L’amaryllis

Brun et roux, l’amaryllis lorsqu’il se pose montre ses ocelles, noirs avec deux petits points blancs. La face inférieure des ailes ressemble beaucoup par contre à celle d’autres nymphalidés.

Pyronia tithonus

Le titon

Pyronia tithonus

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Lépidoptère

Famille des Nymphalidae

ETYMOLOGIE : tithonus = époux d’Aurore

DESCRIPTION :

Taille : L’amaryllis mesure 35 à 45 mm d’envergure, les mâles étant un peu plus petits que les femelles. L’aile antérieure de 17 à 19 mm

Forme, allure : le dessus est roux orangé, avec chez le mâle des bandes brunes sombres qui correspondent à des taches androconiales, constituées d’écailles qui diffusent des molécules odorantes. Chaque aile antérieure porte sur le bord apical un ocelle très foncé avec 2 petites taches internes blanches. L’aile postérieure porte aussi un petit ocelle noir à tache interne blanche. Contrairement à la face supérieure, la face inférieure des ailes est beaucoup plus terne de coloration. Les ailes antérieures sont rousses dessous, avec un ocelle noir à deux taches blanches, et les ailes postérieures sont brunâtres, assez homochromiques avec une bande claire transversale, et de petits ocelles bruns à tache centrale blanche.

Coloration : papillon orange et brun

Comportement

L’amaryllis

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : L’amaryllis est présent dans l’Europe entière, excepté le nord des Iles Britanniques, la Scandinavie et le nord de l’Europe Centrale. Il est également absent au sud de l’Italie.

HABITAT : Beaucoup de milieux lui conviennent : bois, prairies, jardins même en ville, friches, ronciers. Il constitue parfois des groupes abondants.

PÉRIODE D’OBSERVATION : Les adultes s’observent en vol de juin à août, et il n’y a qu’une seule génération par an.

BIOLOGIE :

Alimentation : On le trouve posé sur les composées, les graminées, et la ronce.

Reproduction : Les chenilles sont assez difficiles à distinguer de celles d’autres espèces proches de nymphalidés satyrinés. Elles sont vert-pâle à brun-clair, velues avec une ligne plus claire de chaque coté et une ligne dorsale plus sombre.

REMARQUES :

Pyronia tithonus

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Carter & Hardgreaves, 2008. Guide des chenilles d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Chinery, 1973. A field guide to the Insects of Britain and Northern Europe. Collins.

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Dardenne et al., 2008. Papillons de Normandie et des Iles Anglo-Normandes.

Higgins & Riley, 1975. Guide des Papillons d’Europe. Delachaux & Niestlé. (première édition française en 1971.).

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée, tome IV, Hémiptères, Anoploures, Mallophages, Lépidoptères. Delagrave. (sous le nom Epinelephe tithonus).

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie 

6 pattes. Les papillons de la Vienne

Papillons de Poitou-Charentes

Lepi’Net. Les carnets du Lépidoptériste Français

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.