Le rat musqué

Devenu abondant partout depuis son introduction accidentelle, il faut maintenant l’objet de mesures de contrôle de ses populations en raison des dégats qu’il occasionne en particulier dans les berges et les digues.

Ondatra zibethicus

Ondatra zibethicus

POSITION SYSTÉMATIQUE : Vertébré Mammifère Rongeur

Famille des Cricetidae

ETYMOLOGIE :

Le rat musqué doit son appellation à des glandes à musc, dites glandes préputiales, qui produisent une substance odorante utilisée pour marquer son territoire.

DESCRIPTION :

Taille : Le rat musqué mesure de 20 à 40 cm de longueur, sa queue aplatie latéralement mesure 19 à 28 cm. Il pèse entre 190 et 275 g, ce qui en fait un gros campagnol

Forme, allure : Les yeux sont petits, les oreilles également. On peut le confondre avec le ragondin (pour les distinguer, voir la fiche du ragondin).

Coloration : Son pelage est brun foncé sur le dos, et s’éclaircit vers le ventre où il peut être blanc gris.

Comportement : Le rat musqué est une espèce aquatique, ses pattes ont des doigts semi-palmés adaptés à la nage. Il nage avec aisance, assez rapidement, grâce à ses pattes arrières. Bien que ce soit une espèce principalement crépusculaire ou nocturne, on l’observe très souvent en plein jour, souvent occupé à transporter des végétaux vers son nid. Celui-ci est un terrier creusé dans la berge, mais le rat musqué construit aussi en eau peu profonde des huttes fabriquées avec des débris végétaux, et non pas des branchages comme le fait le castor. Les huttes des rats musqués atteignent des dimensions respectables, jusqu’à 1 m de haut sur 2 m de large.

rat musqué

DÉTAILS À VÉRIFIER :

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : Il s’agit d’une espèce introduite d’Amérique du Nord au début du XXème siècle afin d’être élevée pour sa fourrure. Mais des animaux se sont échappés, des élevages ont été abandonnés et le rat musqué est quasiment devenu une espèce invasive. Nombreux sont les endroits où l’on tente par piégeage d’enrayer son développement, en particulier à cause des dégâts que font ses terriers dans les berges de canaux et dans les digues de terre. On le trouve en France sauf dans le sud et dans une grande partie de l’Europe de l’ouest et du nord.

HABITAT : Il préfère les eaux peu profondes, stagnantes ou a courant faible, les canaux des marais lui conviennent parfaitement.

Ondatra zibethicus

PÉRIODE D’OBSERVATION :

BIOLOGIE :

Alimentation : C’est une espèce végétarienne, elle se nourrit de plantes aquatiques mais aussi au sol d’herbes diverses. Mais le rat musqué mange aussi des mollusques comme les moules d’eau douce (unio ou anodonta), dont on retrouve alors des valves vides au bord des canaux. Les crustacés comme les écrevisses peuvent également faire partie de son menu.

Reproduction : La reproduction a lieu de début mars à la fin du mois de septembre, il y a 2 à 3 portées par an de 3 à 10 jeunes chacune, c’est vraiment une espèce très prolifique.

REMARQUES :

RÉFÉRENCES :

Burton, 1976. Tous les Mammifères d’Europe en couleurs. Elsevier.

Dobroruka & Berger, 1987. Guide des Mammifères d’Europe. Hatier.

Groupe Mammalogique Normand, 2004. Les Mammifères sauvages de Normandie. GMN.

Mac Donald & Barrett, 1995. Guide complet des Mammifères de France et d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Van den Brink, 1977. A field guide to the Mammals of Britain and Europe. Collins.

http://www.gmb.asso.fr/Atlas_Outils.html

http://www.gmn.asso.fr/

http://www.geml.fr/index.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *