainsi que les antennes à l’exception des premiers articles en partie noirs.

La galéruque de l’orme vole bien et sur de longues distances. Béziers (34) 08/07/2020.

            Coloration : jaune et noir.

            Comportement : c’est une espèce qui vole très bien et qui est attirée par la lumière et la lampe UV.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Xanthogaleruca luteolata. Caseneuve (84) 19/06/2017.

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : Cette espèce est présente dans une partie de l’Europe : en plus de la France entière, on la rencontre en Espagne, au Portugal, en Italie, en Belgique, au Luxembourg, en Allemagne et en Suisse. Elle est aussi présente (introduite probablement) en Amérique du Nord. C’est une espèce très commune.

La galéruque de l’orme est une espèce commune et souvent abondante. Béziers (34) 10/07/2020.

HABITAT : sa présence est liée à celle des arbres consommés par les adultes et les larves (ormes et saules) : forêts, friches même urbaines, parcs. Leur dispersion s’effectue par le vol.

PÉRIODE D’OBSERVATION : mars-avril à septembre-octobre.

BIOLOGIE :

            Alimentation : les adultes comme les larves sont phytophages et se nourrissent des feuilles de toutes les espèces d’ormes et de saules. Les adultes découpent dans les feuilles des trous ovales, les larves sont responsables de la squelettisation des feuilles (voir ci-dessous).

La galéruque de l’orme est attirée comme les papillons par les pièges à lampe UV. Caseneuve (84) 19/06/2017.

Reproduction : Ce sont les adultes qui hivernent au niveau du sol, sous la litière de feuilles. Ils émergent en avril-mai et se nourrissent des jeunes pousses. L’accouplement et la ponte ont lieu fin mai. La femelle pond environ 500 œufs jaunes par groupes de 5 à 30 sur le revers des feuilles. L’éclosion des larves a lieu environ dix jours plus tard. La larve a l’aspect d’une petite chenille, on parle de larve éruciforme (voir Etymologie). Elle est grisâtre avec des taches brunes sur chacun des segments et de nombreuses soies. La tête est noir brillant. Sa taille atteint 12 mm. Elle se nourrit du limbe des feuilles ne laissant que les nervures et l’épiderme supérieur, ce que l’on appelle la squelettisation des feuilles. La nymphose a lieu à la mi-juin, et les larves se dirigent alors à la base des arbres pour se cacher dans des crevasses de l’écorce ou dans le sol. Les imagos émergent après une dizaine de jours, et se reproduisent immédiatement pour donner naissance à une deuxième génération de larves dont les dégâts sur les ormes et les saules s’observent en août-septembre.

La galéruque de l’orme recherche aussi les aulnes et se trouve fréquemment près des cours d’eau. Sallèles d’Aude (11) 05/07/2020.

REMARQUES :

RÉFÉRENCES SUR LS COLÉOPTÈRES :

Hubble D., 2017. Leaf beetles. Naturalist‘s Handbooks 34. Pelagic Publishing.

Martiré D. & F.Merlier, 2017. Guide des plus beaux Coléoptères. Belin.

Perrier, 1932. La Faune de France Illustrée, tome VI, Coléoptères 2ème partie. Delagrave.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES COLÉOPTÈRES :

Käfer Europas (Allemagne – en allemand)

Koleopterologie (Allemagne – en allemand)

Un article consacré à cette espèce :

La galéruque de l’orme. Ephytia. INRAE.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.