Le lapin de garenne

C’est une espèce très répandue, et dans tous les milieux, même près des pistes des aéroports ou dans les villes le long des périphériques et des échangeurs d’autoroutes.

Oryctolagus cuniculus

lapin de garenne

POSITION SYSTÉMATIQUE : Vertébré Mammifère Lagomorphe

Famille des Leporidae

ETYMOLOGIE : Oryctolagus = lièvre fouisseur et cuniculus = lapin

DESCRIPTION :

Taille : le lapin de garenne ne dépasse jamais 50 cm pour un poids maximal de 2,5 kg.

Forme, allure : La seule espèce proche est le lièvre, qui est beaucoup plus gros. Autre signe distinctif, le lapin de garenne a le dessous de la queue très blanc, ce qui se voit particulièrement bien lorsqu’il s’enfuit. C’est d’ailleurs pour ses congénères un signal visuel d’alerte. Les lapins s’enfuient souvent en zig-zag et en sautant, le lièvre court selon un trajet plus rectiligne. Dernier point, le lièvre a les extrémités des oreilles noires, pas le lapin de garenne.

Coloration : Le lapin de garenne a le pelage brun-gris, plus clair sous le ventre. Sa coloration générale est relativement discrète et peut même s’avérer homochromique avec son environnement.

Comportement : Le lapin de garenne est avant tout une espèce fouisseuse. Il creuse des terriers dans des endroits secs et évite les terrains humides. Il vit groupé en familles d’une dizaine d’individus dont les terriers communiquent, plusieurs familles se regroupent en colonies constituant une garenne. Le lapin de garenne marque son territoire par des dépôts de crottes à des endroits plats et dégagés. Il utilise aussi des signaux olfactifs produits par des glandes spécialisées. Un groupe de lapins de garennes occupe en général un territoire de 1 à 4 ha, ce qui est modeste comparé au lièvre dont le territoire peut atteindre 300 ha.

homochromie chez le lapin de garenne

DÉTAILS À VÉRIFIER :

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : Il est très répandu en France et en Europe. C’est une espèce d’origine méditerranéenne qui a colonisé la France au Moyen Age.

HABITAT : tout type de biotope : forêt, prairie, dunes etc.

PÉRIODE D’OBSERVATION : toute l’année

Oryctolagus cuniculus

Oryctolagus cuniculus

BIOLOGIE :

Alimentation : Le lapin de garenne est un herbivore strict mais très éclectique, tout lui est bon. Il cause ainsi parfois des dégâts non négligeables aux cultures ou aux arbres dont il peut ronger l’écorce.

Reproduction : Il est par ailleurs très prolifique, capable de se reproduire très jeune (dès 4 mois pour la femelle). Les portées comportent 4 à 5 jeunes ce qui représente jusqu’à 18 petits par an et par femelle, mais beaucoup meurent avant 3 mois.

REMARQUES : Les proliférations de lapins de garenne et les dégâts qui en résultent ont amené plusieurs pays à introduire un virus qui cause chez cette espèce des mortalités considérables. Il s’agit de la myxomatose introduite en Australie dans les années 30, en Scandinavie ensuite, et en France dans les années 50. Ce virus se transmet par des insectes, mouches piqueuses, moustiques, puces. La maladie débute par une inflammation purulente des yeux puis se généralise à tout l’organisme.

L’hypothèse du rôle de la queue blanche dans la communication entre les lapins en cas d’alerte n’est pas la seule hypothèse concernant cette particularité anatomique.

 

 

Oryctolagus cuniculus

RÉFÉRENCES :

Burton, 1976. Tous les Mammifères d’Europe en couleurs. Elsevier.

Dobroruka & Berger, 1987. Guide des Mammifères d’Europe. Hatier.

Groupe Mammalogique Normand, 2004. Les Mammifères sauvages de Normandie. GMN.

Mac Donald & Barrett, 1995. Guide complet des Mammifères de France et d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Van den Brink, 1977. A field guide to the Mammals of Britain and Europe. Collins.

 

 

http://www.gmb.bzh

http://www.gmn.asso.fr/

http://www.geml.fr/index.php

animaux sauvages du Monde

lapin atteint par la myxomatose

7 commentaires pour “Le lapin de garenne

  1. Nova 2000 dit :

    Bonsoir,
    Prés de chez moi il y a beaucoup de Lapin de garenne dont des jeunes sujets. Est-ce que ça s’apprivoise ?

    • Merci dit :

      Oui un lapin de garenne se domestique bien il faut l’avoir bébé pour que après un devienne docile même en cage comme un lapin domestique d’animalerie.MAIS ATTENTION IL FAUT AVANT TOUT QU’IL AILLE DEHORS SE DEGOURDIR LES PATTES.VOUS POUVEZ LUI CONSTRUIRE UN ENCLOS SÉCURISÉ.MAIS LE RENTRE APRRS DANS LA CAGE.

  2. Runrun dit :

    Bien sur que oui! Mais il faut l’avoir petit…

    Moi j’ai trouvé une petite lapine qui venait juste d’être sevrée dont on ne voyait plus trace de la mère. On l’a recueilli et elle s’est très facilement fait à la vie « domestique ». Elle était très câline et a vécu 7 ans et demi. Bien sur il faut qu’elle puisse sortir de sa cage pour pouvoir courir un peu!
    Je pense qu’elle était attachée à sa vie chez nous puisque qu’une fois, en fermant les volets, elle est sortie sans que l’on s’en rende compte. Elle a attendu presque 30 minutes à la porte pour qu’on lui ouvre^^

    Il faut cependant de la patience, car c’est un animal très craintif. Pour qu’elle s’habitue à nous on la mettait dans un panier en osier sur la table pendant qu’on mange et on la sortait dès que c’était possible en la laissant se cacher dans nos vêtements et derrière notre corps. Ainsi elle se sentait en sécurité!

  3. zaza mimosa dit :

    Merci pour ces infos, elles me seront tres utiles.

  4. marechal dit :

    bonjour jai une petite question esque je peut laisser deux femelle lapin de garenne dans la meme cage (en clapier) si une dentre elle a des petit merci de votre reponse

  5. Michel dit :

    Généralement, pour le lapin d’élevage, on isole les lapines gestantes. C’est une espèce nidicole et l’agitation dans une cage peut détruire le nid et mettre les jeunes à mal. C’est d’autant plus vrai pour les lapins de garenne qui sont très farouches.

  6. axelle dit :

    c’est trop bien ce cite!!!!!!!!!!!!!! et on trouve ce q’on veut c’est trop cool!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *