La fourmi écussonnée

Cette fourmi est assez facile à déterminer et elle est très courante dans le tiers méridional de la France. On y croise fréquemment l’interminable file des ouvrières qui entrent et sortent du nid. Celui-ci est installé dans du bois mort et parfois dans les toitures des édifices.

Crematogaster scutellaris Olivier,1792

Crematogaster scutellaris

POSITION SYSTÉMATIQUE :

Insecte Hyménoptère Apocrite

Famille des Formicidae, sous-famille des Myrmicinae

ETYMOLOGIE :

Crematogaster signifie « avec le ventre enflammé », référence au gastre rouge et scutellaris signifie « avec une écuelle », ou peut-être « avec un écusson », en raison de la forme du gastre, large, aplati et pointu.

entrée du nid de Crematogaster scutellaris

DESCRIPTION :

Taille : c’est une espèce de petite taille, les ouvrières mesurent entre 3 et 5 mm. Les reines ou gynes mesurent entre 8 et 10 mm.

Forme, allure : Cette fourmi est assez facile à reconnaître. Elle est noire avec la tête et l’avant du mesosoma (thorax) rouge ou brun rouge. Le gastre (abdomen) est aussi très caractéristique, il est large, aplati et pointu, en forme de cœur ou de goutte. Le pétiole qui sépare le mesosoma du gastre est fixé sur le dessus du gastre. La fourmi peut ainsi relever son gastre à la verticale ce qui lui a valu le nom de « fourmi acrobate ».

Coloration : noire et rouge

Comportement : c’est une espèce très agressive, mais inoffensive pour l’homme (voir REMARQUES). On peut la voir fréquemment transporter les larves (voir REPRODUCTION). Les ouvrières très nombreuses se déplacent en file indienne en suivant des pistes olfactives. On peut les suivre sur le sol ou sur les murs des habitations.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

Crematogaster scutellaris

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : c’est une espèce méridionale. Elle est présente en France (dans le tiers sud), en Espagne, au Portugal, en Grèce, en Turquie.

HABITAT : cette espèce est associée à la présence de bois. On la trouve dans des zones boisées où elle fait son nid dans des troncs, des souches ou des branches mortes. Elle peut aussi s’installer dans les toitures des habitations.

PÉRIODE D’OBSERVATION : toute l’année

la fourmi écussonnée

BIOLOGIE :

Alimentation : c’est une espèce omnivore, mais dont l’essentiel de l’alimentation provient du miellat des pucerons ou des cochenilles. Elle élève des pucerons et ou protège les arbres sur lesquels ils se développent. Elle se nourrit aussi de substances sucrées comme le nectar des fleurs et de substances carnées comme des cadavres.

Crematogaster scutellaris

Reproduction : les colonies de la fourmi écussonnée sont dites monogynes car elles ne possèdent qu’une seule reine ou gyne. Parfois des colonies oligogynes sont observées avec un nombre réduite de reines. Ces colonies comportent plusieurs milliers d’ouvrières, parfois plus de 10000. L’essaimage est la période où des individus sexués, mâles et femelles, sortent de la colonie pour effectuer un vol nuptial à la suite duquel les reines fécondées fonderont une nouvelle colonie. L’essaimage de cette espèce a lieu entre août et octobre. En plus de cette reproduction impliquant les deux sexes, cette espèce peut pratiquer la « parthénogènèse thélytoque », mécanisme par lequel les ouvrières peuvent donner naissance à des mâles (ce qui est assez courant) mais aussi à des femelles (ce qui est moins fréquent). Cette espèce a l’habitude de déplacer son couvain (les larves) au printemps vers des nids « satellites ». Il n’est pas rare d’assister à ce transfert du couvain. Les nids « satellites » sont abandonnés en automne. Pour l’aménagement du nid, les fourmis écussonnées fabriquent une sorte de carton à partir de copeaux de bois. Elles ont aussi la particularité de séparer les différents stades de développement de leurs larves.

transport de couvain chez Crematogaster scutellaris

REMARQUES :

  • bien qu’elle possède un aiguillon et une glande à venin, la fourmi écussonnée ne pique pas. En effet son aiguillon est aplati et utilisé pour déposer une goutte de venin sur la cuticule de son adversaire ou de sa proie. Le venin agit en traversant rapidement la cuticule.
  • C’est une espèce dont l’élevage est réputé assez facile et c’est l’une des plus populaires parmi les passionnés d’élevage de fourmis. On trouve sur le net toutes les informations et le matériel nécessaires pour mener avec succès cet élevage. On y peut même se procurer une reine et des ouvrières pour démarrer une colonie.

 

RÉFÉRENCES GÉNÉRALISTES :

Brock, 2017. A photographic guide to insects of southern Europe & the Mediterranean. Pisces Publications.

Chinery, 2005. Insectes de France et d’Europe Occidentale. Flammarion.

Haupt, 1993. Guide des Mille-Pattes, Arachnides et Insectes de la région méditerranéenne. Delachaux & Niestlé.

Le Guellec, 2008. Insectes de Méditerranée. Arachnides et Myriapodes. Edisud.

Leraut, 2008. Le guide entomologique. Delachaux & Niestlé.

RÉFÉRENCES SUR LES HYMÉNOPTÈRES :

Bellmann, 1999. Guide des Abeilles, Bourdons, Guêpes et Fourmis d’Europe. Delachaux & Niestlé.

Berland, 1976. Hyménoptères de France, tome I. Atlas d’entomologie. Boubée.

Berland, 1976. Hyménoptères de France, tome II. Atlas d’entomologie. Boubée.

Blatrix, Galkowski, Lebas & Wegnez. Fourmis de France (de Belgique et du Luxembourg), 2013. Delachaux & Niestlé.

Edwards & Jenner, 2012. Field Guide to the Bumblebees of Great Britain and Ireland. Ocelli. (première édition en 2005).

Falk S. & R/Lewington,2016. A filed guide to the bees of Great Britain and Ireland. Boomsbury.

Monnin, Espalader, Lenoir & Peeters, 2013. Guide des Fourmis de France. Belin.

Perrier, 1940. La Faune de France Illustrée, tome VII, Hyménoptères (par Berland). Delagrave.

Prys-Jones & Corbet, 2014. Bumblebees. Pelagic Publishing 3rd édition.

Zahradnik, 1991. Guide des Abeilles, Guêpes et Fourmis. Les Hyménoptères d’Europe. Hatier.

SITES GÉNÉRALISTES :

Le Monde des Insectes (France – en français)

Les Insectes – site de Alain Ramel (France – en français)

Fauna Europaea (Allemagne – en anglais)

SITES SUR LES HYMÉNOPTÈRES :

Clé de reconnaissance des fourmis françaises (France – en français)

Les fourmis (France – en français)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.