Le goéland argenté

Avec la mouette rieuse, c’est l’un des oiseaux de mer les plus fréquents sur nos côtes. Il a su s’adapter au voisinage de l’homme et ses populations ne sont pas menacées.

Larus argentatus

Larus argentatus

Larus argentatus

POSITION SYSTÉMATIQUE : Vertébré, Oiseau, Charadriiforme,

Famille des Laridae

Il existe plusieurs sous-espèces : L.argentatus argentatus et L.argentatus argenteus

ETYMOLOGIE : Larus = mouettes en général et argentatus = argenté

DESCRIPTION :

Taille : longueur entre 55 et 60 cm, parfois plus. Envergure entre 1,30 et 1,50 m.

Caractères : oiseau de mer de grande taille. Le dessus des ailes est gris clair, leur pointe noire avec des tâches blanches, visibles même lorsqu’il est posé. Les pattes sont roses quelque soit l’âge. De près, on peut voir l’iris jaune et la tâche rouge à la base du bec. Les deux sexes sont identiques, mais les juvéniles ont un plumage différent, tacheté de brun, pendant les trois premières années. Les adultes en plumage inter-nuptial ont la tête striée de gris-brun.

Comportement : excellent voilier, reste sur place par vent fort.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

larus argentatus08

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : le goéland argenté est présente sur toutes les côtes européennes, et localement à l’intérieur des terres. Il remonte en effet fréquemment le cours des fleuves. C’est une espèce très commune, présente toute l’année. Selon les populations il est nicheur, migrateur et hivernant. Espèce protégée.

HABITAT : oiseau essentiellement littoral.

goéland argenté juvénile

goéland argenté juvénile

BIOLOGIE :

Alimentation : le goéland argenté se nourrit de poissons, mais également de toutes sortes de déchets. Parfaitement adapté aux activités humaines, il se nourrit fréquemment dans les décharges d’ordures. Il est également prédateur, principalement des œufs et des poussins, dont ceux de sa propre espèce.

Reproduction : les goélands argentés nichent souvent en colonies parfois très nombreuses. Les couples se fixent à partir du mois de mars. Le nid est très sommaire, souvent une simple cuvette grattée et garnie de matériaux divers, végétaux, galets, coquillages. Les nids sont construits sur les falaises, les ilots à végétation basse, mais aussi sur les toits de bâtiments en zone urbaine ou industrielle. La ponte a lieu à partir de fin mars à mai selon la latitude. Elle est constituée de 3 œufs tachetés ovales de 70 mm sur 48 mm. L’incubation dure 25 à 27 jours. Le juvénile est capable de voler à partir de 45 à 60 jours.

goélnad argenté - plumage internuptial

goéland argenté – plumage internuptial

REMARQUES : le goéland argenté peut vivre une trentaine d’année dans la nature, plus de 40 ans observés en captivité. Il se reproduit à partir de sa 4ème année.

RÉFÉRENCES :

Couzens, 2006. Identifier les oiseaux par leur aspect, leur comportement et leur habitat. Artemis.

Coward, 1969. Birds of the British Isles and their eggs. Barnes.

Dubois, Le Maréchal, Olioso & Yésou, 2008. Nouvel inventaire des oiseaux de France. Delachaux & Niestlé.

Geroudet, 1972 (1959). Les palmipèdes. Delachaux & Niestlé.

Groupe Ornithologique Breton, 2012. Atlas des oiseaux nicheurs de Bretagne. Delachaux & Niestlé.

Groupe Ornithologique Normand, 1991. Atlas des oiseaux nicheurs normands. GONm.

Harris, Tucker & Vinicombe, 1992. Identifier les oiseaux. Comment éviter les confusions. Delachaux & Niestlé.

Harrison, 1975. A field guide to the nests, eggs and nestlings of British and European Birds. Collins.

Jonsson, 1994. Les Oiseaux d’Europe, d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Nathan.

Mullarney, Svensson, Zetterström & Grant, 1999. Le guide Ornitho. Delachaux & Niestlé.

Peterson, Mountfort, Hollom & Géroudet, 1994 (1ère édition en 1954). Guide des Oiseaux de France et d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Reade & Hosking, 1968. Les oiseaux, leurs œufs et leurs nids. Nathan.

Vansteenwegen, 1998. L’histoire des oiseaux de France, Suisse et Belgique. Delachaux & Niestlé.

Les oiseaux de France 

2 commentaires pour “Le goéland argenté

  1. Catherine Jandaureck dit :

    Bonjour pourquoi ces goélands ont investis les toits des bâtiments et maisons de bord de mer depuis 3 ans
    Ont ils étaient dérangés dans leur
    Habitat?

    • Francois dit :

      Bonjour,
      en vérité le goéland argenté connait deux dynamiques contradictoires. Les populations des milieux originelles (falaises de bords de mer) déclinent fortement alors que les populations urbaines augmentent considérablement. La concurrence sur le littoral « sauvage » avec les autres goélands semble dynamiser l’implantation du goéland argenté dans les villes et villages. Cette colonisation des milieux urbains est une tendance qui se dessine actuellement. On est donc peut-être ici dans ce mouvement où l’endroit que vous décrivez est un territoire nouvellement conquis par l’espèce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *