La corée marginée

C’est une des punaises les plus communes, reconnaissable, même si plusieurs espèces lui ressemblent.

Coreus marginatus  Linnaeus,1758

Punaise brune, syromaste marginé

Coreus marginatus

Coreus marginatus

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Hémiptère Hétéroptère

Famille des Coreidae

ETYMOLOGIE : Coreus = punaise, et marginatus = bordée

En anglais, elle s’appelle « dock leaf bug », « la punaise des feuilles de patience ».

DESCRIPTION :

Taille : La corée marginée est une punaise de taille respectable, de 11 à 16 mm

la corée marginée

la corée marginée

Forme, allure : La forme du corps est un peu allongée, ovale. L’abdomen est aplati, et ses bords dépassent sur le coté des hémi-élytres. Les antennes ont 4 articles, de couleur orangée avec l’extrémité noire

Coloration : elle est de couleur générale brune, plus ou moins foncée selon les individus.

Comportement : Chez la punaise brune, ce sont les adultes qui passent l’hiver, il s’agit donc d’une diapause imaginale. Le réveil a lieu au printemps, en avril.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

SONY DSC

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : l’espèce peut être qualifiée de très commune

HABITAT : La punaise brune préfère les prairies humides, les lisières de forêt, les friches. On la trouve fréquemment sur l’oseille (Rumex), et dans les jardins sur les groseilliers et framboisiers, parfois en groupes de nombreux individus.

PÉRIODE D’OBSERVATION : On la rencontre quasiment toute l’année.

adultes et larves de Coreus marginatus

adultes et larves de Coreus marginatus

BIOLOGIE :

Alimentation : La corée marginée se nourrit de végétaux, fruits et graines principalement, mais également de sève. Les plantes hôtes sont variées : oseille, épilobes, séneçons, etc.

Reproduction : Les mâles et les femelles sont semblables, et après l’accouplement la femelle pond quelques dizaines d’œufs sur les plantes ou sur le sol. Les éclosions ont lieu en juin, mois à partir duquel on pourra observer des juvéniles. Ceux-ci ressemblent beaucoup aux adultes, mais leurs ailes ne sont pas totalement développées, et apparaissent sous la forme de fourreaux alaires, qui grandissent lors de chacun des 5 stades larvaires.

accouplement de Coreus marginatus

accouplement de Coreus marginatus

stade larvaire précoce de Coreus marginatus

stade larvaire avancé de Coreus marginatus

REMARQUES : Les Coréidés ressemblent un peu aux pentatomes (voir le graphosome italien et la punaise verte), mais leur écusson (scutellum) est plus petit, et leur abdomen plus dilaté latéralement.

RÉFÉRENCES :

Bellmann, 2006

Bellmann, 2007

Chinery, 1973

Chinery, 2004

Chinery, 2005

Dierl & Ring, 2009

McGavin, 2012

Perrier, 1935. La Faune de France Illustrée (sous le nom de Syromastes marginatus)

Reichhoff-Riehm, 1983

Le Monde des Insectes

La galerie du Monde des Insectes

Les Insectes. Petit cours illustré d’entomologie

British Bugs

Hétéroptères de Belgique

Un commentaire pour “La corée marginée

  1. catherine dit :

    Bonjour,
    J’habite à proximité d’un bois où nous sommes envahis de Psylles. Les punaises qui font partie de leurs prédateurs ne manquent pas, mais n’en viennent malheureusement pas à bout.. Par contre les framboises sont chaque année immangeables à cause de l’odeur âcre que laissent les punaises :-/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.