L’araignée loup

Ces araignées sont omniprésentes, elles courent sur le sol car elle n’utilisent pas de toile pour capturer leurs proies. Le transport du cocon à l’extrémité de l’opisthosome des femelles est facile à observer.

Pardosa lugubris (et plusieurs espèces voisines dont Pardosa amentata)

Pardosa cf. lugubris

Pardosa cf. lugubris

Vous cherchez à identifier une araignée ? Vous la trouverez peut-être dans la galerie

POSITION SYSTÉMATIQUE : Arachnide Aranéide

Famille des Lycosidae

ETYMOLOGIE :

araignée loup

araignée loup

DESCRIPTION :

Taille : Contrairement à ce que cette dénomination pourrait laisser penser, l’araignée-loup est de petite taille, bien plus petite que la pisaure admirable avec laquelle elle cohabite bien souvent. Elle mesure entre 5 et 8 mm, et comme c’est quasiment la règle chez les araignées, le mâle est plus petit que la femelle.

Forme, allure : L’araignée-loup est de couleur brune, avec une bande dorsale plus claire sur le prosome (céphalothorax). les pattes sont annelées, et l’opisthosome (abdomen) porte des taches sombres, en forme de chevrons. (chez Pardosa amentata, l’opisthosome porte des taches claires). On peut à l’œil nu constater que les pattes portent des soies dressées, comme des épines, et particulièrement au niveau des P4. Le mâle se distingue assez facilement de la femelle par ses pédipalpes à l’avant du corps, globuleux comme des gants de boxe. Il les exhibe ostensiblement lors des travaux d’approche de la femelle au moment de l’accouplement, où comme tous les mâles d’araignées il risque sa vie.

L’araignée-loup est une spécialiste de la chasse à vue, elle dispose pour cela d’un appareil visuel performant : 2 gros yeux vers l’avant, 4 plus petits en dessous, et 2 autres sur le sommet du crâne.

Coloration : brun

Comportement : Les lycoses, ou araignées-loups ne tissent pas de toile, elles chassent au sol et à vue des proies qu’elles poursuivent. Le nom d’araignée-loup semble venir du fait que ces araignées sont souvent assez nombreuses à chasser sur un même territoire, ce qui a pu faire imaginer qu’elles chassaient en meute, comme les loups.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : presque toute l’Europe.

HABITAT : elle est commune partout, de la litière de forêt jusqu’aux jardins, même urbains.

PÉRIODE D’OBSERVATION : L’araignée-loup est visible d’avril à septembre

BIOLOGIE :

Alimentation : insectes.

Reproduction : Au moment de l’accouplement, le mâle s’approche de la femelle avec beaucoup de précautions, respectant une distance de 4 cm pour prévenir toute attaque. Il arbore ses palpes, lesquels servent aussi d’organe copulatoire, et fait des signaux à la femelle.

Celle-ci portera ses œufs dans un cocon de soie fixé à l’extrémité de l’opisthosome, ce qui n’entrave pas ses capacités prédatrices. Les jeunes araignées à l’éclosion restent fixées par un fil de soie à l’abdomen de la mère.

REMARQUES :

Pardosa cf. lugubris

Pardosa cf. lugubris

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2014. Guide photo des araignées et arachnides d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

McGavin, 2012. Insectes et Araignées (Nature en poche). Larousse.

Roberts, 2009. Guide des Araignées de France et d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Le Monde des Insectes :

La galerie du Monde des Insectes

Les araignées de mon jardin

2 commentaires pour “L’araignée loup

  1. Michel dit :

    Nous sommes plus modestes que nos amis canadiens, chez Pardosa amentata le mâle ne mesure que 5 à 6,5 mm et la femelle, bien plus grosse, ne dépasse pas 6 à 8 mm. En rappelant que pour les araignées, la dimension donnée est celle du corps sans les pattes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.