L’abeille des sables

On rencontre cette abeille solitaire dans les dunes aussi bien que dans les jardins, souvent en petites populations. Noire et grise, cette andrène creuse ses galeries dans le sable.

Andrena cineraria

Andrena cineraria

Andrena cineraria

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Hyménoptère Apoidae

Famille des Andrenidae

ETYMOLOGIE : cineraria = cendrée

l'abeille des sables

l’abeille des sables

DESCRIPTION :

Taille : La femelle mesure entre 10 et 12 mm et le mâle entre 7 et 12 mm

Forme, allure : Les andrènes ont des pattes postérieures munies de soies longues, les 2 articles de base, le trochanter et le fémur ont des poils recourbés qui constituent une corbeille pour collecter le pollen. Les andrènes ressemblent aux abeilles, mais leur abdomen est plus aplati. Elles ont une langue courte et pointue pour récolter le nectar. On reconnait les femelles a leur thorax noir avec deux bandes gris clair et à leur abdomen noir avec des reflets bleu métallique. Les mâles sont plus petits que les femelles. On les distingue à la touffe de poils gris sur le front, et à l’absence de corbeilles à pollen sur les fémurs. Enfin leur thorax est entièrement gris.

Coloration : Chez Andrena cineraria, le corps est noir, le thorax porte 2 bandes grises, l’abdomen est totalement noir, et il y a des touffes de poils gris sur la face.

Comportement : Contrairement à l’abeille commune, elles font un nid simple, en creusant dans le sol. Les britanniques appellent l’abeille des sables « Ashy mining-bee ». L’abeille des sables est une butineuse active, et un excellent pollinisateur. Bien que de mœurs solitaires, elle est parfois abondante et souvent observée en groupes nombreux d’individus, mais ceux-ci ne constituent pas une colonie.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : On la trouve dans toute l’Europe, de l’Irlande jusqu’en Europe Centrale, de la Scandinavie à la région méditerranéenne.

HABITAT : Elle recherche les terrains sablonneux, dont les dunes littorales.

PÉRIODE D’OBSERVATION : L’abeille des sables vole de mars jusqu’à juin-juillet.

BIOLOGIE :

Alimentation

Reproduction : c’est une abeille solitaire qui creuse un nid isolé. Celui-ci est une sorte de terrier creusé dans le sable, mais sous un couvert végétal dense, l’entrée, en forme de petit volcan est donc difficile à localiser. Ce nid est construit avec plusieurs loges d’élevage (une dizaine) et l’abeille des sables y pond un œuf dans chaque, elle y ajoute des réserves de nourriture pour la future larve.

REMARQUES : Il existe une espèce proche, Andrena vaga, dont le thorax est totalement gris.

Les abeilles des sables ne sont pas agressives et ne présentent pas de danger, elles ne se servent que très rarement de leur dard.

Andrena cineraria

Andrena cineraria

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 1999. Guide des Abeilles, Bourdons, Guêpes et Fourmis d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Bellmann, 2006. Insectes et principaux arachnides. Vigot. (première édition en 1999).

Chinery, 2004. Complete guide to British Insects. Collins.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

Perrier, 1940. La Faune de France Illustrée, tome VII, Hyménoptères (par Berland). Delagrave.

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie 

BWARS (Bees, Wasps and Ants Recording Society)

7 commentaires pour “L’abeille des sables

  1. sara dit :

    Je suis de Mirabel Québec et depuis plusieurs années je suis envahi de ces abeilles …que faire ?

  2. Michel dit :

    Est-ce vraiment une nuisance ? Ces abeilles ne sont pas bien dangereuses et ce sont d’excellentes butineuses.

  3. Patrick cormier dit :

    Je suis de Havre-Saint-Pierre au quebec et sont en train de se faire une nid devant mon stationnement. Elle sont plusieurs dizaines. Mais semble innofensive

    • Michel dit :

      Au cœur du Parc National de l’Archipel de Mingan, on ne peut qu’être attentif à toutes les manifestations de la nature à cette époque de l’année. Vous avez la chance d’avoir localisé une bourgade de ces andrènes, bien inoffensives comme vous le supposez.
      Michel

      • Michel dit :

        Un petit complément à l’adresse de nos amis québécois, le terme « abeille des sables » désigne au Canada une autre andrène que celle-ci, il s’agit d’Andrena milwaukeensis, qui est rousse avec l’abdomen cerclé, mais qui creuse également des terriers pour y faire son nid.
        Michel

  4. michelle dit :

    Je suis allée dans un parc ce matin à Blainville avec ma petite fille et elle voulait jouer dans les glissades. J ai remarquée une douzaine d abeilles qui qui étaient sur du sable et volaient à basse altitude. Mais vers 10.heures ce matin le soleil plus présent il en avait sûrement 50. J ai décidé de quitter. Est ce que ç était dangereux d y rester
    Michelle
    N do

    • Michel dit :

      Les andrènes ne sont pas du tout agressives, mais elles peuvent piquer si on les manipule, donc la prudence avec les enfants est de mise.
      Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.