L’adèle verdoyante

En forêt, de petits papillons volettent en essaim, ils montent et descendent sans arrêt dans la lumière du soleil. Les mâles sont reconnaissables à leurs très longues antennes.

Adela reaumurella

adèle verdoyante

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Lépidoptère

Famille des Adelidae

ETYMOLOGIE : Adela = qui ne se montre pas

DESCRIPTION :

Taille : il s’agit d’un petit papillon aux reflets métalliques, qui ne dépasse pas 14 à 18 mm d’envergure, pour à peu près 2 cm de long.

Forme, allure : Les ailes sont de plusieurs couleurs, les antérieures vert doré, et les postérieures brun grenat, avec des écailles brillantes qui leur donnent un aspect métallique. Le dimorphisme sexuel chez l’adèle verdoyante est assez prononcé. Les mâles arborent de très longues antennes qui font à peu près 5 fois la longueur du corps. Ils portent aussi une toison de poils noirs sur la tête et le thorax. Les femelles ont des antennes plus courtes, et leur couleur est plus bronzée.

Coloration : corps noir brillant, ailes foncées aux reflets métalliques.

Comportement : Ce petit papillon pourrait passer assez inaperçu, mais il se fait remarquer par son comportement. Au printemps, les mâles volent en essaim entre les arbres, et si possible, bien au soleil. Ces vols agités de haut en bas constituent une sorte de parade nuptiale destinée à attirer les femelles.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : assez commun.

HABITAT : dans les zones forestières, les bois, les parcs, avec une préférence pour les bouleaux, les hêtres et les chênes.

PÉRIODE D’OBSERVATION : il se rencontre entre avril et mai.

BIOLOGIE :

Alimentation

Reproduction : La chenille vit dans un fourreau construit dans un morceau de feuille, dans la litière de feuilles en décomposition, dont elle se nourrit. Toutefois, pour rencontrer l’adèle verdoyante, il ne faut pas manquer le rendez-vous, il n’y a qu’une seule génération par an, et les adultes ne volent qu’une quinzaine de jours.  Dès leur éclosion, ils se regroupent et entament leur vol de parade.

REMARQUES :

adèle verdoyante

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave. Sous le nom Adela viridella).

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

Papillons de Poitou-Charentes

Butterflies and moths of Switzerland

UK Moths

Hantsmoths – The moths of Hampshire and Isle of Wight

Un commentaire pour “L’adèle verdoyante

  1. DALUCHE dit :

    Bonjour , depuis 20 ans que je parcours les fôrets , j’ai souvent rencontré les femelles posées en sous bois , mais le tourbillon des mâles , je l’ai remarqué , mais toujours autour du même buisson , au même endroit chaque année.Jamais ailleurs , mais c’est vrai que compte tenu de la période trés courte , j’ai peut être toujours visité ce coin de fôret à cette période à la recherche du chevreuil ( photo )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.