Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.
Quel est cet animal vous aide à déterminer les animaux de tout genre que vous pouvez rencontrer en France et en Europe.

L’amaryllis

Brun et roux, l’amaryllis lorsqu’il se pose montre ses ocelles noirs avec deux petits points blancs. La face inférieure des ailes ressemble beaucoup par contre à celle d’autres nymphalidés.

Pyronia tithonus Linnaeus,1771

Le titon

Mâle de Pyronia tithonus sur une marguerite, avec de larges bandes androconiales. St Georges de Rouelley (50) 14/07/2011.

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Lépidoptère

Famille des Nymphalidae, sous-famille des Satyrinae.

ETYMOLOGIE :

Le nom de genre, Pyronia , est proposé par Hübner,1816, conformément à la tradition instaurée par Linné lui-même qui préconisait que les noms de genre des papillons rhopalocères sont empruntés à la mythologie. Pyronia est l’un des qualificatifs de la déesse Artémis, dérivant de la racine « pyro » qui veut dire « feu ». Le temple d’Artémis Pyronia accueillait en effet une flamme sacrée.

Le nom d’espèce tithonus est aussi emprunté à la mythologie grecque. il s’agit d’un prince troyen enlevé par Eos (ou Aurore) qui voulait l’épouser. Zeus accepta de le rendre immortel mais sans lui permettre de rester jeune et beau. Quand il devint trop vieux, Aurore le transforma en cigale (d’après J.Y.Cordier in Atlas de papillons diurnes de Bretagne).

Le nom vernaculaire, amaryllis, est emprunté à un poème de Virgile, c’est une proposition de Geoffroy 1762.

En anglais, son nom vernaculaire est « housekeeper », le portier.

Femelle de Pyronia tithonus sur des fleurs d’aster. Caen (14) 20/08/2019.

DESCRIPTION :

Taille : L’amaryllis mesure 35 à 45 mm d’envergure, les mâles étant un peu plus petits que les femelles. L’aile antérieure est comprise entre 17 et 19 mm

Forme, allure : le dessus est roux orangé, avec chez le mâle des bandes brunes sombres qui correspondent à des taches androconiales, constituées d’écailles qui diffusent des molécules odorantes. Chaque aile antérieure porte sur le bord apical un ocelle très foncé avec 2 petites taches internes blanches. L’aile postérieure porte aussi un petit ocelle noir à tache interne blanche. Contrairement à la face supérieure, la face inférieure des ailes est beaucoup plus terne de coloration. Les ailes antérieures sont rousses dessous, avec un ocelle noir à deux taches blanches, et les ailes postérieures sont brunâtres, assez homochromiques avec une bande claire transversale, et de petits ocelles bruns à tache centrale blanche.

Coloration : papillon orange et brun

Comportement :

Le dessous de l’aile postérieure de l’amaryllis présente des petits ocelles blancs. Bretteville sur Odon (14) 18/08/2011.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC
Pyronia tithonus. Eterville (14) 02/08/2011.

 

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : L’amaryllis est présent dans l’Europe entière, excepté le nord des Iles Britanniques, la Scandinavie et le nord de l’Europe Centrale. Il est également absent au sud de l’Italie.

HABITAT : Beaucoup de milieux lui conviennent : bois, prairies, jardins même en ville, friches, ronciers. Il constitue parfois des groupes abondants.

PÉRIODE D’OBSERVATION : Les adultes s’observent en vol de juin à août, et il n’y a qu’une seule génération par an.

BIOLOGIE :

Alimentation : On le trouve posé sur les composées, les graminées, et la ronce.

Reproduction : Il y a une génération par an. Les œufs sont pondus isolément sur les tiges ou limbes foliaires des plantes hôtes. L’éclosion a lieu au bout de trois semaines. Les chenilles sont assez difficiles à distinguer de celles d’autres espèces proches de nymphalidés satyrinés. Elles sont vert-pâle à brun-clair, velues avec une ligne plus claire de chaque coté et une ligne dorsale plus sombre. Elles se développent sur les Poacées (graminées) : Phleum pratense, Poa sp., Festuca sp., Elymus repens, Lotium perenne, Dactylis glomerata, milium effusum. Le développement s’arrête en octobre et les chenilles hivernent jusqu’au printemps où elles reprennent leur développement jusqu’en juin. Elles se nourrissent la nuit et se dissimulent le jour au pied des plantes-hôtes. Le stade nymphal sure trois semaines.

REMARQUES :

Pyronia tithonus butinant une marguerite. St Georges de Rouelley (14) 14/07/2011.

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Brock, 2017. A photographic guide to insects of southern Europe & the Mediterranean. Pisces Publications.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

RÉFÉRENCES SUR LES LÉPIDOPTÈRES :

Bellmann, 2008. Quel est donc ce papillon ? Nathan.

Buord & al., 2017. Atlas des papillons diurnes de Bretagne. Bretagne Vivante. Locus Solus.

Carter & Hardgreaves, 2008. Guide des chenilles d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Dardenne et al., 2008. Papillons de Normandie et des Iles Anglo-Normandes.

Henwood & Sterling, 2020. Field guide to the Caterpillars of Great Britain and Ireland. Bloomsbury Wildlife.

Higgins & Riley, 1975. Guide des Papillons d’Europe. Delachaux & Niestlé. (première édition française en 1971.).

Lafranchis T.2016. Papillons de France. Guide de détermination des papillons diurnes. Diatheo.

Martiré, Merlier & Turlin, 2016. Guide des plus beaux papillons et leurs fleurs favorites. Belin.

Novak & Severa, 1983. Le multiguide nature des papillons d’Europe. Bordas.

Perrein, 2012. Biohistoire des papillons. Diversité et conservation des lépidoptères rhopalocères en Loire-Atlantique et en Vendée. Presses Universitaires de Rennes.

Tolman & Lewington, 2009. Collins butterfly guide. Collins.

Vila, Stefanescu & Sesma, 2018. Guia de les papallones diurnes de Catalunya. Lynx.

SITES GÉNÉRALISTES

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Nature Spot. Recording the wild life of Leicester & Rutland (UK – en anglais)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES LÉPIDOPTÈRES :

Lepiforum (Allemagne – en allemand)

Lépi Net (France – en français)

Butterflies and moths of Switzerland (Suisse – en allemand)

Pyrgus. European Lepidoptera and their ecology (Suisse – en anglais et en allemand)

Moths and Butterflies of Europe and North Africa (Italie – en anglais et en français)

European Lepidopteres (France – en Français)

UK butterflies

Papillons de France (France – en français)

Catalogue of the Lepidoptera of Belgium

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.